dimanche 2 janvier 2011

COOPER Louise (Usa)
Louise Cooper est une écrivain britannique née en 1952 dans le Hertfordshire et décédée en 2009 des suites d’une hémorragie cérébrale. Dans le domaine de la Fantasy, on retiendra essentiellement le cycle de 6 volumes (les trilogies du « Maître du temps » et de « La porte du Chaos ») qu’elle consacra à Tarod, un dieu équivoque évoluant à la frontière de l’Ordre et du Chaos
La porte du chaos. Intégrale
(Recueil) Dark Fantasy
BRAGELONNE-Fantasy, 10/2010 — 720 p., 25 €
SERIE : Le cycle de Tarod. Les portes du chaos
TRADUCTION : Benjamin Kuntzner
COUVERTURE : Marc Simonetti & Liu Dong Zi
SOMMAIRE :
L'imposteur (Chaos gates 1.The deicever, Bantam-Spectra, 12/1990 — Bragelonne-Fantasy, 4/2008)
L'usurpatrice (Chaos gates 2.The pretenderer, Bantam-Spectra, 1991 — Bragelonne-Fantasy, 9/2008)
La vengeresse (Chaos gates 3.The avenger, Bantam-Spectra, 2/1992 — Bragelonne-Fantasy, 3/2009)
→ La reprise en un gros omnibus des trois tomes de La porte du chaos, la seconde trilogie du Cycle de Tarod, préalablement paru en volumes séparés aux éditions Bragelonne entre 2008 & 2009 et donc voici le résumé de l'histoire. Dans L'imposteur, soixante ans ont passé depuis la trilogie du Maître du Temps... Les forces de l'Ordre et du Chaos sont en paix, et Keridil Toln, Haut Initié du Cercle, pensait achever sa longue vie dans la sérénité. Pourtant, au moment de rendre son dernier souffle, il émet une sinistre prédiction : les créatures du Chaos vont tenter à nouveau de rompre l'équilibre et de s'emparer de notre réalité. Peut-on croire aux ultimes paroles d'un vieillard mourant ? Après tout, les dieux n'interfèrent plus dans la vie des hommes et leurs conflits dévastateurs ne sont plus qu'un mauvais souvenir...Seule Karuth, la soeur du Haut Initié qui succède à Toln, saisit la nature du danger, mais sera-t-elle entendue ? Alors que les présages se succèdent, les plans des forces occultes progressent rapidement, incarnés par Ygorla, une jeune fille formée aux arts maléfiques, dont le père inconnu n'est pas de ce monde... Un être maléfique difficilement élevé par Ria, la vieille Matriarche, bientôt au centre d'un sinistre événement que seule Karuth rapprochera de la préfiction funeste de Keridil. Bientôt les deux jeunes femmes seront amenées à se mesurer, tandis que Tarod, devenu à son tour un Dieu du Chaos, règne auprès de son frère Yandros. L'Usurpatrice nous montre une Ygorla, la fille des démones, arrivée à maturité. Ses incroyables talents de sorcière lui ont permis d'éliminer le haut margrave, de massacrer ses infortunés courtisans et de faire son esclave de Strann le ménestrel. Maintenant qu'elle possède la pierre d'âme d'un Seigneur du Chaos et qu'une armée de goules féroces la protège, elle compte bien se servir de sa puissance pour dominer le monde tout entier. Seul le Cercle, confrérie mystique au service des Dieux de l'Ordre et du Chaos, peut encore l'en empêcher. D'autant que les Margraves de chaque Province semblent capituler un à un devant la puissance destructrice de la sorcière. Un second tome qui tient toutes se promesses en développant les événements tragiques décrits dans le premier opus. Outre l'arrivé d'un Dieu dans l'univers de mortels, les multiples interactions généréés par les conflits pour les enjeux de pouvoir entre les différents protagonistes du récit fragilisent l'équilibre précaire entre l'Ordre et le Chaos qui est cependant le socle essentiel sur lequel repose la survie de cette tranche d'univers soumise à la brutalité intrésèque des Dieux du Chaos Tarod et Yandos. Enfin La Vengeresse termine avec brio cette Trilogie du Chaos. Comme son compatriote britannique Michael Moorcock, Louise Cooper mettait en avant dans ses œuvres l’affrontement éternel entre l’Ordre et le Chaos, deux puissances antagonistes, mais néanmoins nécessaires pour maintenir l’équilibre du monde. Dans ce troisième et dernier opus on assiste à la montée en puissance d’Ygorla l’Usurpatrice, nouvelle impératrice du monde des mortels. Désormais en possession de la pierre d’âme de l’un des sept Dieux du Chaos, elle s’est établie dans la Péninsule de l’Etoile, le bastion des Initiés, et, à la tête d’une immense armée de morts et d’esclaves elle s’apprête à traverser la Porte du Chaos désormais ouverte, et ainsi à atteindre le royaume des Dieux. Des divinités qui entendent bien contrecarrer ses dessins. Dans ce but Tarod et Ailind, respectivement dieu du Chaos et de l’Ordre, s’incarneront en personne dans la Péninsule de l’Etoile. Un combat commun contre l’Usurpatrice qui ne les empêchera pas de tenter de mener à bien leurs propres projets, notamment pour Ailind détruire les principes de l’Equilibre créés par les Dieux du Chaos. Tandis que le figure emblématique de Tarod embrase littéralement les pages de ce roman, nous sommes également invités à suivre les destinées de deux mortels, Strann le ménestrel et Karuth l’adepte confrontés à un cruel dilemme : se soumettre à Ygorla la démente ou à la tyrannie des dieux. La fin en apothéose d’une trilogie, en vérité second cycle d’une série mettant en scène le charismatique Tarod et dont le premier volet était la trilogie du Maître du temps également publiée par les éditions Bragelonne.
Les autres titres de la série :
Le cycle de Tarod - Le Maître du temps
1.L’initié
2.Le paria
3.Le maître

*Le maître du Temps. Intégrale
Le cycle de Tarod - La porte du Chaos
1.L’imposteur
2.L’usurpatrice
3.La vengeresse
*La porte du chaos. Intégrale
Les couvertures de la trilogie :







Aucun commentaire: