samedi 26 juin 2010

GRIEVE Anne (Fr)
Anna Griève est normalienne et agrégée d'allemand. Elle consacre ses recherches au romantisme allemand, à l'œuvre de Goethe et de C. G. Jung
◊ Les trois corbeaux ou La science du mal dans le conte merveilleux (Essai) Merveilleux
Imago, 2/2010 — 320 p., 22 €
→ Au XXe siècle, le génocide perpétré par le nazisme a révélé au monde le mal radical. , et les contes merveilleux décrivent avec une grande précision la menace terrible qu’il fait peser sur l'humain. Anna Griève en s’appuyant surtout sur les contes de Grimm, mais aussi ceux de Perrault, d'Afanassiev, et d'autres encore met au jour une étonnante « science du mal » surgie du fond des temps et transmise par la tradition orale. Certains contes relèvent d’un mal transformable, intégrable, peut-être même parfois structurant, et source de métamorphoses, à limage du crapaud se transformant en prince. D’autres décrivent l’affrontement à un mal destructeur, un mal sacrificiel, un mal dont on ne peut que se préserver, et dont il convient de se libérer, telle Blanche-Neige luttant contre les désirs meurtriers de sa marâtre. Les contes
ZINDELL David (Usa)
Né en novembre 1952 à Toledo, dans l’Ohio, David Zindell est un auteur américain qui a étudié les mathématiques et l’anthropologie à l’université de Boulder, dans le Colorado. Plébiscité dans le domaine de la science-fiction avec son roman « Neverness » (Inexistence, chez Florent Massot pour la traduction française), il est également l’auteur d’une grande saga de Fantasy, « Le cycle d’Ea »
◊ Le jade noir (Roman) High Fantasy
Fleuve Noir-Rendez-vous-Ailleurs, 2/2010 — 442 p., 24 € — Ser. : Le cycle d’Ea 5 — The Ea cycle 3.Black Jade, 2005 — Tr. : Marie-Hélène Méjean-Bernaille — Couv. : Marc Simonetti
→ Dans les deux premiers volumes de cette série (Le neuvième royaume et L’épée d’argent) correspondant au 1er tome de l’édition originale, nous avons suivi la quête de Val (Elahad Valashu) pour s’emparer de la Pierre de Lumière, une gemme sacrée doté d’un fascinant pouvoir magique. Dans les deux suivants (Le Seigneur des Mensonges et L’énigme du Maîtreya) correspondant à la traduction du second tome de la V.O., nous avons été témoins des disputes stériles entre des hauts dignitaires ne sachant pas à qui attribuer cette pierre. De vains palabres qui s’étaient terminés avec la victoire de Morjin le Crucifeur, qui avait réussi à remettre la main sur le fabuleux objet. Lorsque débute ce cinquième volume (1ère partie du troisième tome américain) les hordes de Morjin sèment la terreur dans le Neuvième Royaume. Trahi par l’un des siens, l’héritier de la maison Elahad a été couvert de honte devant tout son peuple. Mais il lui reste encore un espoir de contrer le pouvoir absolu que semble détenir Morjin. Pour cela, il lui faut vaincre ses peurs et sa colère, afin de s’enfoncer dans une forêt maudite oubliée depuis des siècles dont les sombres frondaisons dissimulent le jade noir, l’un des gestels les plus puissants jamais créé, et la partie inverse de la Pierre de Lumière. S’engageant dans une nouvelle quête Val découvrira de nouveaux territoires et des lieux extraordinaires peuplés de créatures étranges et dangereuses. Pour l’aider, il pourra compter sur l’appuie d’une petite troupe composée de son ami, le gros Maram, toujours partagé entre courage et pessimisme récurrent, deux femmes et deux enfants, et un vieillard très sage, mais inutile dans les combats, ainsi que sur son don d’empathie, la Valarda, qui pourrait cependant se retourner contre lui. Parfois découragé par les épreuves rencontrées en chemin, le groupe pourrait être tenté par le découragement et vouloir s’arrêter pour jouir d’un moment de détente mérité. Toutefois la menace que la folie de Morjin fait peser sur Ea a pris une telle dimension cosmique, qu’ils ne peuvent en aucun cas renoncer à leur intrépide projet, même si les dangers succèdent aux dangers et que rien ne paraissent les inciter à l’optimisme. Et, petit à petit, le lecteur est pris dans l’ambiance de cette quête désespérée rendue pathétique par les questionnements philosophiques de personnages que l’on se sent forcé d’encourager dans leur périple tumultueux, tant ils apparaissent désarmés face à la terrifique influence du Jade Noir qui ronge l’Acadu tel un trou noir, attirant vers la mort les êtres qui ont eut le malheur de vouloir l’approcher. La suite d’un cycle plein de promesse qui a permis à David Zindell de faire une entrée remarquée dans le domaine de la fantasy épique.
Les autres titres de la série :
1.Le neuvième royaume
2.L’épée d’argent
3.Le seigneur des mensonges
4.L’énigme du Maîtreya
5.Le jade noir

mardi 22 juin 2010

WILLIAMS Tad (Usa)
Pseudo de : Robert Paul Williams
Né en 1957 aux USA, Tad Williams a exercé divers métiers avant de se consacrer à l’écriture. Chanteur dans un groupe, vendeur de Chaussure, manager dans une institution financière, dessinateur de manuels militaires, il a également travaillé pour le théâtre, la télévision et une important entreprise d’informatique. Vivant avec sa famille entre Londres et la Baie de San Francisco, il écrit régulièrement des scripts pour la télévision, tout en poursuivant ses séries de Fantasy telles que « Autremonde » et « L’arcane de l’épée »
◊ Les dieux de lumière (Roman) Réalité Virtuelle
Fleuve Noir-Rendez-vous-Ailleurs, 2/2010 — 622 p., 25 € — Ser. : Autremonde 8 — Otherland 8.See of silver light, Daw, 4/2001— Tr. : Jean-Pierre Pugi — Couv. : Manchu
→ L’Autre, le système intelligent à la base de toute la logistique d’Autremonde, a été endommagé par les attaques de Terreur, le serial-killer. Une défaillance qui pourrait être mise à profit pour découvrir qui est vraiment l’Autre et où il se terre. En tous cas Renie et les joueurs qui partagent sa mission s’efforcent de sortir les enfants plongés dans le coma en visionnant ce jeu piège. Un travail de policier, mais aussi d’informaticiens, qui seul permettra de délivrer les prisonniers de la réalité virtuelle. Le huitième tome d’une série qui continue de nous narrer la lutte qu’une poignée d’individus courageux ont engagé contre la redoutable Confrérie du Graal à la l’origine d’un univers virtuellement protégé où les riches de ce monde peuvent développer leurs fantasmes les plus fous. La suite d’une saga écrite par Tad Williams, le célèbre auteur du cycle de L’arcane des épées, l’une des réussites majeure de la Fantasy contemporaine, qui s’apparente directement à la science-fiction, mais où Tad Williams n’a pas manqué d’introduire des références à des univers plus tournés vers le merveilleux, tels que ceux de Lewis Carroll, de Tolkien, ou du Magicien d’Oz de Baum.
Les autres titres de la série :
1.Autremonde
2.L’ombre de la cité d’or
3.Le fleuve entre les mondes
4.Les voiles d’illusion
5.Les exilés du rêve
6.La montagne de l’éternité
7.Le chant des spectres
8.Les dieux de lumière

dimanche 20 juin 2010

FUREY Maggie (Gb)
Maggie Furey est née en 1955 dans le nord-est de l'Angleterre. Après avoir été enseignante et critique littéraire, elle demeure à présent en Irlande et vit de sa plume grâce au succès mondial de ses romans
◊ L’épée de feu (Roman) High Fantasy
J’Ai Lu-Fantasy 9158, 2/2010 — 671 p., 9,40 € — Ser. : Les artefacts du pouvoir 3 — Artefacts of power 3.The sword of flame, Bantam-Spectra, 5/1996 — Tr. : Isabelle Pernot — Couv. : Benjamin Carré
Précédente publication : Bragelonne-Fantasy, 10/2007 — 447 p., 25 € — Couv. : Stéphane Collignon

→ Dans un monde gouverné par la magie, l’honneur et la guerre, nous continuons de suivre l’histoire d’Aurian et de son compagnon, le mage Anvar. Depuis qu’elle s’est enfuie de l’académie de magie de Nexis, Aurian, la fille de mages renégats, a entrepris de retrouver les quatre artefacts perdus. Chacun réuni à une domaine de la magie et créés en des temps immémoriaux, ils représentaient une puissance formidable entre les mains des mages. Perdus pendant les guerres du cataclysme ils étaient devenus l’objet de bien des convoitises et, en particulier de celle de l’archimage Miathan qui entendait étendre grâce à leur entremise son règne maléfique. Or, seule l’Epée de Feu, le plus puissant des quatre artefacts peut aider Anvar et Aurian à lever la malédiction qui pèse sur l’enfant de cette dernière et à contrer les visées démoniaques de Miathan. Mais personne ne sait où elle se trouve. Pendant que la Mort attend sa troisième rencontre avec le couple le monde entier s’apprête à entrer en guerre. Des races dont on avait perdu le souvenir refont leur apparition car, à présent les Léviathan et les Phées doivent choisir leur camp. Or celui de Miathan est plus fort que jamais. Retranché dans la cité fortifiée de Nexis, l’archimage ne rêve que d’en découdre avec ses ennemis. Dans le sud, les féroces Khazalims se préparent à prendre part aux hostilités. Les Ailés, quant à eux, renoncent à leur isolement et les Xandims envisagent de se livrer à leur dernière grande chevauchée. L’univers entier est en ébullition et l’avenir ne tient qu’à un fil tendu entre espoir et destruction. Seule l’arrivée de l’Epée de Feu pourra dénouer les mailles de cette intrigue, et seule Aurian peut la trouver à travers sa quête initiatique. A moins que Miathan ne la devance. La suite d’une série de fantasy épique qui trouvera sa conclusion dans un quatrième volume toujours empreint de fureur, de sang et de larmes.
Les autres titres de la série :
1.Aurian
2.La harpe des vents
3.L’épée de feu
FEIST Raymond (Elias) (Usa)
Site :
www.crydee.com
Cet auteur américain est né en 1949 à Los Angeles où il continue de vivre après avoir suivi de brillante étude à l’université de Californie à San Diégo. Il a connu la célébrité grâce à son cycle de « La guerre de la faille ». Celui-ci est directement inspiré paar l’univers de Midkemia qu’il créa avec une bande de copains étudiants comme alternative à l’univer de « Donjons & Dragons » lorsqu’il faisait ses études à San Diégo. Il lui a donné depuis de nombreuses suites tout autant populaires
◊ La larme des dieux (Roman) High Fantasy
J’Ai Lu-Fantasy 9157, 2/2010 — 446 p., 8 € — Ser. : Le legs de la Faille 3 — Riftwar Legacy 3.Krondor : Tear of gods, HarperCollins/Voyager, 11/2000 — Tr. : Isabelle Pernot — Couv. : Laurent Beauvallet
Précédentes publications : Bragelonne-Fantasy, 6/2007 — 336 p., 22 € — Couv. : Stéphane Collignon

→ La suite de la série de Raymond E. Feist basée sur le jeu vidéo Return to Krondor. On continue d’y suivre les sombres machinations ourdies par le terrible sorcier Sidi pour briser le royaume de Krondor. Cette fois il utilise Ours, le pirate assassin, pour parvenir à ses fins. En effet, ce dernier est parti à la poursuite du vaisseau qui transporte la larme des dieux, l’objet le plus sacré de Midkemia. Ne dit-on pas que tous les pouvoirs magiques de ce mondent découlent de cette pierre miraculeuse ? Alors, si elle tombait entre les mains du sorcier, elle ne servirait plus qu’à répandre terreur, mort, et nuit éternelle. Pour empêcher que cela n’arrive l’écuyer James, le lieutenant Williams et la magicienne Jazhara se lancent dans une périlleuse mission de sauvetage destinée à empêcher Ours de mettre la main sur l’objet tant convoité. Mais, parallèlement, de noires créatures se sont alliées afin de créer le chaos qui rendra inutiles les efforts de James et de ses compagnons et qui finira par corrompre l’essence même de la Larme des dieux. Le troisième et dernier volet du cycle du Legs de la Faille où Raymond E. Feist continue de faire preuve de son indéniable talent de conteur lié à un art consommé d’univers-makers articulant avec soin chaque pièce de son intrigue afin de construire le puzzle d’une histoire sans cesse renouvelée et jamais ennuyeuse.
Les autres titres de la série :
1.La trahison
2.Les assassins
3.La larme de dieu
Nouvelle : Le messager
GALLEGO GARCIA Laura (Espagne)
Site :
www.lauragallego.com
Né en 1977 en Espagne, Laura Gallego Garica a entamé des études à l’université de Valence afin de dedevenir professeur de littérature. Parallèlement, elle a publié son premier livre « Finis mundi », tout en s’inspirant de l’œuvre de Michael Ende (L’Histoire sans fin) ou des livres de Paulo Coelho. Se tournant vers la littérature jeunesse elle a alors enchaîné les publications, dont le cycle des « Chroniques de la Tour » qui mêle habilement fantastique et fantasy
◊ L’impératrice des Ethérés (Roman) Jeunesse / Aventures Fantasy
J’Ai Lu-Baam ! — 254 p., 14 € — La emperatriz de los Etéreos, Santillana Eidciones, Madrid, 2007 — Bloodfever, 2007 — Tr. : Faustina Fiore — Couv. : Jean-Sébastien Rossbach
Critiques :
www.actusf.com (Jean Rébillat)
→ Un monde glace où le soleil n’est plus qu’un souvenir, tel est le quotidien de la jeune Bipa, dont l’une des principales distractions est d’écouter les histoires de Nelba, qui parle du palais de l’Impératrice, un lieu paradisiaque où vivent des êtres purs comme le cristal. Mais pour Bipa, à l’esprit bien ancré dans la réalité, tout cela n’est que fadaise qui ne l’aidera pas à affronter la rudesse de son existence quotidienne. Au contraire Aer, le fils de Nelba, qui n’a jamais connu son père, un étranger disparu dans le froid et le brouillard, est particulièrement réceptif à ce genre d’histoire. Au point qu’il décide de partir un jour à la recherche du mystérieux palais de l’Impératrice. Bipa, la jeune rebelle, qui croyait pourtant détester ce jeune homme si crédule, décide de partir à sa recherche. Dés lors s’engage une formidable lutte contre la montre où elle devra empêcher Aer, au fil de diverses métamorphoses, de trouver une mort certaine à la place du paradis qu’il recherchait. Lancée dans une sorte de quête initiatique qui emprunte les chemins de la Fantasy, Bipa aura comme compagnon de voyage Neigeux, un énorme golem de glace, et devra affronter la dangereuses Glacia et son armée frigide, puis Lux le Seigneur de Cristal. Aidé par Lumen, le jumeau de ce dernier, elle assistera à la formidable bataille entre les golems de glace de Glacia et les guerriers Cristallins de Lux, avant de trouver le chemin conduisant au fameux palais de l’Impératrice. Mais comment atteindre ce lieu tant convoité quand elle refuse de suivre la voie imposée des mues successives transformant peu à peu son corps d’Opaque, fait de chair et de sang, en un être totalement translucide libéré de toute contingence matérielle : un Ethéré. Et tout cela pour empêcher un Aer entêté de rejoindre le repaire de l’Impératrice et ainsi se livrer à l’appétit d’une Etoile Vorace qui consommera son corps et qui se nourrira de son âme. Un tache quasi impossible, si elle n’avait pas pour l’aider une précieuse Opale donné
MONING Karen Marie (Usa)
Ecrivain américain diplômée de l’Université de Purdue qui, après occupé divers epttis emplois, spécialiste de l’assurance, barmaid, etc… revint à son premier rêve, l’écriture, en publiant de nombreux récits entrant dans le cadre des romans sentimentaux et de la bit-lit
◊ Fièvre rouge (Roman) Bit-lit / Fantasy Urbaine
J’Ai Lu-Semi poche, 2/2010 — 448 p., 12 € — Ser. : Les chroniques de MacKayla Lane 2 — MacKayla Lane 2.Bloodfever, Delacorte Press, 2008 — Tr. : Cécile Desthuilliers — Couv. : D. Vervitsiotis
Critiques :
www.phenixweb.net (Miss Mopi) ; www.sfmag.net (Valérie Revelut)
→ Depuis des millénaires les faës, ces effrayantes créatures issues d’un autre monde, se dissimule parmi les humains grâce à un voile d’illusion. Seul les sidhe-seer peuvent les voir et McKayla Lane en fait partie. Depuis le premier tome de cette série (Fièvre noire) et le coup de fil alarmiste qu’elle a reçu de sa sœur Alina, elle est à la recherche des meurtriers de cette dernière. Pour l’aider dans sa traque elle peut compter sur Jericho Barrons, qui l’encourage à utiliser ses nouveaux pouvoirs et surtout en s’en servir pour détecter le Sinsar-Dub, le livre noir, un précieux objet de pouvoir des faës, que sa sœur lui avait demandé de retrouver coûte que coûte avant de mourir. Des êtres féeriques qui, justement, qu’ils soient sombres, les Seelies, ou de lumière, les Unseelies, s’infiltrent de plus en plus dans le monde des humains à travers un mur qui jadis séparait les deux univers, mais qui se lézarde de plus en plus, et qu’ils n’éprouvent aucune sympathie envers ces derniers. Et parmi eux se trouve le redoutable Vlane, un prince faë de volupté, capable de faire plonger une femme dans l’état de pri-ya, une sorte de droguée au sexe en relation avec les faë. Et puis il y a ces autres sidhe-seer qui l’ont abandonnée aux créatures de féerie. Un second tome qui nous permet de retrouver notre héroïne blessée au cours d’un combat contre Mallucé, un cruel vampire, et le Haut Seigneur, un humain principalement tourné vers les choses du mal. Plongée dans un univers qui s’assombrit de plus en plus, sa fièvre va devenir rouge sang, tandis qu’elle rencontrera de nouveaux personnages, un jeune homme mystérieux et une gamine de quatorze ans, qui occuperont une place prépondérante dans la suite de son parcours. De quoi maintenir le suspens en attendant le troisième titre du cycle, Fièvre Fae, qui compte encore deux autres volumes parus aux USA, Dreamfever et Shadowfever.
Les autres titres de la série :
1.Fièvre noire
2.Fièvre rouge
3.Fièvre Faë
HOBB Robin (Usa)
Pseudo de Margareth Astrid Lindholm Ogden
Pseudo = Megan Lindholm
Née en Californie en 1952, Megan Lindholm partit jeune vive avec sa famille en Alaska. C’est d’abord sous son véritable nom qu’elle commença à écrire ses premières séries de Fantasy telles que « Le peuple des rennes » ou « Les Venchanteuses » avant d’adopter le pseudonyme de Robin Hobb pour inscrire son nom en lettre d’or dans le paysage de la Fantasy mondiale avec les séries épiques de « L’assassin royal » et des « Aventuriers de la mer »
◊ Le choix du soldat (Roman) Aventures Fantasy
J’Ai Lu-Fantasy 9195, 2/2010 — 380 p., 7,60 € — Ser. : Le soldat chamane 5 — Forest mage, 2006 — Tr. : Arnaud Mousnier-Lompré — Couv. : Vincent Madras
Précédentes publications :
● Pygmalion-Fantasy, 11/2008 — 352 p., 21,50 € — Couv. : Christophe Vacher
● France Loisirs-Fantasy, 8/2009 — 400 p., 9.95 € — Couv. : Didier Graffet
Critiques : www.actusf.com (François Schenebelen)
→ Après les difficiles événements vécus dans les quatre premiers tomes de la série, Jamère Burvelle s’est engagé dans l’armée. Sa première affectation le conduit à Guetis, un avant-poste gernien utilisé pour la construction de la grande route royale. Désormais il occupe le rang de simple soldat, lui qui suivi l’école des officiers, chargé de la garde et de l’entretien du cimetière de la ville. Pas vraiment une sinécure car, depuis des années le chantier n’avance plus miné par la magie des Ocellions qui terrorise les ouvriers rendus dés lors incapables de travailler. Des Ocellions également à l’œuvre auprès des habitants par l’entremise de la peste ocellionne qui plonge ces derniers dans un profond découragement. Aussi, rien d’étonnant à ce que personne ne veuille venir à Guetis, ce qui a permis à Jamere d’intégrer les rangs de l’armée. Occupé à accomplir son devoir avec un zèle de tous les instants, il ne se laisse pas impressionner par le mépris et le rejet qu’entraîne son obésité. Un mépris qui devient plus virulent lorsqu’une prostitué qu’il a fréquenté disparaît et que les soupçons se tournent tout de suite vers lui. Heureusement, il trouve quelques moments d’évasion en sacrifiant à l’autre facette de sa personnalité, celle d’ocellion. S’enfonçant régulièrement dans la forêt voisine, il y rencontre Olikéa, une belle ocellionne qui l’entraîne sur les voies de la magie en tentant de lui apprendre à devenir un Opulent parmi son peuple. Restant toutefois fidèle à ses origines humaines, il est néanmoins tiraillé entre ces deux existences et donc pas dans les meilleurs conditions psychiques pour affronter le nouvel événement tragique qui va apparaître sur la route chaotique que forme son destin. Un nouveau volume dans cette série dont la principale originalité consiste à baser son intrigue sur un héros bien loin des canons de beauté traditionnel. Un personnage en qui Robin Hobb a su insuffler toute une palette d’émotions qui accréditent son réalisme et le rendent très proche des lecteurs, comme cela a déjà été le cas avec les protagonistes de ses cycles précédents : L’Assassin Royal et Les aventuriers de la mer.
Les autres titres de la série :
1.La déchirure
2.Le cavalier rêveur
3.Le fils rejeté
4.La magie de la peur
5.Le choix du soldat
6.Le renégat
7.Danse de terreur
8.Racines
BLADE Adam (Gb)
Pseudonyme commun d'un team d'auteurs britanniques spécialisés dans l'écriture pour la jeunesse
10 ◊ Le singe géant (Roman) Jeunesse / Heroic Fantasy
Hachette Jeunesse- Bibliothèque Verte 589 — 89 p., 4.80 € — Ser. : Beast Quest 10. L’armure magique 2 — Forest mage, Orchar Books, 2006 — Adapté par : Blandine Longre — Couv. & ill. : David Wyatt

→ Pour ce second tome du deuxième cycle de la série Beast Quest, Adam Blade nous propose une nouvelle incursion dans le monde magique d’Avantia toujours sous la menace des attaques du démoniaque Malvel. Dans le second cycle de cette série Malvel a dérobé une fabuleuse armure d’or avec l’aide des six Bêtes qu’il a crée et Tom, l’unique fils du légendaire Taladon, doit tout faire pour la retrouver. Afin de mettre la main sur le deuxième morceau de l’armure, il lui faut pénétrer dans la Jungle Obscure et délivrer Aduro, l’un des principaux Assistant d’Hugo, le roi d’Avantia, retenu prisonnier par l’une des bêtes de Malvel, l’Assistant Sombre, en l’occurrence un redoutable singe géant dans la lignée du célèbre King Kong. La suite d’une série pour adolescents réalisées par une équipe d’écrivains pour Working Partners Ltd et publiée sous le nom de plume d’Adam Blade par Orchar Books. Une série qui compte déjà 5 autres cycles en plus des deux premiers publiés en France (Beast Quest et l’Armure magique) à savoir : The dark realm, The amulet of Avantia, The shade of death, The world of chaos et The lost world.
Les autres titres de la série :
BEAST QUEST
1.Le dragon de feu
2.Le serpent de mer
3.Le géant des montagnes
4.L’homme-cheval
5.Le monstre des neiges
6.L’oiseau-flamme
7.Les dragons jumeaux
8.Les dragons ennemis
BEAST QUEST L’ARMURE MAGIQUE
9.Le monstre marin
10.Le singe géant
11.L’ensorceleuse

samedi 19 juin 2010

DAG’NAUD Alain (Fr)
Ecrivain français spécialisé dans les études sur l’étude de l’Histoire, dont les grandes périodes françaises comme la Renaissance et le Moyen Age
◊ La mythologie grecque (Essai) Mythologie grecque
Hachette Education-Le Bibliobus — 127 p., 6.90 € — Commentaires : Pascal Dupont
→ Dans le secret des dieux. Gaia, la Terre, se marie avec le Ciel, Ouranos. De cette union naissent des enfants horribles qu'Ouranos jette dans le Tartare. Cronos s'en échappe. Il détrône son père, mais il se met à dévorer tous ses enfants, sauf un, Zeus, qui parvient à régner sur l'Olympe où il vit entouré de tous les siens. La vie de famille en somme, mais pas si tranquille que ça ! Prométhée et la conquête du feu. Le brave titan Prométhée a donné la vie sur terre à de minuscules créatures, les hommes, dotés d'une grande intelligence. Prudent, Zeus décide de leur interdire de posséder le feu qui apporte la puissance. Mais Prométhée aime les hommes. Il fait preuve d'un courage sans pareil et vole pour eux le feu sacré. Ulysse et l'Odyssée. Après dix années d'une guerre impitoyable, la cité de Troie est anéantie. Ulysse espère revenir enfin dans son île d'Ithaque où vivent sa femme Pénélope et son jeune fils Télémaque. Pourtant, dix autres années d'errance en Méditerranée lui seront imposées par les dieux. Il devra user de toute son intelligence parfois de sa ruse, pour surmonter les épreuves qui l'attendent. S'emparer de la Toison d'or ! Un don des dieux, qui assure la paix et la prospérité à ceux qui le possèdent. Tel est le défi que doit relever Jason s'il veut reprendre le trône de son père. Embarqué sur l'Argos avec ses fidèles amis, il va devoir affronter de multiples épreuves. L'amour de Médée la sorcière et l'aide des dieux sauront-ils le faire triompher ? Le cahier d'activités Le bibliobus CM propose, à partir des oeuvres du recueil, des parcours de lecture permettant de lire et comprendre, lire et dire, lire et écrire.
DAVIDSON Marie-Thérèse (Fr)
Née en 1948 dans une famille d’origine étrangère passionnée de lecture, Marie-Thérèse Davidson ne fit pas exception à la règle, et elle tomba vite amoureuse de la mythologie et la culture grecque. Une passion qu’elle fit partager à ses jeunes élèves durant ses quelques trente ans d’enseignement en qualité de professeur de lettres classiques, mais aussi aux jeunes lecteurs par l’intermédiaire de nombreux livres publiés sur ce sujet
Sur les traces des dieux grecs (Essai) Mythologie grecque
Gallimard Jeunesse-Sur les traces de…, 2/2010 — 127 p., 7,50 € — Couv. & ill. : Daniel Maja
Précédente publication : Gallimard Jeunesse-Sur les traces de…., 10/2005 (couverture différente)
→ La reprise de l’un des titres de cette collection sous une couverture et une présentation différentes. Marie-Thérèse Davidson nous y propose une approche claire et passionnante de la mythologie grecque en partant de la naissance du monde pour faire le portrait des dieux de l’Olympe. On y découvre leur organisation, les guerres qu’ils se livrent, leur participation dans la vie des hommes et l’influence prépondérante qu’ils ont sur l’Histoire humaine. En même temps ce livre retrace leurs principaux hauts faits, ainsi que ceux des principaux héros grecs, tout en s’attardant sur les personnages qui les ont côtoyés. Parricides, enfanticides, incestes, passions, luttes pour le pouvoir… émaillent le quotidien de ces dieux dont la violence et la cruauté n’est plus une surprise. Présentée dans un style moderne et vivant, l’histoire de ces divinités nous permet de redécouvrir la Grèce antique et de revenir aux sources de notre propre civilisation. A noter également les illustrations de Daniel Maja. Présentant des personnages souvent monstrueux aux contours mal définis, elles contrastent avec les reproductions classiques des encyclopédies et s’efforcent ainsi de marquer la différence entre les objets réels et la légende.

vendredi 18 juin 2010

WOLFE Gene Rodman (Usa)
Né en 1931 à New York, Gene Wolfe a commencé à écrire en 1965, sans pour cela abandonner son métier d’ingénieur. Considéré comme l’un des meilleurs stylistes du genre, il est connu pour son écriture riche en images d’une grande profondeur, ainsi que pour l’influence de sa foi catholique sur une partie de son œuvre. Auteur de nombreuses nouvelles et romans il a écrit dans le domaine de la fantasy des cycles remarquables comme celui du « Long soleil de Teur » et du « Chevalier-Mage »
◊ La citadelle de l’Autarque (Roman) Postapocalypse
Gallimard Folio-SF 363, 2/2010 — 496 p., 8.20 € — Ser. : Le Livre du Nouveau Soleil 4 — The citadel of the Autarch, Timescape, 1982 — Tr. William Olivier Desmond, harmonisée par Patrick Marcel — Couv. : Anthony Wulff — Sommaire :
Le chat (The cat, in World Fantasy Convention Program Book, ed. Robert Weinberg, 1983/ Tr. : Pierre-Paul Durastanti /Précédente publication in Silhouettes, recueil Denoël-Présence du Futur 515, 11/1990)
La carte (The map, in Light years and dark, ed. Michael Bishop, Berley 1984/ Tr. : Pierre-Paul Durastanti/Précédente publication in Silhouettes, recueil Denoël-Présence du Futur 515, 11/1990)
Précédentes publications :
● Denoël-Présence du Futur 375, 2/1984 — 384 p., 8.69 € — Ser. : Le Livre du Second Soleil de Teur 4 — Tr. William Olivier Desmond — Couv. : Daniel Furon
● In L’ombre du bourreau 2, Denoël-Lunes d’Encre, 2/2006 — 1097 p., 33 € — Tr. : William Desmond, harmonisées par Patrick Marcel — Couv. : Guillaume Sorel
Critiques :
www.cafardcosmique.com (K2R2) ; Fiction 253 (Emmanuel Jouane)
→ Ce second et dernier volume de la tétralogie du cycle du Nouveau Soleil dans une traduction de William Desmond, retravaillée par Patrick Marcel, vient clore les confessions de Sèverian, le bourreau adepte du travail bien fait, qui a du quitter sa charge car il a aidé une jeune femme à mourir avant d’être torturé. Dés lors débute pour lui toue une série d’aventures qui lui permettront de parcourir la surface de Teur, cette Terre de l’avenir éclairée par un soleil à l’agonie. Lorsque début cet ultime tome de la série, il a brisé son épée Terminus et perdu son artefact magique, la fameuse Griffe du Licteur., et se retrouve pris dans les terribles combats opposant les armées de la Communauté aux rebelles asciens, ces humains étranges, qui ne s’expriment que par des aphorismes ou des citations issues de leurs textes sacrés. Blessé et malade, il est recueilli par les pélerines, un ordre à qui jadis la Griffe a été volée, et profite de son repos forcé pour revenir sur les principaux événements qui ont émaillé son tumultueux parcours depuis son départ de la Tour Matachine. Bientôt cependant il réintègrera une place primordiale dans ce monde à l’incroyable diversité en atteignant la fameuse citadelle de l’Autarque où la plupart des indices semés en chemins par Gene Wolfe trouveront leur explication. C’est désormais un face à face avec l’un des personnages les plus puissants de cette planète qui attend Sévérian, à présent bien loin du jeune homme qui avait jadis abandonné son rang de compagnon de la guilde des enquêteurs de vérités et des exécuteurs de pénitence pour devenir au fil des épreuves un homme confronté à son destin. A noter que, en plus d’un Appendice consacré aux Armes de l’Autarque et aux vaisseaux hiérobules, le livre se conclut par deux nouvelles liées au cycle, Le chat et La carte. Un livre d’une richesse exceptionnelle, fait d’une mosaïque d’histoires, et brassant diverses influences, telles que, par exemple, une approche proustienne (un auteur admirée par Gene Wolfe) à travers la mémoire totale qu’il attribue à son héros Sévérian. Un roman qui se poursuivra plus tard par Le nouveau soleil de Teur, sorte de croisade dans les étoiles de notre héros qui délaissera quelque peu les rivages de la Fantasy pour se rapprocher de ceux du space opera.
Les autres titres de la série :
1.L’ombre du bourreau
2.La griffe du demi-dieu
3.L’épée du licteur
4.La citadelle de l’Autarque
5.Le nouveau soleil de Teur 1
6.Le nouveau soleil de Teur 2

mercredi 16 juin 2010

FAZI Mélanie (Fr)
Née à Dunkerque en 1976, Mélanie Fazi est à la fois écrivain et traductrice de textes de fantastique et de fantasy. Ayant menée des études d’anglais, elle à commencé à se faire remarquer en publiant des nouvelles dans diverses revues, avant d’être engagée comme traductrice par les éd. Bragelonne, et de se faire remarquer par la publication de romans fantastiques tels que « Trois pépins du fruit des morts »
◊ Serpentine (Recueil) Fantasy Urbaine
Gallimard-Folio-SF 365, 2/2010— 308 p., 7,10 € — Couv. : Bastien L. — Sommaire :
● Préface : Michel Pagel
Serpentine
Elégie
Nous reprendre à la route
Rêves de Cendre
Matilda
Mémoire des herbes aromatiques
Petit théâtre de Rame
Le faiseur de pluie
Le passeur
Ghost town blues
● Remerciements
Précédente publication :
● Oxymore-Epreuves, 1/2004 — 288 p., 13,80 € — Couv. : Jean-Marc Rulier
● Bragelonne-L’Ombre, 2/2008 — 320 p., 15 € — Couv. : Fabrice Bono
Critiques : Bifrost 37 (Cid Vicious) ;
http://www.noosfere.com/ (Lucie Chenu)
→ Cet ouvrage, qui a reçu le grand prix de l’imaginaire 2005, catégorie nouvelles, est le premier recueil de Mélanie Fazi, traductrice de nombreux roman et nouvelle égérie du fantastique français depuis quelques années avec la sortie de romans remarqués tels que Trois pépins du fruit des morts (Nestiveqnen, 2003) et Arlis des forains (Bragelonne, 2004). Dans ces nouvelles, pour la plupart fantastique, on retrouve la plume intimiste de l’auteur caractérisée par des récits à la première personne portés par des protagonistes mal à l’aise dans notre quotidien, qui finissent par découvrir des endroits anodins rendus subitement étranges par les événements surnaturels qui s’y déroulent avec l’implacable inexorabilité d’un rouleau de papier se déroulant lentement sur un sol en pente douce. Ces dix textes nous entraînent dans des lieux aussi divers qu’une boutique de tatouage, une station-service, l’intérieur du métro, etc…. Dans le genre qui nous intéresse on notera plus précisément Mémoires des herbes aromatiques discrète fantasy urbaine avec apparition de personnages de la mythologie grecque tels qu’Ulysse, Circée et Médée. Le reste des titres donne dans le gothique, le fantastique contemporain, et autres atmosphères troublantes, l’ensemble servi par une plume toute en délicatesse qui suggère la bifurcation du réel par petites touches d’étrangeté nous transportant peu à peu vers des territoires de peur où l’on s’englue irrémédiablement comme un insecte pris dans la toile d’araignée des mots d’une conteuse d’histoires à l’émotion à fleur de peau.

mardi 8 juin 2010

BRASEY Edouard (Fr)
Site :
www.edouardbrasey.com
Blog : http://blogs-livres.com/edouard-brasey
Reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes français de l’univers de la féerie, au même titre que l’elficologue Pierre Dubois, Edouard Brasey est né à Marseille en 1954. Après de brillantes études, il a tout d’abord collaboré à des périodiques tels que Lire et l’Expansion avant de se consacrer entièrement à sa vocation de conteur. Une heureuse initiative puisque, depuis lors, on retrouve sa signature sur de nombreux ouvrages consacrés aux territoires de l’imaginaire comme « La petite encyclopédie du merveilleux » au Pré aux Clercs déclinés désormais sous formes de fascicules avec figurines aux éditions Del Prado, « Démons et merveilles » au Chêne, « Enquête sur l’existence des fées et des esprits de la nature » chez Filipacchi, ou « Le bestiaire fabuleux » aux éditions Pygmalion, pour n’en citer que quelques uns. Outre ces livres, la plupart abondamment illustrés, il est également l’auteur d’une tétralogie romanesque, « La malédiction de l’anneau » publiée chez Belfond, qui revisite avec maestria le flamboyant imaginaire de la mythologie nordique.
◊ Les chants de la Walkyrie (Roman) Mythologie Nordique / Mythologie celtique
France Loisirs-Catalogue, 2/2010 — 495 p., 12,95 € — Ser. : La malédiction de l’anneau 1 — Couv. : Julien Delval
Précédente publication : Belfond, 10/2008 — 390 p., 20 € — Couv. : Arthur Rackham
Critiques :
www.horizon-etudiant.com (Mourad Haddak)
→ Odin, l’être suprême qui règne sur l’Asgard, le royaume des dieux, n’est plus le même depuis que le perfide Loki a réussi à lui faire passer au doigt l’anneau maudit d’’Andvari, le roi des Nibelungen. Il ne l’a gardé qu’un instant, mais cela a suffit a lui faire perdre l’insouciance du dieu créateur qu’il était jusque là. Depuis, il est rongé par une perpétuelle inquiétude, celle semée dans son esprit par l’annonce du Ragnarök, le crépuscule des dieux prophétisé par La Völa, la redoutable voyante. Afin de contourner cette échéance fatale, Odin voudrait bien perpétuer sa descendance parmi les hommes. Mais cela n’est pas du goût de Frigg son épouse, la déesse des Serments et des Liens du mariage, lassée de ses perpétuelles escapades et humiliée par sa dernière union avec… une mortelle du monde de Midgard, le domaine des hommes. Dés lors, dans le but de contrer les desseins de son mari volage Frigg frappe de stérilité la reine du royaume du Frankenland sur lequel régnait Rerir, le descendant d’un enfant adultère d’Odin. Ce dernier, ne voulant pas que sa lignée s’éteigne, sur les conseils de Loki, fait voler par ses corbeaux deux pommes d’éternelle jeunesse poussant dans le verger entretenu par Freya, la déesse Vane chargée de veiller sur le jardin des dieux, et charge Brunehilde, sa fille préférée de la porter à la souveraine. Devenue une simple mortelle sous l’apparence d’une chanteuse de saga, des récits retraçants la aventures des héros et des dieux, la walkyrie s’acquitte de sa mission, entraînant ainsi une suite d’événements tragiques durant lesquels par amour, elle deviendra tour à tour, reine, épouse et mère, abandonnant de la sorte son statut divin. Spécialiste réputé des contes et légendes celtiques et nordiques, ainsi que des univers imaginaires de la féerie et de la fantasy, comme le prouvent ses divers ouvrages parus aux éditions du Pré aux Clercs, mais également chez Pygmalion et Filipacchi, Edouard Brasey nous raconte dans un style digne des grands récits épiques, le premier volet d’une fabuleuse histoire marquée par l’empreinte sournoise de Loki, le dieu de la perfidie et du mensonge, mais aussi par le sort tragique des descendants humains d’Odin, le roi Rerir, son fils Wälsung, et Siegmund, l’un des douze enfants de ce dernier. Mais il nous parle également de la destinée tragique de Brunehilde, la walkyrie reniée par son père, et des méfaits de Huring, l’homme-chien, le fils de la terrifiante Vieille. Le premier volet d’une série où l’on reconnaît à travers les lignes des sources d’inspirations de nos contes et légendes les plus célèbres, comme l’apparition d’une ogresse, la fécondation d’une reine par un dieu usurpant l’identité de son époux que l’on retrouve dans le mythe d’Uther Pendragon, et même la légende de la Belle au Bois Dormant à la fin de ce premier opus. Bien entendu, la thématique de l’Anneau nous ramènera immanquablement à Tolkien et à son Seigneur des Anneaux, mais aussi à la célèbre tétralogie de Wagner avec son cortège d’épée magique, de dragons, de géants et de nains, de héros animés de passions ardentes, de violence, de sang, de bataille, d’amour et d’inceste. Cherchant, par cet entreprise romanesque novatrice en la matière a redonner vie et souffle aux légendes qui ont inspiré la tétralogie wagnérienne, tout en leur apportant une liberté d’imagination ne contredisant pas la trame de base, Edouard Brasey réussit un sans faute en réalisant l’une des œuvres marquantes de la fantasy francophone.
Les autres titres de la série :
1.Les chants de la Walkyrie
2.Le sommeil du dragon
3.Le trésor du Rhin
CHRETIEN DE TROYES (Fr)
Né vers 1135, probablement dans la ville de Troyes, et mort vers 1185, Chrétien de Troyes est considéré comme l’inventeur du roman de chevalerie. S’inspirant de la tradition celtique et de la matière de Bretagne, il confère à ses romans une dimension chrétienne fortement inspirée par les chansons de gestes en langue d’oïl et l’œuvre des troubadours. Sa principale qualité fut de parfaitement réussir l’amalgame de ces diverses influences, notamment dans ses romans les plus connus traitant des Romans de la Table Ronde et du légendaire arthurien qu’il réadapta dans le cadre de la littérature courtoise
◊ Le chevalier à la charrette (Roman) Légendaire arthurien
L’Ecole des Loisirs-Classiques abrégés — 206 p., 6 €
→ Le Chevalier de la charrette a été composé vers 1180 par Chrétien de Troyes, le plus célèbre romancier du Moyen Âge, à la demande de sa protectrice, Marie de Champagne. Dans cette oeuvre, il se fait le héraut de l’amour courtois tel qu’elle le conçoit : une relation basée sur le modèle féodal, où la dame occupe la position de suzeraine et le chevalier celle de vassal à son service. L’auteur, qui n’adhère pas totalement à ce modèle, laissera Godefroi de Lagny achever la rédaction de l’aventure. C’est dans cet ouvrage qu’apparaît pour la première fois un mystérieux chevalier qui, par amour pour la reine Guenièvre, affronte les pires dangers (le gué aventureux, le pont de l’épée), allant jusqu’à monter dans la charrette d’infamie réservée aux voleurs et aux assassins ou aux chevaliers vaincus et déshonorés. Ce chevalier n’est autre que Lancelot du Lac, le plus célèbre et le plus attachant de tous les chevaliers de la Table Ronde. Le Chevalier de la charrette occupe une place essentielle dans l’histoire du roman français. Les instructions officielles en recommandent l’étude au collège.
Les autres titres de la série :
Cligès ou La fausse morte
Erec et Enide
Lancelot ou Le chevalier à la charrette
Perceval ou Le conte du Graal
Yvain ou le chevalier au lion
WERNER C. L. (Usa)
Pseudo de Clint Lee Werner
Auteur américain vivant en Arizona qui a fait ses premières armes dans le magazine de Black Library Inferno. Depuis, il écrit régulièrement des romans pour l’univers de Warhammer, tout en rédigeant des histoires de samouraïs pour Rogue Blade, ainsi que des scénarios de Bd pour Surprising Comics
◊ Le seigneur de la peste (Roman) Heroic Fantasy
La Bibliothèque Interdite-Warhammer — 366 p, 10,50 € — Palace of the Plague lord, Black Library, 8/2007 — Tr. : Karim Chergui — Couv. : Les Edwards
Critiques :
www.bibliothequeinterdite.fr(Interview de C.L. Werner)
→ Dernier survivant d’une tribu de norse impitoyablement massacrée, Einar n’aspire qu’à la vengeance. Mais Tzeentch, le Dieu de la Trahison, donne un autre sens à sa vie en lui faisant miroiter la promesse d’un fabuleux butin et caresser l’espoir de faire revenir sa femme d’entre les morts. Pour cela il devra s’enfoncer au sein des Désolation du Chaos, à l’extrémité des contrées nordiques. Des terres de magie et de démence où il lui faudra dérober le trésor de Nurgle, le dieu de la pestilence. Bientôt une étrange troupe de guerriers et de mages vient le rejoindre. Ensemble ils devront affronter des monstres hideux, des démons voraces et une nature plus que corrompue. Et au bout du chemin se trouve le château du Seigneur de la Peste renfermant le précieux artefact qu’il est chargé de ramener. Cependant, s’emparer du trésor d’un Dieu du Chaos n’est pas une mince affaire et le prix à payer pour un mortel risque de s’avérer plus important que la récompense envisagée. Mêlant son aventure à celles de personnages secondaires qui valorisent le récit, notre valeureux norse aura le loisir de combattre toutes sortes de créatures, comme un dangereux kraken et un non moins redoutable dragon, l’ensemble des protagonistes évoluant dans un univers glauque à souhait qui nous offre une autre facette du monde de Warhammer.
LEE Mike (Gb)
C’est l’un des principaux créateur et développeur du White Wolg Game Studio’s Demon: The Fallen. Depuis plusieurs années il contribue à l’élaboration de nombreux jeux de rôle ainsi qu’à celle de leurs suppléments. Il vit actuellement aux Etats-Unis
◊ Les anges déchus. Tromperies et trahisons (Roman) Metal Fantasy
La Bibliothèque Interdite-Warhammer 40.000 — 416 p., 11,50 € — Ser. : L’Hérésie d’Horus 10 — Horus Heresey 10.Fallen angels, Black Libray, 2009 — Tr. : Benoît Attinost
→ Dans cette suite du roman Le retour des Anges, nous retrouvons les Dark Angels confrontés à une série d’épreuves qui forgeront le caractère indomptable de la légion qui a rejoint le Grande Croisade conduite par l’Empereur contre la rébellion du Maître de Guerre Horus. Alors que les Primarques doivent choisir leur camp, la Légion commandée par Lion El’Jonson, le propre fils de l’Empereur, parvient dans le système Gehinnom où ses soldats délites doivent prendre le contrôle d’importantes installations de production qui pourraient permettre au Maître de Guerre de renverser l’Empereur et de s’emparer du trône de Terra. Pendant ce temps sur Caliban, Luther, l’ex bras droit du Primarque ronge son frein avec l’élite de son armée bannie sur ce monde qui les a vu naître. Et tous se demandent pourquoi ils ont mérité cette opprobre, en particulier Zahariel, le frère-archiviste, qui s’étonne de ne plus recevoir de nouvelles de Lion El’Johnson. C’est dans cette période de crise qu’une violente révolte embrase Caliban, conduite par d’anciens nobles qui voient d’un mauvais œil l’industrialisation galopante de leur planète médiévale ne pouvant la conduire qu’à la ruine. Bientôt la Légion devra se poser des questions sur le destin de Caliban et sur l’existence même de leur corps d’armée. Tandis que la sécession entre Luther et Johnson prendra de plus en plus consistance, l’annexion de Caliban par l’Empire commence à soulever des question sembarassantes, tandis qu’en parallèle nous suivons aventures de Zahariel et Nemiel, les amis rivaux du tome six de la série, avec les forces d’Horus en arrière plan. La suite d’une série de Métal Fantasy profondément ancrée dans l’univers de Warhammer 40.000 où l’épique de la Fantasy rejoint le technologique de la SF. Basée sur l’Hérésie d’Horus, entendez la trahison d’un l’un des plus fidèles lieutenants du chef de file de l’Humanité (claire allusion à celle de Lucifer, l’ange déchu) cette série se déroule dans un futur situé dans le 31° millénaire après J.C., soit dix mille ans avant les événements autour desquels s’articulent le jeu de Games Workshop dont s’inspirent tous les romans de cette collection. De cet événement fondateur naîtront deux camps antagonistes, les adeptes de l’Empereur et les serviteurs du Chaos, nouvelle déclinaison de l’éternel affrontement entre le bien et le mal, voire l’ordre et le chaos cher au multivers de Michael Moorcock.
Les autres titres de la série :
1.L’ascension d’Horus
2.Les faux dieux
3.La galaxie en flammes
4.La fuite de l’Eisenstein
5.Fulgrim
6.Le retour des anges
7.Légion
8.Méchanicum
9.Chroniques de l’Hérésie
10.Les anges déchus
11.La bataille des abysses
12.La tour foudroyée/Le Roi Sombre

samedi 5 juin 2010

LAGNEAU Olivier (Fr)
◊ Les enfants de l’Alliance
(Roman) High Fantasy
Editions Bénévent, 2/2010 — 96 p., 13,50 € — Ser. : Les Terres du Ponant 1
→ Pour faire face aux envahisseurs warkx et orcs, les sages de la Cité des Vents ont décidé d’éloigner une centaine d’enfants vers la Cité refuge d’Alfolan, tout au Nord des Terres du Ponant. Si l un de ces enfants venait à mourir, il en serait fini des alliances fragiles entre les peuples. Mais qui va conduire cette petite troupe d’elfes, d’hommes, de gobelins et de nains au milieu de ces territoires traversés par ces hordes barbares ? Pour cela, les sages vont réveiller une légende qui retrace les aventures d’un élu venu d’un autre monde pour sauver les terres du Ponant de l’anéantissement. Le destin a voulu que ce soit un jeune garçon désabusé et humilié, issu de notre monde, Bertrand. Un voyage périlleux au milieu de contrées fantastiques et de la magie commencera pour ce jeune garçon.
Van DAM Yannick (Fr)
◊ Le peuple des montagnes
(Roman) Aventures Fantasy
Editions Bénévent, 2/2010 — 238 p., 17 € — Ser. : Terre de légendes

→ Alors que le prince Thelam du royaume d Argmor a disparu et que le prince Enrith d’Artath fuit les partisans de la nouvelle république, Armane, bûcheron des montagnes du royaume d’Ergoth, a recueilli un enfant. Dès cet instant, plus rien ne sera comme avant. Armane et les habitants des royaumes du nord vont découvrir que leurs légendes ne proviennent pas forcément de l’imagination de leurs ancêtres. L’enfant des terres de Ghrey est parmi eux !
DOSSOGNE Lorraine (Fr)
Romancière française attirée plus particulièrement par les univers de la Fantasy
◊ La jeune fille et le dragon (Roman) Romantic Fantasy / Dragons
Editions Bénévent, 2/2010 — 284 p., 20,50 € — Ser. : Laïna, histoire d’une légende 1
→ Sur les terres de Terra Dunaë, la tyrannie des dragons n’a pas de freins ; ces démons du ciel font régner la terreur en détruisant villes et villages ne laissant aucun survivant... Lorsqu’un jour, une petite fille survit à la destruction de son village et grandit au côté d un vieux sage, attendant le jour de quitter la protection de son maître pour découvrir le monde bien au-delà de sa forêt. Instruite par son bienfaiteur, elle écoute les légendes parlant d un mythique dragon bleu pacifique et caresse le doux rêve de le rencontrer un jour... un voyage, une quête pour la vengeance, la paix et la liberté.
Du CARDINAL Eleonore (Fr)
Née dans les Vosges, Eléonore du Cardinal a toujours été attiré par l’univers de la féerie, et c’est donc tout naturellement que ce dernier l’a inspiré lorsqu’elle s’est lancée dans l’écriture
◊ La fée de glace (Roman) Jeunesse / Féerie
Bénévent, 2/2010 — 176 p., 16,50 €
→ Comme chaque année, le mois précédent Noël, Friza ne tient plus en place... Mais qui est Friza ? Une Fée de Glace dont le travail quotidien est de faire de la neige avec ses ailes... Seulement Friza est différente de ses seurs. Elle a d’autres ambitions, d’autres rêves, dont le principal est de partir à Paris... Elle se sent investie d’une mission, mais pour cela il lui faut un chauffeur... Et il ne peut s agir que du Père Noël. Le convaincre sera la toute première étape de cette aventure périlleuse... Initiation, luttes contre les forces de l’Ombre, amitiés, rires, émotions avec des humaines, Friza va vivre et vous faire vivre de fantastiques aventures...
DELVAL Marie-Hélène (Fr)
Marie-Hélène Delval est née près de Nantes en 1944. Ayant commencé à écrire des histoires pour les tous petits dans diverses revues, elle s’est ensuite essayée aux romans pour la jeunesse avec un égal succès avant de devenir directrice littéraire chez Bayard Editions
◊ Les sortilèges de Nalsara (Roman) Jeunesse / Dragons
Bayard Jeunesse Poche, 2/2010 — 93 p., 4.50 € — Ser. : Les dragons de Nalsara 8 — Couv. : Alban Marilleau
→ La strige, ce terrible dragon de fumée que les Addraks ont naguère utilisé pour tenter d’enlever le roi de l’île aux dragons (cf. le tome 6 La colère de la strige), sur laquelle vie Cham et sa famille, a échoué dans sa tentative d’enlever le jeune garçon. Mais elle ne compte pas en rester là. Pour le protéger, messire Onys, le Maître Dragonnier, et les magiciennes ont préféré le garder auprès d'eux, à Nalsara, afin de veiller sur lui. Cependant, cela ne convient guère au jeune garçon qui s’ennuie à mourir dans ce grand palais. Alors, pour le divertir, Isendrine et Mélisande décident de lui donner sa première leçon de magie. Un apprentissage qui pourrait bien s’avérer dangereux, surtout lorsque l’ombre de la strige rôde dans les parages… Le huitième épisode d’une série de Fantasy pour adolescents où l’on retrouve le tandem jeune garçon et dragon comme dans la série Eragon de Christopher Paolini.
Les autres titres de la série :
1.Le troisième œuf
2.Le plus vieux des dragonniers
3.Complot au palais
4.La nuit des Elusims
5.La bête des profondeurs
6.La colère de la strige
7.Le secret des magiciennes
8.Les sortilèges de Nalsara
9.La citadelle noire