dimanche 17 avril 2011

VANCE Jack (Usa)
Pseudo de John Hollbrook Vance
Pseudo = Peter Held, John Hobrook, John Van Seen, Alan Wade, Ellery Queen
Né en 1916 à San Francisco, Jack Vance est un auteur américain qui a fait ses études à l'université de Berkeley en Californie. Intégré dans la marine marchande en 1942, Jack Vance voit sa première nouvelle publiée dans le magazine Thrilling Wonder Stories en 1945. Auteurs de nombreux romans de il s'est également illustré dans ke domaine de la Fantasy avec des cycles tels que celui de « La Terre mourante » ou de « Lyonesse », ainsi que du planet opera avec « Le cycle de Tschaï » et celui de « La planète géante ». Récompensé par de nombreux prix il a exercé une profonde influence sur les auteurs contemporains par son approche originale des thématiques exotiques et picaresques
La Terre mourante Intégrale II
(Recueil) Heroic Fantasy
PYGMALION-Fantasy, 1/2011
SERIE : La Terre mourante
TO : Dying Earth
COUVERTURE : Marc Simonetti
SOMMAIRE :
Cugel saga (Cugel's saga, Timescape, 1983 — Tr. : Monique lebailly, révisée par Sébastien Guillot)
Précédentes publications :
J'Ai Lu-Science-Fiction 1665, 6/1984 — 352 p., 5,80 € — Tr. : Monique Lebailly — Couv. : Carl Lundgren
J'Ai Lu-Science-Fiction 1665, 9/2001 — 352 p., 5,80 € — Tr. : Monique Lebailly — Couv. : Caza
Rhialto le merveilleux (Rhialto the Marvelous, Underwood-Miller, 1984 — Tr. : Michel Darroux, Bernadette Emmerich, révisée par Sébastien Guillot)
Précédentes publications :
J'Ai Lu-Science-Fiction 1890, 9/1985 — 256 p., 4,50 € — Tr. : Michel Darroux, Bernadette Emmerich — Couv. : Caza
J'Ai Lu-Fantasy 1890, 9/2001 — 256 p., 4,50 € — Tr. : Michel Darroux, Bernadette Emmerich — Couv. : Caza
Critiques : http://www.actusf.com/ (Kathleen) ; http://www.elbakin.net/ (Gillossen)
Sur la Terre Agonisante, dans un futur probablement très lointain et éclairé par un soleil mourant, vit Cugel. Dans le précèdent recueil consacré au cycle de La Terre Mourante nous nous étions familiarisés avec ce personnage, un sympathique voleur peu enclin aux scrupules et habitué à se sortir des situations difficiles où il s'étaient imprudemment égarés en se jouant des autres. Cugel saga, le premier volet de cette seconde intégrale, nous permet de le retrouver. Sans réfléchir aux conséquences de ses actes, Cugel s'est attiré les foudres de Ioucounu, le Magicien Rieur, en voulant lui subtiliser différentes babioles qui lui appartenait. Mais alors qu'il croyait en avoir fini avec le magicien filou, Cugel est à nouveau victime de l'une des plaisanteries caustiques : Emporté par magie au-delà de l'Océan des Soupirs il est abandonné sur la Grève de Shanglestone. Ne se fiant qu'à sa seule personne Cugel se lance alors dans une suite d'aventures aussi dangereuses que fertiles en rebondissement qui n'ont qu'un but : le ramener dans son Almery natale afin de tirer vengeance d'Ioucounu. Ce périple, où il devra user de cette diplomatie peu regardante qui lui a si souvent permis de se sortir de situations compromettantes, le conduira à rencontrer de nombreuses créatures farfelues et lui vaudra de risquer maintes fois sa vie avec pour ultime atout un objet magique et puissant que Ioucounu convoite par-dessus tout. Un voyage de retour retracé par étapes, comme celui d'Ulysse, ici en sept chapitres, structure narrative déjà employée par Vance dans le premier opus des aventures de ce anti-héros, Cugel l'astucieux. A travers ces histoires parues en feuilleton dans de magazines américains lors de leur premières publication on suivra les péripéties de cet anti-héros cynique et plein de malice évoluant sur une Terre usée jusqu'à la moelle dont les hommes foulent la surface depuis des millions d'années. Une Terre plongée dans une période de décadence dont, cette fois, elle ne se relèvera pas. Dans cette ambiance de Ragnarök, la science, impuissante à redresser la barre, a été renvoyée au rencard et la magie qui l'a précédée n'est guère mieux lotie. Quant aux hommes, ou ce qu'il en reste, ils sont réduits à vivoter au sein de cités indépendantes menacées par toutes sortes de prédateurs avides de chair humaines, où ils s'efforcent de survivre sans violence extrême, mais en se jouant volontiers de leurs voisins. Paru quelque 17 an après le Cugel d'origine ce nouveauu roman, largement inspiré par l'expérience de marin de Jack Vance, continue dans la veine de la fable, tout en jouant également du registre du conte philosophique.. Merveilleux raconteur d'histoire, comme il 'a été avec les cycles de Lyonesse, de Tschaï, de La planète Géante, ou de La Geste des Princes-Démons, Jack Vance nous entraîne sous la douceur de sa plume à la rencontre d'un univers sombre dont il dédramatise habilement les situations par l'intermédiaire d'un humour constant qui accompagne la trajectoire et les déboires de son héros fétiche, forgeant ainsi les bases d'archétypes de la Fantasy dont beaucoup d'auteurs se sont inspirés après lui. Rhialto le Merveilleux, comme son nom l'indique, s'attache à nous conter les aventures d'un autre héros tout aussi attachant que Cugel l'astucieux. Dans la verte vallée d'Alméry une vingtaine de magiciens réunis en une Guilde obéissant aux principes du Monstrament, un précieux manuscrit écrit bien des éons auparavant, vivent paisiblement en s'espionnant les uns les autres jusqu'à l'apparition d'un certain Lehuster venu du passé, du Dix-Huitième Eon plus exactement, afin de les avertir de l'arrivée de la Murthe dans leur espace-temps. Puissante incarnation de Llorio la Blanche qui conduisit jadis la guerre des sorcières contre les magiciens, celle-ci menace du terrible processus de resquamation les mages d'Alméry déjà victimes de ses étranges manigances. Dés lors le très docte et parfois licencieux Rhialto du manoir de Falu aidé de son congénère en magie le sorcier Ildefonse, du manoir de Boumergath, vont s'efforcer, grâce à l'aide d'un simulacre de Calanctus, le magicien naguère vainqueur des sorcières, de mettre hors d'état de nuire la dangereuse Murthe. Tel est l'objet La Murthe, la première des trois nouvelles reprises dans ce recueil mettant en scène Rhialto le Merveilleux. Dans le seconde, intitulée Fanhure, on retrouve le mage de Falu aux prises avec ses propres confrères de la Guilde d'Alméry. Considéré comme hautain et ne jouissant pas d'une grande popularité auprès d'eux , il est la victime des manigances de Hache-Moncour, un mage aux intentions malveillantes suscitées par la jalousie que lui inspire Rhialto. Accusé par ses pairs des pires maux, ce dernier est forcé de partir à la recherche du manuscrit fondateur de son ordre, le Monstramen, renvoyé dans le passé par un traître. Aidé par le sandestin Osherl il se lance dans un périlleux voyage temporel où il mène une véritable enquête policière dans un monde ravagé par la guerre afin de dénicher le fameux Perciplex et de rétablir la vérité sur sa réputation injustement calomniée. Une absence dont les autres mages profitent pour s'approprier ses biens, mais qui lui permettra de faire la connaissance de Shalukhe la Nageuse, une jeune femme dont il appréciera grandement la compagnie, avant de pouvoir faire triompher son bon droit. Enfin Morreion, la troisième et dernière nouvelle, commence par l'arrive de Xeramedès, un archiplume banni par les mages d'Alémry sur la planète Jangk, qui vient raviver le souvenir du noble Morreion, un puissant mage qui, après la défaite des archiplumes, fut chargé de recueillir de la bouche de ces derniers l'origine des fameuses pierres IOUN, réceptacles de toute magie, l'une des conditions du pacte que les archiplumes avaient signé pour avoir la vie sauve. Mais depuis ce temps là, Morreion avait disparu. De quoi inciter Rhialto et les autres mages à se lancer à sa recherche et de nous entraîner une fois de plus à travers les tourbillons de la magie. Une seconde intégrale qui achève de faire le tour d'un cycle majeur de l'auteur qui avec ses personnages fortement empreints d'humanité et la méticuleuse description de l'univers créé posa les bases de la Fantasy que l'on connaît au même titre que des écrivains tels que Fritz Leiber (Fafhrd et le Souricier Gris), Michael Moorcock (Ekric le Nécromancien) ou Philip Jose Farmer (Les Faiseurs d'univers), pour ne citer qu'eux.... A noter les splendides couvertures de Marc Simonetti, pour les deux intégrales, qui symbolisent à merveille l'atmosphère et de magie crépusculaire baignant l'ensemble de ces récits.
Les autres titres de la série :
1.Un monde magique
2.Cugel l'astucieux
3.Cugel saga
4.Rhialto le merveilleux
*Intégrale 1
*Intégrale 2

Aucun commentaire: