dimanche 8 septembre 2013

Loar
(Roman) Space Opera
AUTEUR : Loïc HENRY (Fr)
EDITEUR : Gallimard-Folio SF 446, 2/2013 — 634 p., 9.80 €
COUVERTURE : Benjamin Carré
Précédente publication : Griffe d’Encre-Roman 5, 5/2011 — 638 p., 25 € — Couv. : Alexandre Dainche
Critiques : www.actusf.com (Tony Sanchez + Interview) – Bifrost 65 (Erwann Perchoc) –www.noosfere.com (Bruno Para)
→ Né en 1971 Loïc Henry est un écrivain français d’origine bretonne qui n’avait, jusque là, que publié une poignée de nouvelles, notamment chez des éditeurs comme Nestiveqnen et l’Oxymore. Le roman qu’il a fait paraître aux éditions Griffe d’Encre, repris ici en poche chez Gallimard Folio SF, nous montre une œuvre d’une bien plus grande envergure digne des univers makers anglo-saxons. Celle-ci met en scène Loar, une planète appartenant au monde des Neuf Royaumes, dont le souverain, le jeune Emrodes, dispose désormais de six jours pour répondre à l’ultimatum lancé par Asbjorn, le régent du puissant système de Melen qui rêve de revanche après la défait de sa précédente causée en grande partie par les troupes du père d’Emrodes aujourd’hui décédé. Mais cette fois, les données ont changé var, comme l’a prouvée l’explosion de la planète Bletz, Asbjorn dispose à présent d’une arme terrible capable d’éradiquer un monde, et il compte bien l’utiliser pour parvenir à la domination de l’ensemble de l’univers connu. C’est justement sur cette menace qu’Emrodes espère s’appuyer pour rallier autour de lui tous les dirigeants des Neuf Royaumes en dépit de leurs profondes différences. Au sein de ce gigantesque échiquier céleste, d’autres puissances viennent s’ajouter aux forces en présence , les mystérieux royaumes périphériques, experts en science génétique, et qui préparent un contact imminent ; les peuples inconnus des Planètes Ardentes ; les prêtres de Kreis, de la planète Sainte, dont le clergé dirigé par l’archiprêtre Evzek, l’a assuré de son aide tout en manigançant pour s’approprier le triomphe de Melen. Afin de mener à bien cet ambitieux projet le monarque de Loar va devoir aussi prendre en considération les critères essentiels que sont l’espionnage ; la connaissance des nœuds spass, des sortes de trous de ver multio-directionnels dont on ne maîtrise pas la complexité, si bien que l’on entre part sans savoir où l’on va ressortir ; l’appui des capitaines Latars, des mercenaires issus d’une étrange planète guerrière passés maîtres dans l’art militaire ; les conseils des spols, des experts politiques qui distillent à leur gré leurs précieux service. Cependant Emrodes va soudain disposer d’une aide inattendu en la personne d’une jeune étudiant d’une université de Loar qui, en devenant spol, a fait une découverte cruciale dans le domaine des mathématiques, découverte permettant de créer une parade à l’arme de Melen. Toutefois, le temps est trop court pour faire vérifier son hypothèse par les éminences grises de la planète, et il faudra dés lors faire confiance à son travail sans preuve réelle de sa justesse. Parallèlement, au sein des profondeurs océanes de Loar, les daofined, une espèce apparemment indifférente aux rivalités humaines, entament leur cantilène, un chant qui pourrait bien augurer les prémices de nouveaux désordres. Basant en grande partie son travail sur les développements de la génétique mais aussi sur le domaine de l’Héraldique, Loïc Henry attache un soin particulier à brosser un tableau réaliste des mondes décrits avec leurs particularités géographiques et géologiques, leurs  sociétés contrastées, leurs rituels, les interactions entre chacun d’entre eux. Et pour animer ce décor grandiose il l’a peuplé d’une foule de personnages, souverains des divers royaumes avec leur entourage, dont les plus importants sont les Latars et les Spols, faisant évoluer ses personnages au sein d’un vaste canevas tissé par des moments héroïques, des tractations et des intrigues de palais, des décisions stratégiques et des moments beaucoup plus intimes, le tout entrecoupé d’intenses batailles spatiales. Marqué par sa comparaison avec le Dune de Frank Herbert ou Les guerriers du silence de Pierre Bordage, ce roman est avant tout une œuvre originale remise au goût du jour par Folio SF, car la parution chez Griffe d’Encre, éditeur auto diffusé, n’aurait pas pu permettre, quelle que soit la qualité de l’œuvre, de toucher une large lectorat. Un récit auquel est venu maintenant s’adjoindre une novella, Eros et Thanatos, se déroulant dans l’univers de Loar et également paru chez Griffe d’Encre.
Autre couverture :

Aucun commentaire: