dimanche 20 mars 2011

MILLER Karen (Canada)
Pseudo = K. E. Mills
Comédienne, journaliste et écrivain, née à Vancouver, au Canada, mais qui est parti très jeune vivre en Australie avec sa famille. Déjà tentée par l’écriture à l’école primaire, elle eut un véritable coup de foudre pour « Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique » premier volume des Chroniques de Narnia. Après de brillantes études, elle exercé divers métiers avant d’ouvrir une librairie spécialisée en polar, SF et Fantasy. Sa mini série de « La prophétie du royaume de Lur » lui a valu la reconnaissance de la critique dans le domaine de la littérature de l'imaginaire
La reine et le guerrier
(Roman) High Fantasy
FLEUVE NOIR-Rendez-vous Ailleurs, 1/2011 — 605 p., 24,50 €
SERIE : Les Seigneurs de la guerre 2
TO : Godspeaker 2.The riven kingdom, HarperCollins Australia, 2007
TRADUCTION : Cédric Perdereau
COUVERTURE : Pascal Casolari
Critiques : www.elbakin.net (Luigi Brosse)
→ Avec ce second tome de la série des Seigneurs de la la guerre nous partons pour un moment loin de Mijak et de sa cruelle impératrice pour un séjour au royaume insulaire mûré d'Ethirie. Ce dernier vient de perdre son roi et sa fille unique, Rhian, est sa seule descendante. Mais, dans ce royaume vivant en paix et sans armée, jamais une femme n'a accédé au trône. Une tradition qu'entend bien perpétrer Morlan le chef de l'Eglise, un être bien plus dévoré par ses propres ambitions que par la dévotion à un dieu dont le saccerdoce ne lui sert que pour parvenir à ses fins. Afin de contrer les desseins de cet être méprisable, Rhian peut compter sur l'aide de Dextérité Jones, le fabricant officiel de la cour, Helfred, une vieille femme médecin et son chapelain. Un entourage auquel vient s'adjoindre Zandraka, le fils rejeté de l'impératrice de Mijak, plongé dans son deuil et son repentir et qui s'est retrouvé esclave sur un navire faisant escale en Ethrie et qui pourrait fortbien tenir le rôle du prince charmant de l'histoire. Un second tome où le manichéisme entre l'ombre et la lumière tend à devenir moins trouble, focalisant le personnage du méchant sur le pragmatique Morlan et nous entraînant dans un schma classique de la thématique de la Fantasy, à savoir la fuite d'une prétendant au trône injustement spoliée et entourée d'un groupe de fidèles compagnons qui vont tout mettre en oeuvre pour faciliter son triomphal retour. Un roman transitoire qui nous éloigne quelques temps de Mijak avant de retrouver l'incontournable Fulie dans le dernier tome de la trilogie, Le marteau de Dieu, à paraître en avril au Fleuve Noir.
Les autres titres de la série :
1.L'impératrice de Mijak
2.La reine et le guerrier
3.Le marteau de dieu

Aucun commentaire: