jeudi 17 mars 2011

FRAZETTA Frank & SILKE James (Usa)
SILKE James
Ce romancier américain est surtout connu dans son pays pour s'être inspiré de l'image du Death dealer créé par le dessinateur Frank Frazetta afin d'écrire une série de romans d'héroic fantasy pure et dure
FRAZETTA Frank
Né en 1928 à Brooklyn et mort d'une crise cardiaque en 2010 ce grand nom de l'illustration US collabora avec les plus grands créateurs de comics tels que Al Williamson, Earl Boldwin, Dan barry, Al Capp, illustrant de nombreuses figures de l'imaginaire telles que Conan, Buck Rogers, Flash Gordon, Vampirella, avant de se consacrer essentiellement au dessin et à la peinture réalisant dés lors des compilations, « The fantastic Art of Frank Frazetta », cinq volumes vendus à plus d'un million d'exemplaire. On notera également sa collaboration au film d'animation « Tygra, la glace et le feu », réalisé par Ralph Baski, qui produira plus tard un contreversé « Seigneur des Anneaux » et la création du personnage du Death Dealer, véritable icône décliné en plusieurs peintures, sculptures et objet d'une adaptation romancée
Le heaume maudit
(Roman) Heroic Fantasy
ECLIPSE-Icône — 416 p., 22 €
SERIE : Death dealer 1
TO : Death dealer 1.Prisoner of the Horned Helmet, Tor, 2/1988
TRADUCTION : Fabienne Berghanz
COUVERTURE : Frank Frazetta
→ Bien avant l’avènement de l’Atlantide, dans un monde de violence et de sorcellerie, la Terre tremble sous les sabots de la horde des Kitzakks tout-puissants. Ils sont invaincus et veulent conquérir le monde entier, surtout cette vallée luxuriante qui, bien des siècles plus tard, deviendra la mer Méditerranée. Personne n’ose se dresser contre eux sauf un homme : Gath de Baal. Afin de sauver le peuple de la forêt, il devra déjouer les ruses des dieux et porter le heaume maudit, devenant ainsi l’incarnation de la Mort : le Death Dealer. Mais avant de devenir cet être d'exception, Garth était un guerrier solitaire, exilé au cœur d'une forêt avec pour seul compagnons un loup et sa hache. A l'arrivée de Kitzakks; Jean le Brun, le directeur d'une petite troupe de théâtre, seul lien de Garth avec les autres hommes, tente de convaincre le guerrier de s'opposer aux conquérants en marche. Devant son refus, il envoie, Mésange, une douce jeune fille, pour tenter d'infléchir sa décision. Mais Garth continuera à refuser de se mêler des affaires de ses semblables. Pourtant, il finira par partir à la recherche du heaume maudit qui changera sa destinée en faisant de lui le Death Dealer, l'incarnation même de la force brutale. A lui désormais de combattre toutes sortes de maléfices, d'affronter de dangereux sorciers, un redoutable dieu noir et une reine des serpents qui l'entoure de toutes ses attentions, le tout intégré dans une trajectoire épique ponctuée de sanglantes batailles que viennent adoucir la ruse de Jean le Brun et la délicatesse de la belle Mésange apportant quelques notes rafraîchissantes au sein de cet univers à la brutale noirceur. Chapitre court, écriture nerveuse, on pense à Druss de Gemmell et surtout au Conan de Howard. Rien d'étonnant quand on sait que Frank Frazetta, un des plus talentueux dessinateurs de Fantasy disparu récemment, mis souvent en image le héros de Howard avant de créer le personnage du Death Dealer qui orne la couverture de ce livre, dont James Silke nous raconte l'histoire à travers ce roman, pur moment d'heroic fantasy privilégiant l'action par rapport aux dialogues et ne laissant guère le temps aux lecteur, embarqués dans une suite de péripéties guerrières, de se plonger dans des abîmes de réfléxion. A notrer qu'il reste encore 4 tomes à traduire dans cette série : Lords of destruction (1988), Tooth and claw (1989), Plage of knives (1990) et Rise of the Death Dealer (2005).

Aucun commentaire: