dimanche 1 juin 2014

AUTEUR : Gail GARRIGER (Usa)
Pseudo de Tofa Borregaard
Gail Carriger, nom de plume de Tofa Borregaard, est née en californie à Bolinas. Après de brillantes études, tant en Angleterre qu'aux Etats-Unis, elle est devenue archéologue, mais, influencée par son éducation prodiguée par une Britannique expatriée, et ses divers voyages dans les grands centres historiques européens, elle s'est lancée dans l'écriture avec la période vicorienne en toile de fond. Cela a donné « Sans âme », premier roman de la série des aventures d'Alexia Tarabotti, publié en 2009 chez Orbit Books et nominé pour les prestigieux prix Locus et Compton
Etiquette& Espionnage
(Roman) Jeunesse / Steampunk / Uchronie
EDITEUR : CALMANN-LEVY-Orbit, 3/2014 — 353 p., 16,90 €
SERIE : Le pensionnat de Mlle Géraldine
SERIE : Etiquette & Espionnage, Little, Brown and Company, 2013
TRADUCTION : Sylvie Denis
COUVERTURE : Carrie Schechter
Les lecteurs français friands de fantasy urbaine ont connu l’américaine Gail Garriger grâce à la série du Protectorat de l’Ombrelle (Sans âme, Sans forme, Sans honte, Sans cœur et sans âge ) mettant en scène la pétillante Alexia Tarabotti qui, au fil des 5 tomes de la série, leur permettra de découvrir un Empire Britannique uchronique dont la grandeur était avant tout tributaire de l’aide surnaturelle qu’il avait reçu par vampires et loup-garous interposés. C’est dans ce même univers peuplés de valets, de servantes mécaniques et de mécanimaux, et quelques années avant les aventures de l’héroïne sans âme du cycle du Protectorat que prend naissance ce premier roman du nouveau cycle, Le Pensionnat de Mlle Géraldine. Très vite, à travers le choix de la principale protagoniste de l’histoire, la jeune Sophronia Angelina Temminnick, Dés les premières pages on comprend que ce livre s’adresse à un public « Young adult ». Toutefois, on y retrouve incontestablement le sens de l’intrigue et l’humour décapant qui ont fait le succès de Gail Garriger. Très vite on se faméliarise avec une héroïne dont les turbulentes manies lui attirent les foudres de sa mère, la stricte Mrs Temminnick qui, face à la curiosité insatiable de sa fille envers toutes sortes de machines, lui intime à longueur de temps de ne pas « fraterniser avec la technologie» avant de se résoudre, pour lui apprendre les bonnes manières, à l’envoyer au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Sincèrement, Synphonia aurait préféré être confié à une ruche de vampires plutôt que de se morfondre dans cet endroit où entre deux cours sur la manière de faire une révérence, on apprend l’art de la danse, celui de se vêtir et de manger le petit doigt en l’air. Mais, rien ne se passe comme prévue. C’est d’abord l’attaque de la calèche qui devait l’emmener à l’école par des Bandits de haut vol, puis un loup-garou qui lui sert de monture et son arrivée à bord d’un dirigeable en vol perpétuel qui s’avère être le Pensionnat en question. Là, Syphonia ne tarde pas à faire connaissance avec ses camarades de classe et aussi à découvrir que l’enseignement qui y est dispensé, notamment par un professeur vampire, comporte des matières plutôt inattendues comme Collecte de renseignements, principes de tromperies, base fondamentale de l’espionnage et de séduction rudimentaire, sans oublier la médecine de l’empoisonnement. De troublantes révélations, aussi bien sur son statut de Recrue secrète que sur la mention d’un mystérieux prototype convoité par les Bandfits de haut vol, qui ne vont pas manquer de combler l’appétit d’aventure de Synphonia et de la plonger dans toutes sortes de péripéties aussi dangereuses que palpitantes. Une entrée en matière réussie dans cette univers à la Poudlard mâtiné de steampunk qui combine l’atmosphère surannée des romans de Jane Austen aux soubresauts rythmés des vibrants récits fantastiques. Nul doute qu'il saura trouver son lectorat, impatient de dévorer la suite, prévue chez Calmann-Lévy Orbit avec Corsets et complots en septembre 2014, puis Waistcoats & Weaponry et Manners & Mutiny. A noter que cette parution s'inscrit dans une campagne conjointe avec les éditions Pika et le Livre de Poche, les premières publiant Sans âme en roman graphique et les secondes reprenant Sans honte.

Aucun commentaire: