mercredi 5 février 2014

La rivière du temps
(Roman) SF / Voyages dans le temps/ Sociétés Secrètes / Romantic fantasy
AUTEUR : Bee RIDGWAY (Usa)
EDITEUR : Calmann lévy-Orbit, 9/2013 — 440 p., 19.50 €
TO : The river of no return, 2013
TRADUCTION : Pascal Loubet
COUVERTURE : Marta Orlowska (photo)
→ Nicholas Falcott, jeune noble du XIX° siècle au lieu de mourir sur un champ de bataille napoléonien en 1815, est projeté dans le temps. Nous le retrouvons en plein XXI° siècle, en 2003 pour plus de précision, sur un lit d’hôpital une clinique un peu spéciale gérée par la Guilde, une société secrète qui contrôle le temps. Celle-ci prend en effet en charge les personnes qui on franchit les âges après avoir découvert leur précieux don dans des circonstances souvent dramatiques et désespérés. De quoi les décontenancer et nécessiter un long apprentissage du nouveau et dérangeant quotidien où ils ont été brutalement propulsé. Dix ans plus tard, le jeune Lord a su tirer son épingle du jeu en devenant Nick Davenant un entrepreneur installé aux Etats-Unis et parfaitement intégré dans son époque et ayant bien pris en compte le seul interdit de la Guilde : ne jamais retourner d’où l’on vient. Une règle qui ne demande qu’a être transgressé et que à laquelle la Guilde le soustrait b volontairement quand elle lui demande de revenir à son époque afin de lutter contre l’Ofan, une société secrète rivale qui poursuit, elle aussi, des visées mystérieuses. Nick, qui n’est parvenu à oublier Julia Percy, jeune orpheline aux prises avec son cousin tyrannique dans le château familial. Dés lors, sur fond de quête d’un énigmatique talisman, nous allons être les témoins de l’histoire d’amour unissant les deux personnages romantiques à souhait. Accompagné d’Arkady, l’époux de la dirigeante de la Guilde en 2013, Nick retrouve son amour de jeunesse qui vient de perdre son oncle particulièrement doué pour jouer avec le temps. Avec lui le lecteur sera immergé dans cet univers aristocratique du XIX° siècle où Julia fait preuve d’un réel esprit avant-gardiste pour une jeune femme de son époque et tentera de comprendre les arcanes compliqués de la Guilde, richissime organisation un peu trop dévouée à ses membres pour ne pas dissimuler quelques sombres secrets. Une nouvelle incursion des éditions Orbit dans la thématique des voyages temporels avec le très magique Livre des sortilèges de Deborah Harkness. Le premier roman d’un auteur né dans le Massachusetts, titulaire d’un doctorat en Littérature et installé à Philadelphie qui mêle avec bonheur romantisme et thématique des amours intertemporels déjà abordé dans des films comme Hors du temps de Robert Schwentke (2009) ou Quelque part dans le temps¸ de Jeannot Szwarc avec Christopher Reeve (1980) inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, Le jeune homme, la mort et le temps (Denoël-Présence du Futur)

Aucun commentaire: