samedi 8 janvier 2011

JONES Jaida & BENNETT Danielle (Usa)
Site: www.jonesandbennett.com
Jaida Jones
Passionnée de culture asiatique, Jaida Jones a étudié la culture d'Asie de L'Est au Barnard College avant de se lancer dans l'écriture à deux mains avec Danielle Bennett pour « La trilogie des cavaliers-dragons »
Danielle Bennett
Diplômée de la célèbre Vic High Ecole, en Colombie Britannique, cet auteur canadiennes a fait la connaissance de Jaida Jones par l'intermédiaire du LiveJournal, ce qui a donné naissance à l'écriture de « La trilogie des cavaliers-dragons »
Miséricorde
(Roman) Techno Fantasy
ECLIPSE-Fantasy, 11/2010 — 500 p., 18 €
SERIE : La trilogie des cavaliers dragon 1
TO : Havemercy, Spectra Books, 6/2008
TRADUCTION : Valérie Reignaud
COUVERTURE : Kekai Kotaki
Critiques : www.elbakin.net (Gillosen)
→ Dans l'univers de Techno Fantasy imaginé par le tandem Jaida Jones et Danielle Bennett les dragons sont des créatures mécaniques. Cependant, grain de Fantasy de l'histoire, bien que façonné dans des métaux, précieux ou non, ont leur a insufflé une âme, et ce sont eux qui choisissent leurs pilotes, un peu comme dans des histoires telles que Dinotopia, la série Téméraire de Naomi Novik, voire le récent Avatar. Quoiqu'il en soit le tandem monture-cavalier est diablement efficace, au point de permettre au Volstove de remporter enfin la guerre séculaire contre leur ennemi hériditaire, le pays voisin du Ke-Han. Cependant, un malencontreux grain de sable dans ce rouage bien huilé vient compromettre cette victoire annoncée. En effet Rook le meilleur des 14 pilotes de cette fameuse escadrillee Draco n'a guère fait preuve de diplomatie en couchant avec la femme de l'ambassadeur d'un pays ami, l'Arlemagne et, de surcroit, en l'a traitant de catin. Pour rattraper son manquement aux bonnes manières et sauver le royaume du désastre trois personnages fort différents vont devoir s'unir à lui: Royston le margrave, un magicien banni à la campagne pour avoir couché avec le prince d'un pays proche ; Hal, un jeune campagnard friand de lecture et solitaire, qui s'est rapproché de Roysont dans son exil rural ; et Thom, jeune universitaire plutôt timide catapulté au sein de l'escadrille Draco pour comprendre le comportement de ses membres, mais surtout, envoyé spécial de L'Esar, le roi de Volstove, qui l'a chargé de réparer les dégats causés par la conduite irresponsable de Rook. Le récit va s'articuler autour de ces quatre personnages dont l'histoire nous est retracée au cours de quatre chapitres. Nous en saurons ainsi un peu plus sur ces merveilles de mécanique et de magie que sont les dragons, des femelles uniquement, et en particulier la fameuse Miséricorde, aussi imprévisible que Rook, son cavalier, mais également sur cet univers carrément un peu uchronique, étant donné les multiples allusions à des régions de notre propre monde. Un monde également très machiste, bien qu'inventé par deux femmes, puisque les quatre héros sont des hommes et que les seuls personnages féminins de premier plan sont les... dragons, Des femmes qui n'ont cependant pas hésité à traiter le thème de l'homosexualité masculine, et qui ont mis pas mal d'humour à travers les pages de ce récit mêlant astucieusement magie et technologie. Enfin, un livre mis en valeur par une splendide couverture de Kekai Kotaki, dont on peu suivre le passionnant making off en se rendant sur le blog des éditions Eclipse jamais avares d'information sur leurs publications. Un entrée en bouche en attendant le second tome de cette trilogie, qui s'intitulera : Magie des ombres.

Aucun commentaire: