mercredi 9 mars 2011

CAREY Janet Lee (Usa)
Janet Lee Carey est une romancière américaine spécialisée dans les livres pour la jeunesse. Parallèlement à son travail d'écrivain, elle anime de nombreux ateliers d'écriture dans la ville de Seattle où elle s'est installée avec sa famille
La griffe du dragon
(Roman) Jeunesse / Dragons / Légendaire arthurien
POCKET JEUNESSE-Hors Collection, 9/2010 — 346 p., 13,50 €
TO : Dragon's keep, Harcourt Inc., 4/2007
TRADUCTION : Alexandra Maillard
COUVERTURE : Patrick Seullin
→ Sur l'île de Wilde en l'an 1130 afin de réaliser la prophétie de Merlin qui prédisait la naissance d'une vingt et unième reine qui redonnerait son honneur au nom de Pendragon et mettrait un terme à une terrible guerre ensanglantant l'Angleterre, la reine n'hésite pas à avaler une œuf de dragon. Conséquence : Rosalind, sa fille, naît avec une griffe de dragon à la place de l'annulaire gauche. Nantie d'une telle difformité comment peut-elle désormais épouser l'héritier de la Couronne, seul moyen de redorer le blason de sa famille bannie depuis des générations par décret royal ? Dés lors s amère l'oblige à porter en permanence un gantelet en or qui dissimule cette difformité, frappant d'une sentence de mort toux ceux qui auront découvert son secret. Parallèlement, elle tente de conjurer cette malédiction. Mais rien n'y fait. Plantes, onguents, bénédictions et même magie noire ne parviennent pas à redonner au doigt son humanité perdue. Confrontée à la redoutable sorcière Demetra qui, en désespoir de cause, tentera de lui trancher la main, Rosalind découvrira bientôt que cette griffe lui vaut le respect du peuple des dragons. Pour se libérer de l'autorité de sa mère abusive, elle se lancera alors dans une folle aventure qui l'opposera au terrible sire Magnus et qui lui permettra de trouver l'amour en la personne du valeureux chevalier Kyle, tandis que chacun de ses actes la rapprochera de la prophétie de Merlin voyant en elle la seule princesse capable de mettre en terme à interminable guerre opposant les hommes aux... dragons.

Aucun commentaire: