dimanche 26 mai 2013


L'homme des morts
(Roman) Horreur / Morts-Vivants
AUTEUR : V. M. ZITO (Usa)
EDITEUR : Calmann-Lévy-Orbit, 4/2013  — 369 p., 20.90 €
TO : The return man, Hodder & Stoughton, 2012
TRADUCTION : Patrick Imbert
COUVERTURE : Rhett Podersoo
L'ex docteur, Henry Marco est un chasseur de zombies. Depuis que l'infection s'est répandu sur les Etats-Unis et que les humains infectés ressuscitent en zombies cannibales, le territoire américain a été séparé en deux parties : à l'Est, la Zone Libre, complètement fermée, personne n'y entre et personne n'en sort ; à l'Ouest, la Zone Occupée, abandonnée au mort. Henry, bravant toutes les interdictions, parcourt cette dernière en achevant les morts-vivants que leurs familles l'ont chargé de retrouver afin de les envoyer dans un au-delà plus acceptable pour le genre humain et notre chasseur en tire fructueux business, tout en caressant l'espoir de retrouver sa femme , disparue depuis les premiers jours de l'épidémie. Un petit monde somme toute assez bien organisé que va bousculer Owen Osbourne, le directeur du BCO, le Bureau de Coordination des Opérations, un organisme gouvernemental qui fait la pluie et le beau temps au sein de Zone Libre. Pratiquant un impitoyable chantage Osbourne l'envoie sur les traces de l'un de ses anciens compagnons d'Internat, le docteur Roger Ballard qui poursuivait des expériences à la prison médicale de Sarsgard, en Californie, afin de développer un vaccin qui empêcherait les humains de ressusciter, avant de se faire mordre par l'un de ses patients et de disparaître complètement. Osbourne voudrait qu'Henry Marco lui ramène son cadavre, car il aurait expérimenté le vaccin sur lui-même, et comptait adjoindre au chasseur de zombies une troupe de soldats aguerris. Cependant celle-ci se fait décimer par Kheng Wu, un expert dans le combat rapproché en provenance de la République populaire de Chine qui compte bien récupérer les trouvailles de Ballard pour son pays. Ayant gagné la confiance de Marco, il s'engage avec lui dans un fantastique road moovie au sein des territoires infestés par les zombies, mais aussi parcouru par les Cavaliers,, une armée postapocalyptique enterrée dans les forêts de Californie composée d'ex-militaires pour la plupart entraînés et dangereux qui vivaient désormais de chasse et de pillage. Une sorte d'hommage aux romans de Richard Matheson et aux films de Romero qui, si elle n'est pas avare en scène vraiment gore, ne le met en avant car elles sont étroitement imbriquées au déroulement de l'intrigue et non placées comme faire valoir pour aficionados de bains de tripes et de sang. Assurément un livre dont on a du mal à abandonner la lecture lorsque on a commencé à feuilleter quelques pages et qu'il vaut mieux ne pas parcourir avant de s'endormir, à moins de se dire insensible à toutes sortes de cauchemars.

Aucun commentaire: