mardi 2 juin 2009

WEIS Margaret & HICKMAN Tracy (Usa)
WEIS Margaret Baldwin

Pseudo de Edith Baldwin

Née en 1948 à Independence, dans le Missouri, Margaret Weis obtint un diplôme de littérature dans l’université du Missouri, dans la ville de Columbia. Puis elle devint journaliste et publia son premier livre, « Frank et Jesse James » en 1981. Un peu plus tard, après un déménagement, elle devient rédactrice en chef chez TSR Inc., les créateurs du jeu de rôle « Donjons & Dragons ». C’est un peu plus tard qu’avec Tracy Hickman elle publie les premiers romans du cycle de la série « Chroniques de Lancedragon » qui se vendirent à plus de vingt millions d’exemplaires à travers le monde. Elle enchaîna ensuite avec d’autres séries de Fantasy écrites en collaboration avec Hickman, puis avec son ex-époux Don Perrin, ou sur son seul nom, comme celle de « Dragonvarld ». Des contrats de films sont en discussion pour plusieurs de ses romans, notamment pour les « Chroniques » qui devraient être adaptées en dessin animé
HICKMAN Tracy (Usa)
Pseudo de Tracy Raye Hickman
Né à Salt Lake City, dans l’Utah, aux Etats-Unis, en 1955, Tracy Hickman est un mormon convaincu. Marié avec Laura Curtis depuis 1977, il a réalisé avec elles de nombreux jeux de la série « Donjons & Dragons », ainsi que le roman « Mystic warrior » en 2004. Mais sa collaboration la plus marquante est celle qui l’amena à écrire avec Margaret Weis les premiers romans de la série « Dragonlance » qui furent suivis d’autres trilogies situées dans le même univers, ainsi que d’autres cycles de fantasy tels que celui des « Portes de la mort », de « L’épée noire » et de « La rose du prophète »
◊ Dragons d’une étoile perdue (Roman) High Fantasy / Dragons /Voyages dans le temps
Bragelonne-Milady, 4/2009 — 476 p., 21,50 € — Ser. : La guerre des âmes 2 — Dragons of a lost star, Wizards of the Coast, 4/2001 — Tr. : Michèle Zachayus & Mathilde Roger — Couv. : Matt Stawicki — Cartes : Dennis Kauth
Précédentes publications :
● Fleuve Noir Lancedragon HS Grand Format, 5/2002 — 298 p., 15 € — Tr. : Michèle Zachayus — Couv. : Matt Stawicki — Cartes : Dennis Kauth
● Fleuve Noir Lancedragon 63, 1/2005 — 448 p., 6 € — Tr. : Michèle Zachayus — Couv. : Matt Stawicki — Cartes : Dennis Kauth
Critiques : Khimaira 16 (V.Frances)
→ Ayant utilisé un artefact magique à voyager dans le temps le Kender Tasslehoff Racle-Pieds s’est trouvé transporté dans un futur plutôt sinistre situé après les guerres de la Lance et du Chaos. Là, il assiste tout d’abord aux funérailles de son ami Caramon, pour finir par rencontrer son fantôme, qui lui apprend qu’il a été tué dans le monde d’où il vient, écrasé par la botte du Chaos. Une bonne raison pour ne pas vouloir revenir en arrière en dépit des injonctions de Palin Majere, fils de Caramon et successeur de Raistlin le sorcier. Peut-être que ce retour contribuerait à annuler l’avenir déplaisant où il a aboutit? En effet Kyrn est devenu un monde abandonné par les dieux où les vivants sont tourmentés par les âmes des morts qui ne peuvent plus gagner le séjour du repos éternel. Le Kender se perd en conjoncture, d’autant plus qu’autour de lui les événements se précipitent et prennent une tournure de plus en plus dramatique à cause de Mina, la fille de Lunedor la guérisseuse, qui s’est entièrement vouée à l’Unique. En son nom les chevaliers noirs de Neraka, dont elle a pris la tête, détruisent tout sur leur passage, tandis qu’elle a abattu le bouclier magique du Silvanesti et tué Cyan Sangfléau, alors que l’Unique éliminait Béryl un autre dragon vert dans ce monde où les puissants reptiles étaient devenus de véritables seigneurs, précipitant ainsi la fin des nations elfiques. Pendant ce temps le général Medan, l’envoyé des Chevaliers de Neraka en Qualinost, tombé véritablement amoureux du pays qu’il a envahi, ainsi que du Général Doré, la reine mère de Qualinost, s’est retourné contre ses anciens maîtres. Autant de péripéties qui ne manquent pas de troubler Palin Majere et le puissant sorcier Dalamar désormais alliés afin de découvrir qui se cache derrière l’irrésistible Mina, et pourquoi le destin d’un étrange gnome semble étroitement lié à l’artefact du voyage dans le temps. Une suite mouvementé pour ce cycle de La guerre des âmes s’inscrivant facilement sein de cette collection directement inspirée de la thématique des jeux de rôle issues du célébrissime Donjons & Dragons.
Les autres titres de la série :
1.Dragons d’un coucher de soleil
2.Dragons d’une étoile perdue
3.Dragons d’une lune disparue

Aucun commentaire: