vendredi 27 avril 2018


Comment Wang-Fô fut sauvé
(Conte) Mythologie chinoise
AUTEUR : Marguerite YOURCENAR (France)
EDITEUR : GALLIMARD JEUNESSE-Folio Cadet 178 — 48 p., 6.40 €
COUVERTURE & ILLUSTRATIONS : Georges Lemoine
→ Voici une légende de Chine. Elle raconte l’histoire de Wang Fô, une vénérable et talentueux peintre chinois qui a passé sa vie à peindre la nature comme il voudrait qu’elle soit, c'est-à-dire merveilleuse et épargnée par les multiples agressions qui la défigurent. Peu intéressé par les biens de ce monde, il passe son temps à vagabonder avec son jeune disciple Ling, donnant ses tableaux en échange de nourriture, jusqu’à ce que les soldats du roi l’arrêtent pour le conduire au palais. Là, il se retrouve confronté à la colère de l’Empereur. En effet, ce dernier a passé son enfance à contempler émerveillé les tableaux de Wang Fô. Or, lorsqu’il a du se confronter avec la réelle vision du monde, il a découvert que ce dernier était bien différent que ce qu’il croyait. Frustré, il s’estime trompé par le peintre qui lui a inspiré un profond dégoût pour son propre royaume, laide et méprisable, alors qu’il ne pourra jamais régner sur celui qu’il avait fantasmé. Pour le punir, entend lui faire couper les mains et crever les yeux. Ling, qui veut défendre son maître, est décapité. Mais, avant d’exécuter la sentence, l’Empereur demande à Wang Fô de terminer un dernier tableau. Ce dernier s’exécute, et tandis qu’il se met à peindre l’étendue d’un magnifique lac, l’eau de ce dernier sort de la toile pour envahir la salle d’audience et submerger l’Empereur et ses courtisans, tandis que l’artiste monte avec son disciple dans une barque qu’il vient de peindre et s’évanouit dans l’horizon du tableau devant désormais inaccessible à la cruauté des hommes. Il s’agit là de la réédition d’une nouvelle que Marguerite Yourcenar avait publié dans son recueil Nouvelles orientales publié en 1938 dans une version pour adultes, quelle avait ensuite remaniée pour les enfants en 1952, alors que la première édition illustrée date de 1979. L’édition Folio Cadet présentée ici (après celles des collections Ecouter Lire et Livres audio) outre les qualités du texte, s’accompagnent de magnifiques aquarelles de Georges Lemoine qui jouent un rôle essentiel dans la narration en renforçant la poésie de l’écriture ainsi que la dimension onirique et imaginaire du récit. Pour compléter l’analyse de ce conte, on notera qu’il a fait l’objet  d’une adaptation en dessin animé par René Laloux en 1988 (l’auteur mythique de La planète sauvage et des Maîtres du temps) avec un story-board dessiné par Philippe Caza, le célèbre illustrateur de SF, film que Laloux lui-même considère comme son œuvre la plus aboutie.

Aucun commentaire: