dimanche 24 juillet 2011

L'option Excalibur
(Roman) Space Fantasy
AUTEUR : David WERBER (Usa)
EDITEUR : L'Atalante-La Dentelle du Signe, 2/2011 — 384 p., 20 €
TO : The Excalibur alternartive, Baen, 2002
TRADUCTION : Frank Reichert
COUVERTURE : Genkis
Nous sommes au XIV° siècle, durant la Guerre de Cent Ans, juste avant la bataille de Crécy. Afin de renforcer les troupes anglaises débarquées en France, le roi Edouard III a chargé l'un de ses meilleurs sujets, le baron Sir George Wincaster de conduire une troupe d'invasion forte d'un millier de chevaliers, soldats et marins des rivages du Lancastre à ceux de la Normandie. Mais, au milieu de la Manche, les navires anglais sont pris dans une violente tempête qui les aurait tous envoyés par le fond sans l'intervention opportune d'un gigantesque vaisseau extraterrestre. Opportune et intéressé, car la race non-humaine qui les a enlevé travaille pour un guilde galactique en quête de mercenaires afin de combattre des peuples primitifs sur diverses planètes. Forcés de se plier à cet esclavage spatial, Sir George et ses hommes vont faire peu à peu l'apprentissage d'une technologie extraterrestre largement en avance sur les connaissances humaines, notamment dans le domaine médical, et découvrir les joies de l'informatique et des ordinateurs, tout en conservant leurs anciennes techniques de combat afin de convaincre des peuples aussi primitifs qu'eux de rejoindre la guilde sans coup férir. Un apprentissage que les anglais tenteront de mettre à profit pour trouver un moyen de se libérer du joug de leurs nouveaux maîtres. Un roman isolé dans l'œuvreavid Weber, qui combine ses deux passions pour l'Histoire et la science-fiction et que l'on pourrait ranger dans la catégorie space-fantasy, dans la même catégorie du fameux Les croisés du cosmos de Poul Anderson ou un autre sujet de Sa Majesté Edouard III, Messire de Tourneville, se voyait projeté avec ses hommes en plein coeurcœur gigangigantesquelit galactique où il tirait remarquablement son épingle du jeu, comme, plus tard Les grognards d'Eridan de Pierre Barbet, sur d'autres champs de bailles, pour ne pas oublier que les soldats français peuvent être aussi demandés sur le marché des mercenaires de l'espace.

Aucun commentaire: