jeudi 21 novembre 2013

L'ombre de l'abîme
(Roman) Heroic Fantasy / Dragon
AUTEUR : Sam SYKES (Usa)
EDITEUR : FLEUVE NOIR-Fantasy, 7/2013 — 524 p., 24 €
SERIE : La porte des Eons 3
TO : The Aeon's gate 2.The skybound sea, Gollancz , 2012
TRADUCTION : Emmanuel Chastellière
COUVERTURE : Marc Simonetti
Critiques : www.elbakin.net (Dup)
Les autres titres de la série :
1.Le livre des abysses
2.La couronne du chaos
→ Grâce à la possession de la Couronne du chaos (cf. le tome 2 du cycle) le démoniaque Sheraptus est non seulement capable de pratiquer un funeste magie, mais aussi de faire obéir au doigt et à l'oeil son armée d'Infernelles, ces sortes d'amazones à la peau violette qui n'ont qu'un credo : tuer ou être tuées. Le Codex de l'Outremonde est désormais entre les mains de Malahar, le vieux guide des Shen, le peuple d'hommes-lézards à la sombre destinée, un guide qui malgré l'échec de son plan pour attirer Ulbecetonth hors de sa prison et la faire tuer par Lenk, le mercenaire aux pulsions de meurtres inavouées, n'a pas renoncé à signer la perte de la terrible reine kraken. Le monstrueux Daga-Mer s'est quant à lui finalement libéré de sa prison millénaire et ses tentacules de poulpes ne rêvent que de broyer de la chair et des âmes. Et voilà que Tête d'Algues la sirène vient annoncer à l'équipe d'aventuriers réunies sur l'île de Jagar, encore peuplée de lézard batailleurs, que des navires de Longs Visages à la magie infinie avec leur féroces cargaison d'Infernelles s'approchent du rivage. Cependant, ce combat final destiné à sauver le monde menacé d'extinction par le Daga-Mer, ne se présente pas sous les meilleurs auspices car la tension est à son comble entre les membres d'un groupe d'aventuriers qui avaient déjà le plus grand mal à cohabiter. Lenk, se sent entouré de traîtres et n'a qu'un désir secret : tous les tuer. D'ailleur, gravement blessé, il ne tarde pas à glisser vers la folie. Asperune ne croît plus à son dieu Talanas. Danaos, qui doit faire parler une cheffe infernelle retenue prisonnière, s'abîme encore plus dans les vapeurs d'alcool. Kataria la schicte n'est plus qu'un tourbillon de colère. Gariath, l'homme-dragon, n'en finit plus de détester les hommes. Bref les dissensions psychologiques font la course avec le déferlement des actions qui s'enchaînent sans reprendre leur souffle, se permettant même de changer de narrateur à chaque paragraphe afin de rendre le prisme des points de vue terriblement vivant et toujours plus détaillé. Ces zooms répétitifs axés sur les principaux protagonistes de l'histoire nous renseignent enfin sur leur passé, chose qui avait été impossible lors du premier volume du cycle plongeant le lecteur immédiatement au coeur d'un récit trépidant, sans pour cela briser les rift prolongés où s'enchaînent les scènes de batailles. Indéniablement, on s'accroche aux pages de cette virée démoniaque mâtinée de monstres à la Cthulhu et de Pirates des Caraïbes dont l'atout majeur reste le style de son auteur dont la plume n'a pas son pareil pour distiller au fil des actions les plus soutenus un parfum d'humour et de cynisme du plus délicieux effet. Donc, un bon conseil, si, par bonheur, vous n'avez pas encore lu les deux premiers tomes de la série, accordez-vous une scéance de rattrapage et lancez vous à corps perdu dans cette trilogie ébouriffante, merveilleuse thérapie pour guérir de la morosité ambiante.

Aucun commentaire: