dimanche 24 juillet 2011

Nuits au fer rouge
(Roman) Fantasy détective
AUTEUR : Glen COOK (Usa)
EDITEUR : L'Atalante-La Dentelle du Signe, 2/2011 — 316 p., 16 €
SERIE : Garrett, détective privé 5
TO : Red iron nights, Penguin-Roc, 9/1991
TRADUCTION : Jean-François Le Ruhet
COUVERTURE : Michael Welply
L'histoire de ce sixième opus des aventures de Garrett, détective privé, débute au Joyeux Morlet, une taverne où notre enquêteur au chômage est aller traîner sa carcasse de séducteur morose. Et comme pour les précédents tomes de cette série, elle va se développer en diverses intrigues entrelacées, trois en l'occurrence. La première nous met en présence de Bélinda, un brune incendiaire qui manque de se faire enlever par deux malabars en peu trop pressants. N'écoutant que son esprit chevaleresque, Garrett vole à son secours et aura tout le temps de se raviser quand il apprendra qu'il s'agit en fait de la fille de Chodo Montague, le chef de la pègre de Tonnefaire. Dés lors la trajectoire de cette belle aventurière ne va pas cesser de croiser celle de notre cher détective, et pas toujours pour son bien. La seconde intrigue repose sur l'enquête que Dean et l'Homme-mort, les compagnons d'aventure de Garrett, soucieux de renflouer ses finances, lui déniche : un banal travail de filature. Le problème c'est que l'homme qu'il doit pister est Amato l'aboyeur, un menu fretin dont la trace se renifle à l'odeur qui vient de sortir de prison et qui est loin d'être muet, d'où son surnom. Enfin la troisième et principale histoire, celle qui mobilisera toute l'ardeur de Garret, lui est amenée par un source plutôt inattendue : le capitaine Westman Block, pour qui il n'éprouve que peu de sympathie et qui le lui rend bien. Mais, pressé par les directive du Prince Rupert, ce denier est forcé de faire appel aux capacités hors de normes de notre privé de service. Car il lui faut coûte que coûte retrouver un dangereux maniaque qui pend et éviscère des jeunes femmes façon Jack l'Eventreur, sauf que lui s'attaque à des jeunes filles de la haute et non à des prostituées. Voilà donc Garret lancé dans une intense chasse à l'homme matinée de sorcellerie, car elle se renouvelle plusieurs fois suite au lancement d'une malédiction, qui l'entraînera dans les bas fonds de Tonnefaire ainsi que dans le quartier chaud de Doucecroupe. Un récit toujours empreint d'humour, comme les volumes antérieurs du cycle, mais cependant porteur d'une atmosphère sombre et cynique plus proche des récits noirs de la littérature contemporaine. L'occasion de replonger, toujours avec grand plaisir, dans le pays des trolls et des lézard-foudre pour un détournement en règle de la thématique du tueur en série, nouvelle perle dans l'univers du polar fantasy auquel Glen Cook apporte sa brillante contribution après avoir largement contribué au renouveau de la dark fantasy avec sa série de La compagnie noire également publiée chez l'Atalante et reprise en poche chez J'Ai Lu.
Les autres titres de la série :
1.La Belle aux bleus d'argent
2.Coeur d'or à l'amer
3.Pour quelques deniers de cuivre
4.Chagrins de feraille
5.Feuilles de laiton et reliure d'ombre
6.Nuits au fer rouge

Aucun commentaire: