vendredi 1 avril 2011

TARVEL Brice (Fr)
Né à Reims, une ville qui a inspiré certains de ces romans, Brice Tarvel est un touche à tout de la littérature, qui a goûté à pas mal de recettes de l'imaginaire en alternant les scénarios de BD (Sylve, Mortepierre), les participations aux anthologies, les livres pour la jeunesse et les romans, aussi bien policier, d'horreur, de SF et de Fantasy avec, dans ce dernier domaine le cycle de « Ceux des Eaux Mortes » publié chez Mnémos
Le fer et la toise
(Roman) Aventures Fantasy
MNEMOS-Dédales, 1/20111 — 266 p., 18 €
SERIE : Ceux des Eaux Mortes 1
COUVERTURE : Johann Bodin
Précédente publication : http://www.elbakin.net/  (Belgarion) ; http://www.fantasy.fr/  (Emmanuel Beiramar-La minute nécéssaire de M. Fantasy) ; http://www.sci-fi.universe.com/  (Manu B.-L'or et la topise : A toise, toise et demi)
Brice Tarvel est loin d'être un inconnu dans le domaine de l'imaginaire. Sous ce nom, durant une quinzaine d'années, il a écrit des scénarios de Bd pour les séries Sylve (Arboris), Mortepierre, Les Traîne-Ténèbres (Soleil), des livres pour enfants (le démon du grenier, Poulpia, Ylang) et de nombreux romans, Destination cauchemar (Rivière Blanche), Les dossiers secrets de Harry Dickson (Malpertuis) sous son nom et 5 titres signées François Sarkel dans des collections du Fleuve Noir (Dépression, La chair sous les ongles, Silence rouge, La vallée truquée, Les chasseurs de chimères). Il revient cette fois au calogue des éditions Mnémos avec le premier tome du cycle Ceux des Eaux Mortes. Ce dernier se déroule dans le décor sinistre de la Fagne, un marais peu engageant contaminé par les déversements anarchiques des alchimistes de tous bords et, qui plus est, frappé par la malédiction du magicien Vorpil qui a jeté un sort divisant le pays en deux : au sud, une partie où tout rétrécit, au nord, une partie où tout grandit. Pour contrer ce sortilège, un seul remède, le Toiseur, un élixir qui permet momentanément de rétablir des proportions normales. C'est au sein de ce monde quelque peu absurde et donnant lieu à des situations souvent fort cocasses que nous sommes invités à suivre la quête menée par un groupe d'aventuriers pour s'emparer d'un trésor qui, volé en zone méridionale, ne pourrait que croître en étant transféré dans les régions nordiques, assurant ainsi la richesse aux astucieux auteurs de ce larcin, Renelle, une sorcière cupide et obèse, ainsi que Clincorgne et Jandog, deux traîne-vase prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Leur trajectoire, bien entendu, ne sera pas une promenade de plaisir, car la faune et la flore qui hante les parages de la Fagne ont développé depuis longtemps une redoutable agressivité, seul gage de survie au sein de cet univers impitoyable. Uniqueee moment de douceur dans ce monde de brute, la présence de la princesse Candorine et de sa servante Alda enfermées dans une cage où elles sont condamnées rétrécirir, et qui vont finir par croiser la route de ce trio infernal. Porté par une langue aux accents parfois rabelaisiens dus à l'emploi de certains termes de vieux français, et baigné d'une ambiance sombre où la mort vous guette à chaque détours de pages, ce récit s'imprègne d'un brin de fantasy humoristique servie par une imagination débordante qui devrait susciter l'intérêt des lecteurs dont la curiosité pourra être satisfaite dans le prochain opus de la série, déjà terminé, et qui devrait paraître en juin de cette année chez le même éditeur.

Aucun commentaire: