dimanche 19 juillet 2009

ANGE (Fr)
Pseudonyme de Anne et Gérard Guéro
L’un des pseudonymes de deux auteurs français, Anne (née en 1966) et Gérard Guero (né en 1964). Sous ce nom ils ont signé de nombreux livres dans divers genres, comme la SF aux éditions Khöm Heydon et Fleuve Noir, et la Fantasy avec les cycles des « Trois lunes de Tanjor » et de « La légende des Tueuses-Démons » chez Bragelonne. Ils sont également les auteurs de nombreux scénarios de BD avec des dessinateurs tels que Eric Juszezak, Alberto Varanda, Alain Jannolle, etc…
◊ Le Grand pays (Roman) Aventures Fantasy
Bragelonne-Fantasy, 10/2008 — 332 p., 20 € — Ser. : La légende des Tueuses-Démons 1 —— Couv. & ill. : Frédéric Perrin
Critiques :
www.khimaira-magazine.fr (Sophie Dabat)
→ Pour Maïlin, prince mineur du royaume de l’Archipel, le choix est désormais simple depuis l’apparition ce matin même d’une tache violette sur sa peau qui l’oblige au suicide : le poison ou la dague. Car cette marque implique qu’il a contracté la Mort Rousse, une lèpre fatale synonyme de mort dans ce pays placé sous l’égide de la perfection symbolisée par le règne de l’Immuable. Mais Maïlin refuse de mourir et le destin lui donne un petit coup de demain en propageant la terrible maladie à l’ensemble du palais. Tandis que la Hâmans, des prêtres fanatisés, brûlent et achèvent sans distinction tous les porteurs de l’horrible marque risquant, à brève échéance, de se transformer en monstrueuses et dangereuses créatures, Maïlin, libéré de sa prison, a compris qu’il s’agissait en fait de l’œuvre d’un puissant Démon invoqué par un sinistre sortilège. Au rythme de l’expansion de son Voile démoniaque, il déforme les chairs et les esprits tout autour de lui entraînant la dégénération des plantes, des animaux et des hommes soumis à son effroyable contamination. Maïlin, qui échappe miraculeusement à la mort, tandis que l’ensemble des princes héritiers finissent de se consumer dans la Tour Blanche, décide alors de sauver son peuple. Pour cela, il doit rejoindre le Grand Pays, un lieu où la magie a été bannie, et où il pourra quérir l’aide d’une Tueuse-Démon, un corps de vierges spécialement éduquées pour venir à bout de ces diaboliques. Accompagné dans sa fuite par Alia, la concubine de Makantha, un prince bien placé dans la hiérarchie des prétendants au trône d’Immuable, il s’embarque sur un bateau et franchit non sans peine la barrière invisible entourant l’Archipel. Abordant les rivages du Grand Pays, le couple qui a survécu aux pièges des naufrageurs et des hôtes d’une auberge ensorcelée, finit par atteindre le temple des Tueuses-Démons et à obtenir une audience. Mais, en dépit de son vibrant plaidoyer, celles-ci lui refusent leur aide. Maïlin, décide alors de se passer de leur autorisation. Profitant de l’attaque de la cité par les troupes de Shong-Li à la recherche du Cercle, une couronne de fer porteuse d’une importance symbolique pour les lignées royales de l’Est que détiendrait le Temple, il enlève Jay-Nee, une apprentie Tueuse aveugle, et récupère la précieuse couronne au passage. Après de nouvelles épreuves il parvient dans une cité portuaire où, se sentant désormais investi du rôle d’Immuable en tant que dernier représentant vivant des princes de l’Archipel, il lève une armée avec l’aide de l’efficace Mun-Wo. Des guerriers qui à bord de plusieurs navires partent vers l’Archipel afin d’affronter la créature démoniaque qui s’y terre. L’affrontement sera épique, mais le plus dur pour Maïlin sera d’endurer la traîtrise provoquée par le retour sur le devant de la scène d’un personnage primordial que l’on avait cru mort. Jouant habilement sur la psychologie des personnages le duo d’écrivains connut sous le pseudonyme d’Ange écrit ici une variation sur le thème des Chevaliers-Dragons, la série qu’ils scénarisent aux côtés du dessinateur Alberto Varanda, le démon remplaçant ici les Dragons, tandis que se précise la présence de vierges-guerrières immunisées contre les pouvoirs démoniaques. Plongé dans une ambiance extrême-orientale, ce roman décrit toutefois un univers original, notamment avec la géographie du Grand Pays largement évoquée tout le long du livre. Il présente la quête initiatique de héros adolescents, souvent dépassés par la tournure des événements, et qui mûrissent au fil de leurs aventures, tout en proposant, à la fin de l’histoire, un retournement de situation plutôt inattendu, qui permet à l’intrigue d’habilement rebondir vers une suite bien plus sombre placé sous le signe de la vengeance. A noter que ce roman contient des illustrations pleine page en noir et blanc en ouverture ce chaque chapitre.

Aucun commentaire: