dimanche 5 avril 2009

ESCHBAH Marianne (Allemagne)
Epouse d’Andreas Eschbach, écrivain allemand dont le premier roman, “Le rêve de Miranda », a été publié en 2006.
◊ Le rêve de Miranda(Roman) Univers parallèles
L’Atalante-Le Maedre, 1/2009 — 270 p., 14 € — Miranda’s traum, 2007 — Tr. : Christine Stange-Fayos — Couv.. : Amandine Labarre
Critiques :
www.actusf.com (Jérôme Lavadou)
→ Le jeune Martin est trés inquiet. Sa sœur, Miranda, victime d’un accident de vélo, est plongée dans un profond coma. Mais il y a pire encore, comme il l’apprend dans une assemblée des animaux du zoo où la convié un pélican qui parle. La, Dodo IX, la reine des animaux, lui confie que Miranda fait partie d’un groupe de sept enfants particulièrement courageux qui tentent de sauver le Pays des Rêves de l’attaque des créatures maléfiques issues des jeux vidéo. Ceux-ci font partie du Grand Rêve, un songe commun à tous les enfants de la ville. Or ce dernier est de moins en moins alimenté par les songes des enfants, à l’esprit désormais occupé ailleurs, et le pays de l’Autre Côté court désormais un grand danger. Fermement décidé à retrouver sa sœur, Martin pénètre dans les territoires du Grand Rêve accompagné de Petit Ours, Emilie la chouette, de deux souris véritables puits de science, le docteur Oreilles Pointues et le professeur Longue Queue, et de Frédéric, le fameux pélican. Ensemble, ils doivent trouver Mardouk, le Maître du temps afin de lui demander d’accorder plus de temps de vie à Miranda afin qu’elle puisse remplir sa primordiale mission Mais là-bas, une véritable guerre fait rage entre le Scorpion Rouge Créateur et la Chasseresse Blanche donneuse de vie. Il faudra dés lors que Martin fasse preuve d’une extase bravoure pour tenter de rétablir l’équilibre de l’harmonie rompue. Un conte initiatique qui s’inscrit sur les traces de Peter Pan et d’Alice au pays des Merveilles, dont il souvent la trame à travers les situations absurdes où évoluent certains personnages. Mais ce récit vaut avant tout par la trajectoire positive de Martin, le principal protagoniste, garçon d’abord égoïste et peu sympathique, qui se découvrira lui-même à travers la farouche volonté de sauver sa sœur qui l’animera tout le long du livre. Le premier roman de l’épouse d’Andreas Esbach, auteur bien connu en Allemagne (Des milliards de tapis de cheveux, Jésus Vidéo, traduits en France également chez l’Atalante) qui démontre ainsi qu’elle n’a rien à envier à son illustre mari dans le domaine de l’écriture et de la peinture des territoires du merveilleux en particulier.

Aucun commentaire: