mardi 21 juillet 2009

FORSTCHEN William R.(Usa)
Né dans l’état du New Jersey en 1950, William Forstchen a été élevé par des moines bénédictins avant de rejoindre le Rider College de Lawrenceville où naîtra sa passion pour l’Histoire et pour la guerre de sécession en particulier. Professeur d’histoire à l’Université de Montreat, il a étendu ses centres d’intérêts aux recherche archéologies, en Russie et en Mongolie, sur les traces de Gengis Khan, utilisant ces dernières et son érudition en matière de guerre civile américaine dans l’élaboration de ses romans de SF et de Fantasy tels que le cycle du « Régiment perdu » mélange de Fantasy et d’Uchronie mettant en scène un régiment de soldats nordistes projeté dans un monde barbare
◊ Revanches (Roman) Heroic Fantasy / Univers parallèles
Bragelonne-Fantasy, 9/2008 — 426 p., 22 € — Ser. : Le régiment perdu 3 — The lost regiment 3.Terrible swifi sword, Penguin-Roc, 2/1992 — Tr. : Emmanuel Chastellière — Couv. : Julien Delval
Critiques :
www.lefantastique.net (Denis Labbé)
Nous sommes en 1865 et le colonel Andrew Keane et ses tuniques bleues du 35e du Maine ont embarqué sur un navire dans le but d’en découdre avec les Confédérés. Mais, au lieu d’aborder en territoires sudistes, un étrange tunnel de lumière les projette dans le monde de Velennia régit par une société féodale placées sous le contrôle de la noblesse et de l’Eglise et qui vit dans la crainte des incursions de créatures féroces et barbares qui réduisent les humains en esclave et les incorporent parfois à leur menu. Dans les deux premiers volumes de la série nos hardis nordistes ont encouragé le peuple à se rebeller contre les boyards et le clergé qui les oppriment. Mais ils ont également combattu les hordes infâmes venues prélever leur quota d’êtres humains sur une population terrorisées. Les Tugars, des êtres sans pitié fonctionnant sur le modèle mongol, et composés de mastodontes venus de plus de trois mètres de haut, ont d’abord goûté à la poudre de la fusil dans Ralliement, le premier épisode de la série. Puis ce fut le tour des Merkis, une civilisation particulièrement cruelle, alliée à des renégats humains, rencontrée dans le second tome du cycle, Rassemblement. Dans ce troisième opus nous en apprenons un peu plus sur ces fameux Merkis et, en particulier, sur la manière particulièrement atroce qu’il utilise pour donner la mort aux humains tombés entre leurs griffes. Bien entendu le 35e régiment du Maine, qui a entrepris de secourir la veuve et l’orphelin dans ce monde particulièrement tourmenté, ne peut pas rester sans réagir. D’autant plus qu’ils sont déjà venus à bout de tous ces peuples sanguinaires à la fois sur terre et sur mer. Mais, cette fois, la bataille se déroulera dans les airs et leurs adversaires n’auront pas hésité à s’unir pour remettre en place leur règne de terreur sur les humains qui étaient jusqu’ici leurs proies favorites. Une fresque épique, voisine de l’uchronie, qui n’est pas sans rappeler la thématique des soldats oubliés déjà maintes fois employée dans la SF et la Fantasy avec, par exemple, Les croisés du cosmos de Poul Anderson ou Les grognards d’Eridan de Pierre Barbet. Un pur roman d’aventures qui fera le bonheur des amateurs d’heroic fantasy guerrière et friands de batailles de dirigeables.
Les autres titres de la série :
1.Ralliement
2.Rassemblement
3.Revanches
4.Riposte

Aucun commentaire: