dimanche 22 avril 2018



L’ouvreur des chemins
(Roman) Planet Opera
AUTEUR : Laurence SUHNER (Suisse)
EDITEUR : GALLIMARD-Folio SF 594, 12/2017 — 558 p., 8.30 €
SERIE : Quantika 2
COUVERTURE : Manchu
Précédentes publications : L’Atalante-La Dentelle du Signe, 10/2013 — 464 p., 23.90 € — Couverture de Manchu
Tandis que les miliciens du colonel Taurok ont investi le Bunker où les scientifiques de Gemma s’efforce de comprendre les vestiges laissés par les Bâtisseurs, l’ancienne civilisation extraterrestre qui a occupé ce monde, Ambre Pasquier et le xénologue Seth Tranktak ont pénétré dans le Temple Noir et ont ainsi libéré la dangereuse Entité qui y était enfermée. Or, si Tranktak est totalement tombée en son pouvoir, Ambre a réussi à s’y soustraire grâce à l’intervention de Tokalinan le Timhkan, le dernier Veilleur échoué sur ce monde glacé. Cette libération a été accompagnée d’une formidable explosion résultant de la destruction d’une cuve et semant la mort aussi bien parmi les scientifiques présents que parmi les militaires chargés de les surveiller afin de profiter des éventuelles découvertes technologiques qu’ils feraient. A la surface, l’anarchie gagne du terrain favorisée par les affrontements entre la Milice et les Enfants de Gemma, qui rêvent de se désolidariser de la lointaine Terre. Leur repaire, le Nid, ayant été découvert, ils doivent fuir à la hâte les troupes de la Milice parmi lesquelles le colonel Taurok est passé sous l’emprise de Seth Tranktak, lui-même émanation du Dévoreur désormais investi de pouvoirs surnaturels pour l’entendement humain. Tandis que Haziel Delaurier part à la recherche d’Ambre Pasquier qui compte désormais beaucoup pour lui, cette dernière tente d’établie le contact avec son sauveur, l’énigmatique Tokalinan. Complexes, difficiles, leurs rapport ne sont pas sans laisser transparaître une indéniable tension érotique entre ces êtres issus de civilisations différentes. Indubitablement leur sort est désormais lié ainsi que celui de Gemma sur laquelle l’explosion souterraine a déclenché une sorte de réaction en chaîne en libérant  un fluide destructeur, la Flamme de l’Annihilation, émanation d’un mythe cosmogonique de destruction, qui menace l’intégralité de la population de la planète incapable, dans son ensemble, de fuir le péril qui gronde sur leurs têtes. Désormais l’unique chance de survie des humains semble résider dans le Grand Arc qui seul pourrait s’opposer au pouvoir du Dévoreur. Mais la structure immobile depuis des millénaires est-elle de taille à repousser les assauts de la Flamme de l’Annihilation. La suite d’une trilogie magistrale dont les événements s’enchaînent avec l’aisance d’un thriller, tandis que nous découvrons peu à peu les facettes intimes des principaux protagonistes, comme l’enfance hindoue d’Ambre Pasquier, tout en glanant de précieuses informations sur la race des Bâtisseurs ayant atteint un haut développement technologique sans, paradoxalement, posséder de langage scientifique. Un roman où la fascination envers l’Autre s’exprime essentiellement à travers le regard des personnages féminins tels que Kya et surtout Ambre et dans lequel l’auteur semble avoir pris un plaisir jubilatoire à façonner les multiples aspects de la fascinante civilisation des Bâtisseurs qui prend date parmi les meilleures réalisations sur ce que l’on peut faire en matière d’intelligence extraterrestre.
Autre couverture :

Aucun commentaire: