samedi 13 août 2011

L'étoffe fragile du monde
(Roman) Jeunesse / Fantasy Médiévale / Univers parallèles
AUTEUR : Eric L'HOMME (Fr)
EDITEUR :Gallimard Jeunesse/Rageot Jeunesse-Hors Collection, 3/2011 — 200 p., 9,90 €
SERIE : A comme Association 3
COUVERTURE : La Maison (conception graphique)
Critiques : http://www.phenixweb.net/ (Véronique de Laet) ; http://www.yozone.fr/ (Michael Espinosa)
L'Association, c'est à la fois le nom d'une organisation secrète chargée de recruter et d'entraîner les adolescents doués pour la magie, et aussi la réunion de deux écrivains qui ont en commun la création d'univers imaginaires spécialement destinés à la jeunesse. L'un sera donc chargé d'écrire les aventures d'une fille appelée Ombe (Bottero), l'autre d'un jeune lycéen prénommé Jasper. Malheureusement, après avoir écris seulement deux romans de la série, Pierre Bottero est mort victime d'un accident de moto. C'est donc Eric L'Homme qui a pris la plume à sa place pour terminer les romans de la série. Dans ce troisième volume il continue de nous retracer les aventures de Jasper qui, bien que supendu de mission par l'Association après ses frasques narrés dans La pâle lumière des ténèbres, ne peut s'empêcher de venir au secours d'Ombe qu'il croît menacé par le Erglug, un troll humoriste et philosophe qu'Ombe a rencontré dans Les limites obscures de la magie. Après une prise de contact un peu bourrue, Jasper sympathise avec Erglug victime d'un sortilège de dominance lancé par le magicien Siyah. Ensemble ils seront projetés dans un monde médiéval où Jasper, sous la forme d'un bouffon, en apprendra beaucoup sur la vie et les mœurs des trolls et sur leur vie sentimentale en particulier. Un court roman bourré de références destinées au fans de SF et de Fantasy qui procure un fort agréable moment de divertissement.
Les autres titres de la série :
1.La pâle lumière des ténèbres (L'Homme)
2.Les limites obscures de la magie (Bottero)
3.L'étoffe fragile du monde (L'Homme)
4.Le subtil parfum du souffre (Bottero)
5.Là où les mots n'existent pas (L'Homme)

Aucun commentaire: