vendredi 14 octobre 2016

Un autre
(Roman) Fantastique
AUTEUR : Christophe NICOLAS (France)
EDITEUR : POCKET-Science-Fiction Fantasy 7193, 4/2016 — 416 p., 8 €
COUVERTURE : Jamel Ben Mahammed
Précédente publication : Riez-Sentiers obscurs, 9/2010 — 420 p., 21.90 € — Couverture de B.
→ Basé sur le dédoublement de personnalité, thème cinématographique s’il en est, le premier roman de Christophe Nicolas publié aux éditions du Riez est aujourd’hui repris en édition de poche chez Pocket, et nous ne bouderons pas notre plaisir. En effet la trajectoire mouvementée de Samuel Marx, Sam pour les lecteurs plus intimes, qui le deviendront en suivant les péripéties émaillant ses trois jours de course effrénée où il tentera de s’accrocher à un quotidien qui le dépasse et d’en décortiquer les nébuleux contours. Tout commence par une séquestration plutôt musclé, quand Sam, enlevé est jeté sur la banquette arrière d’une voiture, puis enfermé dans un placard,  avant d’être convié avec un douloureux empressement à rembourser l’une des multiples dettes qu’il a contracté et qui a été racheté par Joseph Bosso, dit le Pendu, un redoutable mafieux. Sam parvient à s’échapper, se payant même le luxe d’emprunter la voiture du boss en personne, et le voilà qui débarque dans une petite bourgade paumée où il n’a jamais mis les pieds et où, pourtant, tout le monde semble le connaître. C’est d’abord le pompiste du coin, puis Franck, un policier municipal. Le hic c’est qu’ils l’appellent tous Vince. Normal puisque dans cet endroit il est Vincent Favale, un individu pas tout à fait recommandable, en qui il serait en quelque sorte incarné comme semble l’attester Ana qui le considère sans ambiguïté comme son époux. Episode de la quatrième dimension, trip après consommation exagéré de substances interdites, cauchemar ou simple accès de folie, Sam ne sait vraiment pas quelle option privilégier tandis qu’il s’enfonce à chaque instant un peu plus dans la fange d’une réalité autre qui le dépasse. Parti en quête de vérité il ne va pas tarder à croiser la piste du mystérieux inspecteur Kolowsky  chargé d’enquêter sur des meurtres de femmes après d’abominables tortures. Traqué par Mario et Paul, les sbires de Joseph Bosso qui ont tout intérêt à le retrouver s’ils veulent conserver leur intégrité physique, Sam n’aura aucune aide à espérer de Frank, le flic local, qui ne rêve que de le remplacer dans le lit et le cœur de sa femme. Servie par une narration à la troisième personne qui joue astucieusement sur l’alternance des points du vue, l’intrigue met peu à peu en place les éléments d’un puzzle qui chaque fois que l’on pense arriver à le terminer, se dissocient soudain pour nous inviter à le recommencer du début. Jamais, jusqu’à la fin du livre, le lecteur est en mesure de cerner les véritables relations liant le duo Sam/Vince, pouvant tour à tour être associés aux appellations de frères, jumeaux, sosies, sans qu’aucune ne lui colle radicalement à la peau. Thriller efficace flirtant avec le fantastique et la virée schizophrénique ce livre, savoureuse mise en bouche avant le scincefictif Le Camp à paraître bientôt chez Pocket, provoque une dérangeante sensation de malaise associé à l’impression de s’engluer avec son héros dans l’horreur d’une situation dont ils ne saisit aucun des tenants et aboutissements et pourtant à la quelle il est étroitement mêlée. Et c’est avec un sentiment pervers de voyeur que nous assistons à ses mouvements désespérées pour tenter d’échapper à la noyade de son esprit à travers le tourbillon d’une existence lancée sur les rails d’une folle aventure dont le concepteur a pris soin de supprimer toutes les options d’arrêt.
Autre couverture : 

Aucun commentaire: