mercredi 29 septembre 2010

SCHOLES Ken (Usa)


Né en 1968, l’auteur américain Ken Scholles a passé son adolescence dans une région forestière bercé par les feuilletons télévisés de SF. Devenu un geek avant l’heure, il s’adonne à sa passion de l’écriture, tout en exerçant une foule de métiers tels que marin, prédicateur, musicien, réparateur d’armes de collection, etc… avant de parvenir à publier sa première nouvelle en 2000. Mais c’est en 2006 que commence véritablement sa carrière d’écrivain avec la parution de « Of metal man and scarlet thread and dancing with the sunrise » dans le numéro d’août de la célèbre revue Realms of Fantasy. Et c’est d’ailleurs le rédacteur de cette dernière qui l’encouragera à transposer ce texte prometteur en un ambitieux roman qui aillait devenir « Lamentation » le premier tome des Psaumes d’Isaak paru en France chez Bragelonne
Lamentation
(Roman) Aventures Fantasy
BRAGELONNE-Fantasy, 5/2010
480 p., 22 €
SERIE : Les psaumes d’Isaak 1
TO : Psalms of Isaak 1.Lamentation, Tor, 2/2009
TRADUCTION : Olivier Debarnard
COUVERTURE : Marc Simonetti
Critiques : www.elbakin.net (Linaka-Un entretien avec Ken Scholles)
Lorsque un gigantesque panache de fumé déchire le ciel des Terres Nommées, les principaux dirigeants de ce monde prennent aussitôt conscience que rien en sera plus comme avant. Car cet événement est la traduction d’un grand cataclysme, la destruction de Windwir, la plus importante cité de cette ensemble de royaumes, siège de l’Ordre d’Androfrancine et de sa Grande Bibliothèque où reposait la mémoire du monde. Quelle est l’origine de ce désastre qui a avalé dans un torrent de flamme la majestueuse ville et tous ses habitants ? Beaucoup s’interrogent, mais pas le prévôt Sethbert, qui en est responsable et qui compte bien en tirer partie au plus vite. Cependant, Rudolfo, le roi tsigane, seigneur des Neuf Maisons Sylvestres, est déjà sur la piste du coupable. Ses éclaireurs qui, comme d’autres troupes d'élites de cet univers, utilisent la magie pour se rendre invisibles, ont recueilli dans les ruines Isaak, un automate de métal bien mal en point qui s’accuse d’avoir causé cette tragédie. Très vite Rudolfo découvre que ce mecaserviteur a été manipulé et que quelqu’un la savamment programmé pour qu’il récite les terribles incantations des Sept Morts Cacophonique, une magyk de sang depuis longtemps perdu et interdite car elle avait plongé le monde dans la chaos. De son côté Pétrus, l’ancien pape de l’Androfrancine, qui a quitté sa charge et s’est glissé dans la défroque anonyme d’un simple pêcheur car il ne supportait plus les dérives bassement matérielle de son Ordre, comprend que désormais il ne peut plus rester à l’écart de la tragédie qui est en train de se nouer. Se faisant violence, il quitte son paisible village côtier, pour rameuter autour de lui toutes sortes d’individus afin de retourner à Windwir dans le but d’enterrer ce qui reste des malheureux habitants de la cité. En chemin, il a embrigadé Neb, un jeune moine ayant assisté à la destruction de sa ville en même temps qu’à la mort de son père, et qui commence à faire des rêves prophétiques venus étrangement faire écho à ceux du redoutable et mystérieux roi du Peuple des Marais. Un garçon qui a, pour un temps, alors qu’il était dans le camp du prévôt Sethbert, bénéficié de la protection de Jin Lin Tam, la concubine du prévôt qui a décidé de changer de camp pour rejoindre celui de Rudolfo. En agissant ainsi, non seulement elle obéit à son attirance pour le roi tsigane, mais elle participe aux plans de son père Vlad Li Tam, le puissant seigneur de la Maison Li Tam, qui est l’un des rares à avoir pris le parti de Rudolfo lorsque Sethbert, par l’entremise de son cousin Orive, proclamé nouveau pape sous le nom de Résolu, a lancé un acte de bannissement contre le seigneur des Neuf Maison Sylvestres rendu faussement responsable de la destruction de Windwir. Cependant, les apparences sont parfois trompeuses et, tandis qu’Isaak soigne du mieux qu’il peut son terrible sentiment de culpabilité, au fil de ses découverte Rudolfo va apprendre que le démoniaque prévôt n’est peut–être qu’un simple instrument dont un marionnettiste consommé tirerait les ficelles. Des ficelles qui auraient également servi à orienter sa propre destinée et qui serait à l’origine de la tragédie ayant endeuillé son enfance. Tel est la base de l’intrigue du premier tome de cette série, que nous suivons en sautant de personnages en personnages de manière à judicieusement alterner les points de vue sur le déroulement de l’histoire proprement dite. L’idée de ce roman a germé dans la tête de Ken Scholes après que les éditeurs du magazine Realm Fantasy, lui aient refusé la seconde nouvelle conçue pour le monde de Windwir, alors qu'ils avaient édité la première Of Metal Men and Scarlet Thread and Dancing with the Sunrise. Ils l’encouragèrent néanmoins à la transformer en roman et c’est ainsi qu’est née la trame de ce livre premier d’une série en cinq tomes, dont la principale qualité réside dans  la facilité avec laquelle Ken Scholes crée des personnages empreint d’un profond réalisme qui fond rapidement avancer l’histoire sans s’embarrasser d’un luxe de détails qui pourraient alourdir le récit. Des personnages que l’on retrouvera avec d’autres, dans les prochains épisodes de ce cycle qui a bénéficié d’une promotion élogieuse aux USA de la part de son éditeur Tor, reprise en France par les éditions Bragelonne. Et, sans préjuger du goût de lecteurs, ont peut néanmoins dire que le livre vaut le détour ne serait ce que par l’éclectisme des éléments qui en composent la trames. On y retrouve en effet des mecaserviteurs s ou robots mécaniques qui ont parfois certaines ressemblances avec le Cispeo de la Guerre des étoiles, mais aussi des redoutables guerriers évoluant sous protection magique, une religion frisant le fanatisme avec, en option, des relents de sainte croisade, un souvenir brumeux d’ancienne apocalypse générée  par une guerre ayant opposé science et magie, le tout baignant dans une atmosphère médiévale symbolisée par les différents royaumes liés par leurs Alliances de sang, mais également imprégnée de bribes de Renaissance, avec l’omniprésence de la papauté et l’importance de la préservation de la culture, et d’une certaine barbarie mystique enveloppant le mystérieux peuple des marais. Comme dans une gigantesque auberge espagnole les lecteurs de ce livre pourront dont y trouver ce qu’ils y désirent, influences steampunk, post-apocalyptique, science-fantasy ou fantasy épique, tout en cédant facilement à l’attrait de la plume de Ken Scholles que son apprentissage du cadre de la nouvelle a transformé en remarquable raconteur d’histoires.
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
LES PSAUMES D’ISAAK
1.Lamentation
Articles sur Ken Scholes
● « Un entretien avec Ken Scholes, l’auteur de Lamentation » par Linaka sur le site www.elbakin.net, 2/2009
ARMSTRONG Kelley (Canada)


Romancière canadienne née en 1968. Elle est surtout connu en France pour sa série d’Urban Fantasy, « Femmes de l’Autremonde », éditée chez Bragelonne, qui entremêle avec réalisme l’univers de la magie à notre monde contemporain
Magie de pacotille
(Roman) Bit-Lit / Fantasy urbaine
BRAGELONNE MILADY-Poche, 3/2010
544 p., 8 € 
SERIE : Femmes de l’Autremonde 3
TO: Woman of the Otherworld 3.Dime store magic, Time Warner UK-Orbit, 2/2004
TRADUCTION : Mélanie Fazi
COUVERTURE : Da-Kuk & Stockphoto
Précédente publication : Bragelonne-L’Ombre, 3/2008 — 432 p., 20 € — Couv. : Claire Arnaud
Critiques : www.psychovision.net/ (Chaperon Rouge) ; www.sci-fi.universe.com/ (Sylvain T.)
→ Dans le troisième volume de cette série cataloguée Bit-Lit nous quittons le personnage d’Elena, la sensuelle louve-garou de Morsure, pour retrouver celui de Paige Winterbourne, dont nous avons déjà fait la connaissance dans Caputre, le second volet de la série. Une jeune femme aux prises avec les viscicitudes du quotidien, solitude, surmenage, problèmes de poids, qu’elle peut cependant mieux aborder que ses congenères, puisque c’est une sorcière. Et pas n’importe laquelle, car elle est à la tête du Convent, l’organisme qui dirige l’ensemble des sorcières des Etats-Unis, depuis le coin reculé de East Falls, petite ville située dans la banlieu proche de Boston et bâtie non loin de la célèbre Salem. Une direction qu’elle assume en voulant dépoussiérer Le Cercle des Sorcières de la véstusté de leur ordre rongé par croyances et superstitions, et ce en parfait désaccord avec les Aînés, hostiles à toute ébauche de changement. Et voilà qu’en plus elle a sur les bras l’éducation de Savannah, une jeune sorcière dont la mère, Eve, la semi-sorcière, adepte de la magie noire, a été assassinées après avoir été enlevée, en même temps qu’Elena, par un groupe d’humains qui voulaient utiliser pour leur propre compte les dons de ces créatures d’exception. L’adolescente, doté d’un caractère peu commode et de pouvoirs extraordinaires qu’elle voudrait utiliser pour ressusciter sa mère, est ardamment courtisée par les Sorcières et les Mages qui entendent bien la faire entrer de force dans leur congrégation. Mais elle est également pistée par Kristof Nast, le descendant d’une puissante Cabale de Mages, qui  prétend être son père et qui, aidé par la semi-démone Léah dotée de redoutables pouvoirs de télékinésie, espère bien la ramener prés de lui. Dés lors l’enfer se déchaîne dans l’existence de Paige, bientôt l’objet d’une virulente chasse aux sorcières conduites par ses propres voisins. Surfant entre deux univers, elle aura besoin de l’aide d’un ami plus qu’attentionné pour échapper à des ennemis aussi puissants que dangereux. L’occasion pour l’auteur de nous entraîner dans une histoire pleine de nécromants, de soricères, de mages et de démons où il est question de grimoires, de sorts, de rituels et d’incantation, et où l’on peut croiser les créatures les plus improbables, flagrantes manifestations d’une intrusion parfaitement réussie du fantastique dans notre univers réaliste. Un livre à la limite de la fantasy, avant tout destiné à un public d’adolescents car l’horreur ni atteint jamais son crescendo, qui poursuit une série comptant actuellement 11 volumes aux Usa
Les autres titres de la série :
1.Morsure
2.Capture
3.Magie de pacotille
4.Magie d’entreprise
5.Hantise
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
FEMMES DE L’AUTRE MONDE
1.Morsure
2.Capture
3.Magie de pacotille
4.Magie d’entreprise
5.Hantise

mardi 28 septembre 2010


LACKEY Mercedes (Usa)
Pseudonyme de Mercedes Ritchie Lackey

Ecrivain américain née en 1950 qui, après de brillantes etudes qui l’ont conduite à exercer de nombreux petits boulots, s’est lancée avec bonheur dans l’écriture. Auteur prolifique dans des genres tels que le policier, la science-fiction, la fantasy, la nouvelle ou le roman, elle a collaboré avec divers grands écrivains comme Piers Anthony ou Marion Zimmer Bradley et bien sur avec son mari, Larry Dixon, avec lequel elle a écrit la trilogie de « La guerre des mages » mini série au cœur du cycle des « Hérauts de Valdemar » qui lui a permis d’accéder à la notoriété dans le domaine de la Fantasy

 Le prix de la magie
(Roman) Romantic Fantasy
BRAGELONNE Milady-Poche, 3/2010
512 p., 8 € 
SERIE : Valdemar.Le dernier Héraut-Mage 3
TO : Valdemar Last Herald Mage 3.Magic’s price,  Daw, 7/1990
TRADUCTION : Laurence Le Charpentier
COUVERTURE : Amandine Labarre
Précédente publication : Pocket-Science-Fiction 5588, 6/1998 — 256 p., 5 € — Tr. : Rosalie Guillaume — Couv. : Siudmak
Ce 8ème tome du cycle des Hérauts de Valdemar vient plus précisément clôturer La trilogie de la magie qui conte la vie de Vanyel, un Héraut Mage de Valdemar.  Face à la maladie du roi de Valdemar, ce dernier doit se démener sans compter pour trouver les alliances qui lui permettront de vaincre dans la guerre qui est en train de se préparer. Car derrière la frontière Karse le Prophète conduit une lutte sainte contre tous les magiciens. Un combat qui ne cesse de faire des adeptes. Situation d’autant plus critique qu’il doit également se mesurer à l’ombre qui hante depuis toujours ses rêves de mort, un ombre insaisissable qui diligente un peu partout ses terribles armées de nuit. Heureusement, il peut compter sur le soutien indéfectible son Compagnon, Yfandes et aussi sur celui de Stefen, le jeune barde avec qui il ne tardera pas à partager une passion dévorante. Des appuies qui lui seront nécessaires pour affronter le Maître des Ténèbres, le redoutable Leareth, qui a jeté son dévolu sur Valdemar et qui a soigneusement préparé son insidieuses invasion. Pour la contrer Vanyel devra avoir recours à l’attaque ultime et être prêt à tous les sacrifices, même si cela le condamne à être séparé des êtres qui lui sont le plus chers. La fin d’une trilogie dont les péripéties se déroulent dans la cadre du royaume de Valdemar, l’une des composantes du monde de Velgarth sur lequel circule deux formes de magie, la magie vraie, mise en œuvre à travers des forces présentes naturellement mises en forme par des magiciens, et la magie mentale qui tire sa puissance de la force de celui qui la détient. Des pouvoirs qui sont l’apanage des Hérauts de Valdemar, un corps délite de guerriers mages secondés par des Compagnons, des êtres magnifiques ayant l’apparence de chevaux au pelage blanc, aux yeux bleus et aux sabots argentés, qui communiquent par télépathie avec leurs élus, avec qui ils sont étroitement liés. Un  récit trempé dans l’encrier de la romantic fantasy et qui, une fois n’est pas coutume dans les romans de ce genre, est bâtie, comme les deux autres titres de la série autour de l’homosexualité de son héros principal, Vanyel, le vaillant Héraut-Mage.  A noter que, comme tous les autres titres du cycle repris par Bragelonne, ce roman bénéficie d’une nouvelle et « véritable » traduction qui le rend fort différent de l’ancienne publication des éditions Pocket, qui avait été amputée de prés de 40% du texte original.
Les autres titres de la série :
1.La proie de la magie
2.Les promesses de la magie
3.Le prix de la magie
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
LES HERAUTS DE VALDEMAR
1.LA TRILOGIE DU HERAUT-MAGE ou LE DERNIER HERAUT-MAGE
1.La proie de la magie
2.Les promesses de la magie
3.Le prix de la magie
2.LA MAGICIENNE ET LA GUERRIERE ou LES SERMENTS ET L’HONNEUR
1.Soeurs de sang
2.Les parjures
3.LA TRILOGIE DE LA FLECHE
1.Les flèches de la reine
2.L’envol de la flèche
3.La chute de la flèche
4.L’HISTOIRE (OU LA LEGENDE) DE KEROWYN
1.Par le fer
5. LA TRILOGIE DES VENTS
1.Les vents du destin
2.Les vents du changement
3.Les vents furieux
6.LA TRILOGIE DES TEMPETES
1.L’annonce des tempêtes
2.L’arrivée des tempêtes
3.Au cœur des tempêtes
LA GUERRE DES MAGES (cf. Lackey/Dixon)
1.Le griffon noir
2.Le griffon blanc
3.Le griffon d’argent

jeudi 23 septembre 2010


GREEN Simon R(ichard) (Usa)


Auteur anglais né en 1955 à Bradford-on-Avon. Ecrivain prolifique, il excelle dans des genres aussi divers que la Fantasy (Darkwood et Hawk & Fisher), le Space-Opera (Owen Traquemort) ou le Fantastique (Nightside), sachant toujours mêler un teinte d’humour à ses histoires où l’épique se conjugue avec l’aventure
Les épées de Haven
(Recueil de romans) Fantasy Detective
BRAGELONNE MILADY-Poche, 3/2010
704 p., 9 €
SERIE : Darkwood 2
COUVERTURE : Miguel Coimbra 
SOMMAIRE :
Hawk & Fisher (Tr. : Isabelle Troin)
Les jeux sont faits (Tr. : Cédric Perdereau)
Le tueur de dieux (Tr. : Cédric Perdereau)
REEDITION : Bragelonne-Fantasy, 6/2007  — 597 p., 25 € — Ser. : Hawk & Fisher Intégrale 1 — Tr. : Cédric Perdereau & Isabelle Troin — Couv. : Marc Simonetti
→ La reprise en 1 omnibus des trois premiers titres de la série. On commence par Hawk & Fisher, le roman d’introduction au cycle. On connaissait Simon Green en France depuis la parution de sa série Owen Traquemort chez l’Atalante, où il développait un space opera saupoudré d’un brin de fantasy. Avec le premier tome de cette nouvelle série il s’inspire plus résolument de se second genre, tout en lui annexant, comme cela devient de plus en plus courant, une franche connotation policière. En effet si, avec Haven, nous avons une cité sombre par excellence, véritable repaire de voleurs et de jeteurs de sorts, les héros chargés d’y développer l’intrigue seront des policiers, Hawk et Fisher, un mari et sa femme, les deux rares personnes intègres du coin, qui mènent une lutte de tous les instants contre les malfaisants de tous poils qu’ils ont décidé de chasser de la ville. Leur travail débute dans ce livre par l’élimination d’un vampire, qui leur cause pas mal de problèmes, et se poursuit par une mission normalement plus tranquille : la protection rapprochée du conseiller Blackstone qu’ils doivent escorter dans une réunion donnée par Gaunt, le plus puissant sorcier de la cité. Afin de protéger la discrétion des accords politiques discutés à  cette occasion, Gaunt a isolé son manoir du reste de Haven par une barrière magique durant 48 heures. Normalement, rien ne peut y entrer, ni en sortir. Et pourtant les invités, le conseiller Blackstone en premier, se font trucider les uns après les autres. Rien de bien naturel dans tout cela. A moins qu’un ennemi surnaturel soit dans la place. Ce sera à Hawk et Fisher de le débusquer, d’autant plus qu’ils sont bloqués avec lui dans ce manoir isolé du reste du monde. Un huis clos à la Dix petits nègres d’Agatha Christie intégré dans un back ground de créatures fantastiques, avec succube, sorcière, magicien et loup-garou en prime, le tout sur fond de manigances politiques et de dépravations familiales, voilà ce que nous réserve ce premier tome d’une série qui ne décevra pas les amateurs de polar, d’histoires de chambre close et de récit d’horreur. Le second roman, Les jeux sont faits, nous reconduit dans Haven, d’ordinaire une ville très dangereuse où grouillent lanceurs de sorts, voleurs et monstres en tous genres, où tout empire lorsque se profile la date des élections,. Des problèmes en perspective pour Hawk et Fisher, deux flics, mari et femme, chargés d’assurer la sécurité dans la tumultueuse cité. Cette fois ils ont été assigné à la protection rapprochée d’un certain Adamant, le candidat du parti de la Réforme, dont les éventuelles suffrages semblent en mécontenter plus d’un, et en particulier l’ambitieux Cameron Hardcastle, plutôt à ranger du côté des conservateurs, et prêt à tout pour conquérir le pouvoir. Dans cette optique il brave sans vergogne la loi interdisant de pratiquer la sorcellerie durant la période électorale en s’attachant les services du sorcier Wulf. Or ce dernier, un peu trop confiant dans ses talents, a invoqué l’Abomination, le Seigneur des Golfes, pour accélérer la victoire du camp de son maître. Mais, très vite, la terrible créature qui prend forme par la perception des hommes tout en se nourrissant de leur essence, échappe à son contrôle. C’est donc elle que Hawk et Fisher, épaulés par Stefan Medley, le principal conseiller d’Adamant, Roxanne la guerrière et Mortice le sorcier, affrontent en définitive après s’être débarrassés des mercenaires d’Hardcastle. Un combat qui n’est pas gagné d’avance et qui met la Rue de dieux à feu et à sang avec pour unique perspective, vaincre, afin que Haven ne devienne pas un véritable enfer. La suite d’une série d’héroic fantasy placée sous le signe de l’aventure qui s’adresse plutôt à un public d’adolescents, et qui se laisse lire sans déplaisir. Le troisième récit enfin, Le tueur de dieux, nous propose une nouvelle aventure des deux enquêteurs d’élite que sont Hawk et Fisher. Cette fois, ils commencent par résoudre une série de meurtres impliquant l’homoncule d’un sorcier. Puis le couple, qui n’a ni sa langue ni son épée dans sa poche, est affecté à la Brigade des Dieux, une équipe opérant dans Rue des Dieux où trois Etres, comme on le appelle, viennent d’être tués. Or, si la Brigade a l’habitude de traiter les bizarreries du coin, elle ne s’y entend pas du tout en meurtre. Toutefois, travailler avec la Garde n’est pas aussi dans ses habitudes. Il faut cependant que les deux parties parviennent à s’entendre pour que la tranquillité revienne quelque peu dans Haven, ville sombre et dangereuse s’il en est. Pour cela le reste de la Brigade s’efforce d’empêcher la Rue des Dieux de se transformer en véritable enfer, tandis que Hawk et Fisher joignent leurs talents pour se lancer sur la piste d’assassins insaisissables, piste qui les conduit vers la conclusion d’une enquête réellement surprenante.
BIBLIOGRAPHIE (évolutive et non exhaustive)
Séries
DARKWOOD
1.La nuit de la lune bleue (Bragelonne)
2.Les épées de Haven (Bragelonne)
3.Les gardes de Haven (Bragelonne)
4.Par-delà la lune bleue (Bragelonne)
HAWK & FISHER
1.Hawk & Fisher (Bragelonne)
2.Les jeux sont faits (Bragelonne)
3.Le tueur de dieu (Bragelonne)
4.Le loup dans la bergerie (Bragelonne)
5.Les neiges du déshonneur (Bragelonne)
6.Les squelettes de Haven (Bragelonne)
*Hawk & Fisher intégrale .Les épées de Haven (Bragelonne) Recueil
*Hawk & Fisher intégrale 2.Les gardes de Haven (Bragelonne) Recueil
NIGHTSIDE
1.Vieux démons (Bragelonne)
2.L’envers vaut l’endroit (Bragelonne)
3.La complainte du Rossignol (Bragelonne)
OWEN TRAQUEMORT
6.L’héritage (L’Atalante)
Nouvelles
« Tueur d’hommes » (in Fantasy 2007, Bragelonne)
WEIS Margaret & HICKMAN Tracy (Usa)
WEIS Margaret Baldwin
Pseudo de Edith Baldwin
Née en 1948 à Independence, dans le Missouri, Margaret Weis obtint un diplôme de littérature dans l’université du Missouri, dans la ville de Columbia. Puis elle devint journaliste et publia son premier livre, « Frank et Jesse James » en 1981. Un peu plus tard, après un déménagement, elle devient rédactrice en chef chez TSR Inc., les créateurs du jeu de rôle « Donjons & Dragons ». C’est un peu plus tard qu’avec Tracy Hickman elle publie les premiers romans du cycle de la série « Chroniques de Lancedragon » qui se vendirent à plus de vingt millions d’exemplaires à travers le monde. Elle enchaîna ensuite avec d’autres séries de Fantasy écrites en collaboration avec Hickman, puis avec son ex-époux Don Perrin, ou sur son seul nom, comme celle de « Dragonvarld ». Des contrats de films sont en discussion pour plusieurs de ses romans, notamment pour les « Chroniques » qui devraient être adaptées en dessin animé
HICKMAN Tracy (Usa)
Pseudo de Tracy Raye Hickman
Né à Salt Lake City, dans l’Utah, aux Etats-Unis, en 1955, Tracy Hickman est un mormon convaincu. Marié avec Laura Curtis depuis 1977, il a réalisé avec elles de nombreux jeux de la série « Donjons & Dragons », ainsi que le roman « Mystic warrior » en 2004. Mais sa collaboration la plus marquante est celle qui l’amena à écrire avec Margaret Weis les premiers romans de la série « Dragonlance » qui furent suivis d’autres trilogies situées dans le même univers, ainsi que d’autres cycles de fantasy tels que celui des « Portes de la mort », de « L’épée noire » et de « La rose du prophète »
La guerre des jumeaux (Roman) High Fantasy / Dragons
Bragelonne Milady-Poche, 3/2010— 512 p., 8 € — Ser. : Lancedragon. Trilogie des légendes 2 — Dragonlance. Legends 2.War of the twins, TSR, 2/1995 — Tr. : Claire Jouanneau — Couv. : Matt Stawicki
Précédentes publications :
● Carrere-LanceDragon 5, 11/1988 sous le titre Légendes des Lancedragons 5 — 437 p., 13.57 € — Tr. : Silvie Labatut & Gabriel Pospisil — Couv. : Larry Elmore
● Fleuve Noir Lancedragon 5, 6/1995 — 384 p., 8,50 — Tr. : Michèle Zachayus — Couv. : Larry Elmore
● Bragelonne Milady-Grand Format, 2/2009 — 404 p., 21,50 € — Tr. : Claire Jouanneau — Couv. : Matt Stawicki
→ Cent ans se sont écoulés depuis le déluge de feu qui a changé à jamais la face de Krynn. L’Ansalonie est devenue une terre dévastée dont les habitants tentent de survivre dans un monde ravagé par la peste, la famine et la guerre. Mais pour certains, ce siècle est passé en un clin d'œil. Projetés dans l'avenir par la puissante magie de Raistlin, Caramon et Crysania vont, sans le savoir, aider le mage dans sa quête impie visant à détruire la Reine des Ténèbres. Car le maléfique sorcier n’a désormais qu’un but : franchir le Portail pour aller défier la Reine des Ténèbres dans son propre royaume. Orgueil mal placé, car il va vite découvrir que les annales du temps ne se plient pas si facilement à sa volonté lorsque, après une série d'événements étranges, il se découvre prisonnier d'une boucle temporelle sans autre issue que la mort. Seul Caramon, son frère jumeau, peut le délivrer. Avec sa femme Crysania et son compagnon, le kender Tass Racle-Pieds, il part à sa recherche à travers les méandres du temps. La reprise dans une nouvelle traduction du second tome des Légendes de Dragonlance, préalablement publiées en grand format chez Carrere, en poche au Fleuve Noir, puis en grand format chez Milady.
Les autres titres de la série :
1.Le temps des jumeaux
   Légendes des Lancedragons 4
2.La guerre des jumeaux
   Légendes des Lancedragons 5
3.L’épreuve des jumeaux
   Légendes des Lancedragons 6

 
GREEN Simon R(ichard) (Usa)
Auteur anglais né en 1955 à Bradford-on-Avon. Ecrivain prolifique, il excelle dans des genres aussi divers que la Fantasy, le Space-Opera ou le Fantastique, sachant toujours mêler un teinte d’humour à ses histoires où l’épique se conjugue avec l’aventure
◊ Les gardes de Haven (Recueil de romans)
Bragelonne Milady-Poche, 3/2010 — 700 p., 9 € — Ser. : Hawk & Fisher/Darkwood 3 — Tr. : Cédric Perdereau — Couv. : Miguel Coimbra — Sommaire :
Le loup dans la bergerie (Wolf in the food— Hawk & Fisher 4)
Les neiges du déshonneur (Guard against deshonor— Hawk & Fisher 5)
Les squelettes de Haven (The bones of Haven — Hawk & Fisher 6)
Précédente publication : Bragelonne-Fantasy, 2/2008 — 597 p., 25 € — Ser. : Hawk & Fisher Intégrale 2 — Couv. : Marc Simonetti
→ Le deuxième tome d’une Intégrale qui réunit les trois derniers volumes de la série Haw & Fisher mettant en scène le plus célèbre couple de garde de la sombre et dangereuse cité de Haven. Dans Le loup dans la bergerie, quatrième tome de la série, Simon R. Green nous invite à suivre une nouvelle aventure du couple de capitaines de la garde de la cité de Haven, les redoutables Hawk et Fisher. Après avoir rétabli l’ordre dans la Rue des Dieux, une repaire de mécréants en tous genres, ils sont lancés sur les traces d’un espion de haut vol qui, après avoir tué le sorcier qui lui avait procuré une identité d’emprunt, s’est réfugié dans la tour MacNeil, une demeure ancestrale située hors de la ville propriété d’une honorable famille aristocratique. Or celle-ci est en deuil car la jeune Jamie MacNeil a convié tous ses parents à l’ouverture du testament faisant suite à la mort de son père. Un événement qui entraîne l’isolement de la tour durant vingt-quatre heures grâce à un sort approprié. Se faisant passer pour des lointains cousins avec l’aval de leurs supérieurs, qui se gardent bien de les couvrir en cas d’échec, Hawk et Fisher pénètrent dans la demeure. Très vite ils y sont confrontés à une série de meurtres autant horribles qu’inexplicables. Menant leur enquête ils ne tardent pas à découvrir que ces événements sont liés au terrible secret de la famille MacNeil, le tout dans une ambiance de film à la Hammer, de huis clos sanglant et d’énigme à la Agatha Christie avec, en prime, un clin d’oeil du côté de la malédiction du loup-garou. Bref, un bon moment de détente qui mériterait, comme les autres romans de la série, une judicieuse adaptation cinématographique dont l’auteur, travaillant à l’occasion pour un sitcom diffusée à la télévision britannique, aurait bien pu s charger. Le cinquième titre, Les neiges du déshonneur, nous ramène dans une Haven où la guerre au crime reste éternelle. Dans cet océan de perversion qui grouille de lanceurs de sorts, de voleurs et de monstres en tous genres, seuls deux êtres demeurent insensibles à la vague de corruption qui submerge la population, du plus humbles au plus puissants. Dés lors ils sont les ennemis jurés des malfrats de tous poils qui, ne parvenant pas à les éliminer par la force, n’attendent qu’une occasion pour s’en débarrasser d’une autre manière. Cette opportunité se présente lorsque le couple de garde tente maladroitement d’empêcher la prolifération d’une nouvelle drogue surpuissante qui pourrait mettre la ville à feu et à sang. Tirant les ficelles des marionnettes que sont certains de leurs amis hauts placés, les pires criminels parviennent à décider leurs supérieurs à les séparer. Fisher est affectée à la surveillance de négociations secrètes dont l’emplacement semble être devenu un secret de polichinelle. Hawk, quant à lui, continue d’enquêter sur le trafic de drogue qui lui a joué un si mauvais tour. Et qui va lui en jouer un autre, car ses investigations le conduisent tout droit vers un capitaine de la garde que tout le monde dit corrompu, et qui n’est autre que sa propre femme : Isobel Fisher. L’amour pourra-t-il triompher de cette nouvelle épreuve ? Telle est la question à la quelle répond ce nouvel opus d’une série qui captive très vite l’intérêt des lecteurs. Enfin Les squelettes de Haven, dernier volume du cycle continue d’explorer Haven, cité antique, est couverte de bâtiments parfois érigés sans le avoir sur des tombes béantes. Haven, ville sombre et dangereuse, grouillant de sorciers, de voleurs et monstres en tous genres. Haven, territoire de prédilection de deux flics pas comme les autres : Hawk et Fisher, mari et femme, craints par tous les malfrats du coin qui redoutent tout autant leur intégrité que leur remarquable efficacité. Cette fois les capitaines de la Garde de Haven ont été engagés par une escouade de choc afin de réprimer la mutinerie d’une prison. Leur travail, empêcher coûte que coûte les magiciens enfermés dans le quartier de haute sécurité de s’évader. L’affaire se conclut par l’incendie et le ravage de l’Aile Infernal qui abritait les mutins, mais aussi par la mort de ces derniers, ainsi que par l’évasion de Wulf le Saxon, un escroc de haut vol qui, aussitôt dehors allait s’employer à tirer vengeance de tous ceux qui avaient voulu lui nuire. Cependant pour Hawk et Fisher l’affaire sitôt conclue, ils repartaient en campagne pour une mission encore plus délicate : la protection des souverains de Haven et d’Outremer sur le point de signer un traité de paix. Or la cessation des hostilités ne faisait pas l’affaire des profiteurs de guerre s’engraissant dans les deux camps. Et voilà donc les têtes couronnées transformées en cibles vivantes. Bien entendu, Hawk et Fisher sont en premières lignes, et ils entendent bien se tirer sans problème de ce nouveau défi. Or voilà que dans Champion House deux êtres se sacrifient pour ouvrir la Porte Inconnu. Derrière des âmes attendaient, des esprits de pauvres victimes assassinées sans vergogne au cours des siècles qui, après avoir hurlé sous les couteaux de bourreaux, n’espéraient plus qu’une chose : se venger des hommes et semer mort et désolation dans les rues de Haven. Face au déferlement de ces êtres d’Outre-tombe, la cité et ses habitants semblent irrémédiablement condamnée. A moins que le sorcier Tempête puisse opérer un sacrifice salvateur celui de deux braves qui ont pour nom… Hawk et Fisher. Une nouvelle aventure de ces bretteurs virevoltants, dignes héritiers de Fahrd et du Souricier Gris de ce cher Fritz Leiber, nous entraînant une fois de plus dans une histoire marquée par le souffle de la noire magie.
Les autres titres de la série :
1.La nuit de la lune bleue
2.Les épées de Haven
3.Les gardes de Haven
4.Par-delà la lune bleue
GREEN Simon R(ichard) (Usa)
Auteur anglais né en 1955 à Bradford-on-Avon. Ecrivain prolifique, il excelle dans des genres aussi divers que la Fantasy, le Space-Opera ou le Fantastique, sachant toujours mêler un teinte d’humour à ses histoires où l’épique se conjugue avec l’aventure
◊ Les épée des Haven (Recueil de romans) Fantasy Detective
Bragelonne Milady-Poche, 3/2010 — 704 p., 9 € — Ser. : Hawk & Fisher/Darkwood 2 — Tr. : Cédric Perdereau & Isabelle Troin — Couv. : Miguel Coimbra — Sommaire :
Hawk & Fisher (Hawk & Fisher — Ser. : Hawk & Fisher 1 — Tr. : Isabelle Troin)
Les jeux sont faits (Winner takes all — Ser. : Hawk & Fisher 2 — Tr. : Cédric Perdereau)
Le tueur de dieux (The God killer — Ser. : Hawk & Fisher 3 — Tr. : Cédric Perdereau)
Précédente publication : Bragelonne-Fantasy, 6/2007 — 597 p., 25 € — Couv. : Marc Simonetti
→ La reprise en 1 omnibus des trois premiers titres de la série. On commence par Hawk & Fisher, le roman d’introduction au cycle. On connaissait Simon Green en France depuis la parution de sa série Owen Traquemort chez l’Atalante, où il développait un space opera saupoudré d’un brin de fantasy. Avec le premier tome de cette nouvelle série il s’inspire plus résolument de se second genre, tout en lui annexant, comme cela devient de plus en plus courant, une franche connotation policière. En effet si, avec Haven, nous avons une cité sombre par excellence, véritable repaire de voleurs et de jeteurs de sorts, les héros chargés d’y développer l’intrigue seront des policiers, Hawk et Fisher, un mari et sa femme, les deux rares personnes intègres du coin, qui mènent une lutte de tous les instants contre les malfaisants de tous poils qu’ils ont décidé de chasser de la ville. Leur travail débute dans ce livre par l’élimination d’un vampire, qui leur cause pas mal de problèmes, et se poursuit par une mission normalement plus tranquille : la protection rapprochée du conseiller Blackstone qu’ils doivent escorter dans une réunion donnée par Gaunt, le plus puissant sorcier de la cité. Afin de protéger la discrétion des accords politiques discutés à cette occasion, Gaunt a isolé son manoir du reste de Haven par une barrière magique durant 48 heures. Normalement, rien ne peut y entrer, ni en sortir. Et pourtant les invités, le conseiller Blackstone en premier, se font trucider les uns après les autres. Rien de bien naturel dans tout cela. A moins qu’un ennemi surnaturel soit dans la place. Ce sera à Hawk et Fisher de le débusquer, d’autant plus qu’ils sont bloqués avec lui dans ce manoir isolé du reste du monde. Un huis clos à la Dix petits nègres d’Agatha Christie intégré dans un back ground de créatures fantastiques, avec succube, sorcière, magicien et loup-garou en prime, le tout sur fond de manigances politiques et de dépravations familiales, voilà ce que nous réserve ce premier tome d’une série qui ne décevra pas les amateurs de polar, d’histoires de chambre close et de récit d’horreur. Le second roman, Les jeux sont faits, nous reconduit dans Haven, d’ordinaire une ville très dangereuse où grouillent lanceurs de sorts, voleurs et monstres en tous genres, où tout empire lorsque se profile la date des élections,. Des problèmes en perspective pour Hawk et Fisher, deux flics, mari et femme, chargés d’assurer la sécurité dans la tumultueuse cité. Cette fois ils ont été assigné à la protection rapprochée d’un certain Adamant, le candidat du parti de la Réforme, dont les éventuelles suffrages semblent en mécontenter plus d’un, et en particulier l’ambitieux Cameron Hardcastle, plutôt à ranger du côté des conservateurs, et prêt à tout pour conquérir le pouvoir. Dans cette optique il brave sans vergogne la loi interdisant de pratiquer la sorcellerie durant la période électorale en s’attachant les services du sorcier Wulf. Or ce dernier, un peu trop confiant dans ses talents, a invoqué l’Abomination, le Seigneur des Golfes, pour accélérer la victoire du camp de son maître. Mais, très vite, la terrible créature qui prend forme par la perception des hommes tout en se nourrissant de leur essence, échappe à son contrôle. C’est donc elle que Hawk et Fisher, épaulés par Stefan Medley, le principal conseiller d’Adamant, Roxanne la guerrière et Mortice le sorcier, affrontent en définitive après s’être débarrassés des mercenaires d’Hardcastle. Un combat qui n’est pas gagné d’avance et qui met la Rue de dieux à feu et à sang avec pour unique perspective, vaincre, afin que Haven ne devienne pas un véritable enfer. La suite d’une série d’héroic fantasy placée sous le signe de l’aventure qui s’adresse plutôt à un public d’adolescents, et qui se laisse lire sans déplaisir. Le troisième récit enfin, Le tueur de dieux, nous propose une nouvelle aventure des deux enquêteurs d’élite que sont Hawk et Fisher. Cette fois, ils commencent par résoudre une série de meurtres impliquant l’homoncule d’un sorcier. Puis le couple, qui n’a ni sa langue ni son épée dans sa poche, est affecté à la Brigade des Dieux, une équipe opérant dans Rue des Dieux où trois Etres, comme on le appelle, viennent d’être tués. Or, si la Brigade a l’habitude de traiter les bizarreries du coin, elle ne s’y entend pas du tout en meurtre. Toutefois, travailler avec la Garde n’est pas aussi dans ses habitudes. Il faut cependant que les deux parties parviennent à s’entendre pour que la tranquillité revienne quelque peu dans Haven, ville sombre et dangereuse s’il en est. Pour cela le reste de la Brigade s’efforce d’empêcher la Rue des Dieux de se transformer en véritable enfer, tandis que Hawk et Fisher joignent leurs talents pour se lancer sur la piste d’assassins insaisissables, piste qui les conduit vers la conclusion d’une enquête réellement surprenante.
Les autres titres de la série :
1.La nuit de la lune bleue
2.Les épées de Haven
3.Les gardes de Haven
4.Par-delà la lune bleue

dimanche 19 septembre 2010

McINTOSH Fiona (Gb)
Ayant grandi et fait ses études à Brighton, cet auteur anglais émigra à Londres pour travailler dans les relations publiques avant de découvrir l’Australie au cours d’un tour du monde et de s’installer à Adélaïde avec son mari et ses enfants. C’est là bas qu’elle écrivit les premiers volumes de sa trilogie de fantasy « Le dernier souffle » qui connaît depuis une renommée internationale
◊ Le tyran (Roman) Aventures Fantasy
Bragelonne-Fantasy, 3/2010 — 494 p., 28 € — Ser. : Trilogie de Valisar 2 — The Valisar trilogy 2.Tyrant’s blood, Eos, 9/2009 — Tr. : Denis Pernot — Couv. : Frédéric Perrin
→ Loethar, le redoutable chef de guerre des barbares des steppes likuriennes, est parvenu à ses fins : il a conquis l’Ensemble Denova avec son armée de mercenaires et s’est installé dans le premier de ces royaumes, Penraven, un pays riche doté d’un port important, dirigé par les Valisar, un lignée magique dont tous les héritiers naissent avec le don de coercition qui permet d’imposer sa volonté à tous ceux qu’ils approchent. Dix ans ont passé depuis la conquête et Loethar, qui s’est confortablement installé sur le trône de Penraven en tant qu’Empereur, s’efforce d’intégrer son peuple à ma population de l’Ensemble. Pour cela il sait faire preuve d’un peu plus de diplomatie et évite d’avoir recours à sa proverbiale violence qui lui a fait exterminer la lignée royale de Valisar. Pas toute cependant, car des héritiers sont encore en vie et, à travers eux perdure le fabuleux pouvoir qui leur permet de dominer leurs congénères. Protégés par des fidèles alliés ils sont désormais prêt à toute tenter pour éliminer le tyran et c’est leur lutte inflexible que nous allons suivre tout le long du deuxième tome de cette trilogie. Un roman où Fiona McIntosh déploie une fois de plus tout son talent de meneuse d’intrigues, rassemblant au fil des pages tout un lot de personnages dont les trajectoires entrecroisées, tendent toute vers un même but : la vengeance. Un livre présentée en édition reliée, tandis que paraît en parallèle l’édition brochée du premier tome, L’exil.
Les autres titres de la série :
1.L'exil
2.Le tyran