vendredi 22 juillet 2011

Le peuple des minuscules
(Roman) Jeunesse / Merveilleux
AUTEUR : Steve AUGARDE (Gb)
EDITEUR : Albin Michel Jeunesse-Wiz, 2/2011 — 432 p. 18 €
TO : The various, Corgi Children, 2003
SERIE : Le peuple des Minuscules 1
TRADUCTION : Jean Esch
COUVERTURE : Steve Augarde
Midge, douze ans, passe les vacances chez son oncle Brian, un célibataire excentrique habitant une ferme décrépie du Somerset. Très vite fascinée par les lieux, au cours de l’une de ses explorations, elle découvre dans un recoin de hangar un petit cheval ailé blessé qu’elle soigne et qu’elle baptise Pegs.. Cet être miniature ne tarde pas à lui révéler que la forêt voisine abrite une multitude de petites créatures qui se nomment les Minuscules. Ce peuple des fées est divisé en cinq tribus, les Ickris, les Naâides, Les Wisps, les Tinklers et les Troggles, dirigés par un Conseil et la reine Ba-betts. Pour la remercier de l’avoir sauvé, Pegs conduit Midge au cœur de la Forêt Royale, un lieu que très peu de Gorjis, le nom que les Minuscules donnent aux humains, ont pu visiter. Dés lors nous allons suivre en parallèle la découverte du Monde des Minuscules, de la diversité de ses membres et de ses coutumes par, un petite fille à la fois émerveillée et apeurée face aux réactions hostiles de certains membres des tribus féeriques prêts à tuer ce témoin génant menaçant de révéler leur existence, et de celui des Hommes par une bande d’éclaireurs féeriques parti à la recherche de Pegs qui pénètrent progressivement au coeur de la ferme de Brian, un domaine jamais exploré par des Minuscules plutôt enclin a rester à l’abri des ombrages de leur forêt. Cependant, le temps presse, car l’oncle de Midge a prévu de vendre sa ferme et le terrain environnant à un prometteur immobilier qui va s’empresser de déboiser l’endroit. Dés lors Midge n’a plus que quelques jours pour éviter au peuple des Minuscules de perdre le monde auquel ils sont tant attachés. Le premier tome d’une trilogie basé sur un thématique chère aux britanniques : l’existence des fées et d’autres races similaires tapies dans un recoin de jardins et invisibles des humains. On citera dans cet ordre d’idée des livres comme la série des Chapardeurs de Mary Norton, les Chroniques de Spiderwick de Holly Black & Tony Di Terlizzi, la série Fablehaven du canadien Brandon Mull, les fameux Minuscules du célèbre Roald Dahl et, du côté français, les Minimoys de Luc Besson, pour ne citer qu’eux. Une bonne entrée en matière pour présenter un univers en miniature peuplé de personnages attachants nous plongeant au cœur d’une ambiance de merveilleux que l’on devait retrouver dans la prochains tomes du cycle Celandine, une préquelle, et Winter Wood.

Aucun commentaire: