dimanche 19 juillet 2009

HENNEN Bernard (Allemagne)
Né en 1966, à Krefeld, en Allemagne, cet auteur a suivi des études à Cologne avant d’exercer le métier de journaliste pour plusieurs magazines et radio. Publiant son premier roman (Das jahr des greifen) en 1994 avec Wolfgang Hohlbein, il a rédigé des modules d’aventures pour jeux de rôle et le scénario d’un jeu vidéo, puis s’est tourné vers le roman historique et la Fantasy où il acquis ses lettres de noblesses avec la série des « Elfes » qui a rencontré un énorme succès dans son pays d’origine
◊ La chasse des elfes (Roman) High Fantasy
Bragelonne-Milady, 10/2008 — 309 p., 20 € — Ser. : Les elfes 1 — Die elfen, 1992 Pologne — Tr. : Nelly Lemaire — Couv. : Michael Welply — Carte : Dirk Schulz
Critiques :
www.fantasy.fr (Raphaël Gazel-Interview) ; www.khimaira-magazine.com (Christophe Van de Ponseele-Les elfes de Bernard Hennen, un monde jouxtant le nôtre)
→ Alors qu’il chassait avec un groupe de guerriers de son village nordique de Firnstayn situé au bord d’un fjord, le jarl Mandred Torgridson est attaqué par un monstrueux homme-sanglier qui massacre tous ses compagnons et l’accule à la Porte de Welrunn, lieu de passage qui permet d’accéder au monde magique d’Albermak, un univers uniquement peuplé d’hommes-animaux où vivent les elfes, lointains descendants de la race des Albes. Remis sur pied grâce aux soins de l’arbre magique Atta Aïkhjarto, Mandred est incité à se présenter devant Emerelle, la reine des elfes face à laquelle il demande à exercer son droit de vengeance pour la mort de ses compagnons. Mais l’homme-sanglier qu’il a affronté est en réalité un Devianthar, unique survivant d’une race démoniaque jadis exterminée par les Albes et qui a conçu un plan diabolique pour se venger d’eux. Consciente de l’invulnérabilité de la créature, Emerelle accepte de lancer la fabuleuse Chasse des elfes, qui sera conduite par Mandred, mais qui comptera dans ses rangs plusieurs elfes, dont Nuramon aux multiples réincarnations et le valeureux Farodin, tous deux épris de la belle Noroelle. En échange, Mandred accepte de lui livrer l’enfant qu’il doit avoir de son épouse Freya, afin que ce dernier, éduqué par les elfes, représente désormais le trait d’union entre les enfants d’albes et la race des hommes. La traque du dévianthar dans le monde des humains s’apparente cependant à un véritable jeu de massacre. La majorité des chasseurs sont massacrés, et tandis que Mandred, Farodin et Nuramon sont retenus prisonniers dans une caverne ensorcelée, l’homme-sanglier en profite pour se présente face à Noroelle sous l’apparence de ce dernier et conçoit avec elle un enfant que Noroelle, pour le protéger, conduit dans le monde des humains après sa naissance pour le soustraire à Emerelle qui veut le tuer. Pour la punir, la reine des elfes l’exile sur un île du Monde Brisé, le pire châtiment pour un elfe car son âme est condamnée à y demeurer à tout jamais sans espoir de réincarnation. Pendant ce temps Mandred a rejoint son village où trente ans se sont écoulés alors qu’il n’a vieilli que de quelques jours. Il apprend que, pour honorer le pacte qu’il a contracté, les elfes sont venus chercher son fils Oleif et que sa femme, Freya, s’est laisser mourir de douleur en le maudissant. Ayant retrouvé Oleif, désormais appellé Alfadas chez les elfes après avoir suivi l’enseignement du vaillant Ollowain, il part avec lui à la recherche du fils du devianthar, accompagné de Farodin, de Numenon et d’autres guerriers elfes. Il retrouve ce dernier dans la peau de Guillaume le Guérisseur, un prêtre du culte de Tjured, mais sont pris à partie par un important groupe de guerriers. La bataille sera farouche et cruelle pour les traqueurs du devianthar qui devront poursuivre leur quête, Mandred pour venger la mort de son épouse, Nuramon et Farodin, pour retrouver leur bien aimée. Le premier tome d’une série qui a surfé sur le succès de film comme Le Seigneur des Anneaux et les Harry Potter. Puisant ses sources dans l’imaginaire nordique, elle permet de découvrit le monde des elfes vu par un œil étranger, et nous invite à suivre la trace d’un humain marqué par le fatum du destin, tel le Druss la légende du regretté David Gemmell. Un livre et une série qui ont permis à Bernard Hennen de devenir l’un des auteurs de Fantasy les plus connus en Allemagne.
Les autres titres de la série :
1.La chasse des elfes
2.Etoiles d'Albes

Aucun commentaire: