dimanche 6 février 2011

ROBSON Justina L(ouise) A(lice) (Gb)
Site : www.justinarobson.com
Née en juin 1968 à Leeds, en Angleterre, Justina Robson a étudié la philosophie et la linguistique à l'université de York, puis elle a occupé divers emplois (secrétaire, rédacteur, coach de fitness) avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Etiquetté comme écrivain de hard science-fiction, elle s'est également tournée vers la Fantasy avec le cycle de « Lila Black »
Bienvenue à Otopia
(Roman) Fantasy Urbaine / Techno Fantasy
BRAGELONNE-Milady Poche, 5/2010 — 477 p., 8 €
SERIE : Lila Black 1
TO : Quantum Gravity 1.Keeping it real, Orion-Gollancz, 5/2006
TRADUCTION : Sara Doke
COUVERTURE : Larry Rostant
→ En jouant aux apprentis sorciers avec un bombe quantique du coté du Texas, les savant ont bouleversé l'équilibre du monde en ouvrant la voie sur plusieurs dimensions qui, désormais, se côtoient avec celle des humains rebaptisée Otopia. Dans ce mutlivers où la magie a fait une réapparition en force? il faut dorénavant compter avec Zoomenon, le royaume des élémentaux, des êtres entièrement constitués d'énergie, Alfheim, le monde des elfes, Démonia, celui des démons, Thanatopia, la dimension des morts, et enfin Faerie, le royaume des Faes. Pour assurer la sécurité d'Otopia, les humains ont créé l'OSA (Agence de Sécurité d'Otopia) qui compte dans ses rangs des êtres particulièrement doués pour la baston. Comme Lila Black, par exemple. Antrieurement, elle était plutôt douée dans son domaine, mais depuis une mission sur Alfheim, dont elle a failli ne jamais revenir (et sur laquelle on en apprendra plus tout au fil de l'intrigue) elle est passé dans une catégorie à part : celle des cyborgs. En effet son corps en grande partie déchiqueté a été recomposé façon robocop. Devenue une femme de chair et de métal bardée d'armes, de senseurs, et avec une sorte d'IA qui prend le relais quand elle perd conscience, Lila s'efforce de vivre dans ce nouveau corps qu'elle apprend peu à peu à maîtriser. Agent d'exception, elle se voit dés lors confier une mission plutôt délicate qui consiste à servir de garde du corps à Zal, un elfe plutôt original qui s'est mis en tête de devenir une rock star, déviation décadente pour les gens de son espèce qui lui promettent la mort par l'intermédiaire de lettres de menaces magiques. Ajoutez à cela un complot qui mijotte dans l'ombre, et une sorte de jeu amoureux lancé entre Lila et Zal qui, si elle perdait lui interdirait d'aimer à tout jamais. Bien sûr à travers ce mélange de technologie et de magie, on pense invariablement à Eddie Drood, le héros de L'homme à la torque d'or, de Simon R. Green ainsi qu'à l'univers des Shadowrun naguère publiés par les éditions Fleuve Noir. Mais Justina Robson sait apporter suffisammenttt d'originalité à son intrigue fertile en rebondissements de toutes sortes, pour que cette série puisstranquillementtt voler de ses propres ailes et s'extraire somme toute assez facilement de l'étiquette « chick-lit », c'est à dirlittératureree écrite par et pour la gente féminine en proposant un assemblage plutôt réussi d'influences qui onf fait le bonheur de l'urban fantasy le tout, mis au service d'une histoire riche en péripéties et aux personnages attachants que l'on quitte avec un certain vague à l'âme conduisant invariablement à se plonger très vite dans les prochains tomes du cycle.
Les autres titres de la série :
1.Bienvenue à Otopia
2.Ascenseur pour Démonia
3.Destination faerie

Aucun commentaire: