dimanche 31 octobre 2010

Ovide Bibliographie

OVIDE (Romain)
Pseudo de Publius Ovidius Naso
Poète latin né en 43 av. J.-C. à Sulmona, dans le centre de l’Italie, et mort en exil à Tomes (l’actuelle Constanta en Roumanie). Son surnom, Naso, lui vient de son nez proéminent. Issu d’une famille aisée, il fait des études de rhétorique à Rome avant de connaître la célébrité grâce à ses recueils de poèmes dont l’un, « L’art d’aimer », lui vaudra probablement son exil. Il s’inspira de ses nombreux voyages pour écrire « Les métamorphoses » une oeuvre répartie en 15 livres qui reprend les récits de la mythologie grecque et romaine
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
16 métamorphoses d’Ovide, de Françoise Rachmul (Flammarion Jeunesse)
16 nouvelles métamorphoses d’Ovide, de Françoise Rachmul (Flammarion Jeunesse)
Les métamorphoses, de Marie-Thérèse Adam (Folio Junior)
Persée et autres métamorphoses (Hatier Jeunesse)
OVIDE (Romain)
Pseudo de Publius Ovidius Naso
Poète latin né en 43 av. J.-C. à Sulmona, dans le centre de l’Italie, et mort en exil à Tomes (l’actuelle Constanta en Roumanie). Son surnom, Naso, lui vient de son nez proéminent. Issu d’une famille aisée, il fait des études de rhétorique à Rome avant de connaître la célébrité grâce à ses recueils de poèmes dont l’un, « L’art d’aimer », lui vaudra probablement son exil. Il s’inspira de ses nombreux voyages pour écrire « Les métamorphoses » une oeuvre répartie en 15 livres qui reprend les récits de la mythologie grecque et romaine
Les Métamorphoses
(Recueil) Jeunesse / Mythologie gréco-romaine
GALLIMARD JEUNESSE-Folio Junior Textes Classiques 1531 — 120 p., 5 €
ADAPTATION ET TRADUCTION : Marie-Thérèse Adam & Evelyne Dalet
COUVERTURE & ILLUSTRATIONS : Rémi Saillard
→ La création du monde, Les conquêtes de Jupiter, Les exploits de Persée, Daphné et l’amour d’Apollon, Médée la sorcière, Adonis, Hercule, Céys et Alcyoné, L’orgueil d’Arachné, L’épouse de Pygmalion, métamorphoses, rivalités, vengeance, les chemins des hommes et des dieux se sont souvent croisés, et pas pour le plus grand bonheur des mortels. Voici une nouvelle sélection dans une traduction en vers libres spécialement adaptée pour les jeunes lecteurs d’aujourd’hui de ces textes majeurs de l’antiquité romaine. Des histoires où la sorcellerie se mêle au fantastique choisies et adaptée par Marie-Thérèse Adam t conclue par un très utile cahier de lecture d’Evelyne Dalet, le tout illustré en noir et blanc par Rémi Sallard qui donne ainsi vie aux légendes retracées sur les pages

samedi 30 octobre 2010

Hans Christian Andersen Bibliographie

ANDERSEN Hans Christian (Danemark)
Né à Odense, au Danemark, en 1805, et mort à Copenhague en 1875, Hans-Christian Andersen fut à la fois romancier, dramaturge, poète et conteur. Puisant son inspiration dans ses nombreux voyages, il fut longtemps déconsidéré dans son propre pays, et c’est à l’étranger, que ce soit en Angleterre, en Allemagne et en France, où il se lit d’amitié avec Charles Dickens, Chamisso, Balzac, Lamartine, et bien d’autres auteurs célèbres, qu’il rencontra ses premiers succès littéraires. Ceux-ci sont principalement dus à ses contes, traduits et appréciés dans le monde entier. Ce n’est qu’en 1860, qu’en devenant le conteur attitré des enfants du prince Christian IX de Danemark, à Copenhague, qu’il aura l’honneur de devenir le pus célèbre des danois vivants. Une célébrité qui le suivra bien après sa mort, faisant de lui l’égal de conteurs réputes tels que les frères Grimm en Allemagnes ou Charles Perrault en France
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
Contes Choisis (Folio Junior) recueil
ANDERSEN Hans Christian (Danemark)
Né à Odense, au Danemark, en 1805, et mort à Copenhague en 1875, Hans-Christian Andersen fut à la fois romancier, dramaturge, poète et conteur. Puisant son inspiration dans ses nombreux voyages, il fut longtemps déconsidéré dans son propre pays, et c’est à l’étranger, que ce soit en Angleterre, en Allemagne et en France, où il se lit d’amitié avec Charles Dickens, Chamisso, Balzac, Lamartine, et bien d’autres auteurs célèbres, qu’il rencontra ses premiers succès littéraires. Ceux-ci sont principalement dus à ses contes, traduits et appréciés dans le monde entier. Ce n’est qu’en 1860, qu’en devenant le conteur attitré des enfants du prince Christian IX de Danemark, à Copenhague, qu’il aura l’honneur de devenir le pus célèbre des danois vivants. Une célébrité qui le suivra bien après sa mort, faisant de lui l’égal de conteurs réputes tels que les frères Grimm en Allemagnes ou Charles Perrault en France
Contes choisis
(Recueil) Jeunesse / Merveilleux
GALLIMARD JEUNESSE-Folio Junior Textes Classiques 686 — 163 p., 5 €
TRADUCTION : Régis Boyer
CARNET DE LECTURE : Hélène Bernard
La princesse aux petits pois, La petite sirène, Les habits neufs de l’empereur, Le vilain petit canard, et bien d’autres récits du grand conteur danois sont repris dans ce recueil qui nous propose des histoires mêlant merveilleux et critique sociale, humour et poésie, observation psychologique aiguisée et aventures trépidantes, le tout accompagné d’un cahier de lecture de Hélène Bernard.

Gilles Barraqué Bibliographie

BARRAQUE Gilles (Fr)
Né en 1957, Gilles Barraqué a été diplômé de l’Ecole des arts décoratifs dans la section cinéma et animation. Devenu jazzman professionnel, il change totalement de vie en rejoignant une exploitation agricole où il fait alterner les saisons à la campagne avec l’écriture pour les enfants, qui finira par occuper l’essentiel de son existence
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
L’appel de l’oiseau de nuit (Gallimard Jeunesse)
BARRAQUE Gilles (Fr)
Né en 1957, Gilles Barraqué a été diplômé de l’Ecole des arts décoratifs dans la section cinéma et animation. Devenu jazzman professionnel, il change totalement de vie en rejoignant une exploitation agricole où il fait alterner les saisons à la campagne avec l’écriture pour les enfants, qui finira par occuper l’essentiel de son existence
L’appel de l’oiseau-nuit
(Roman) Jeunesse / Merveilleux
GALLIMARD JEUNESSE-Hors Piste, 2/2010 — 85 p., 6,50 €
COUVERTURE & ILLUSTRATIONS : Cécile Gambini
→ Alors qu’il allait sombre dans le sommeil, le jeune Polent une chouette hululer. Intuitivement, il comprend qu’elle l’appelle, car le petit peuple de la nuit a besoin de lui. Descendu dans le jardin il rencontre le vieux crapaud Tûvo qui lui apprend que la lune, source de vie pour tous les habitants nocturnes, a été dérobée par les Longs, c'est-à-dire les hérons. Pour la retrouver, Pol, qui a retrécit, va s’enfoncer dans le monde du marais afin d’atteindre l’île du roi des Longs, le maléfique Touffu, épouvantail de son état. Arrivés sur place il parvient à convaincre ce dernier de lui rendre la lune en échange d’une torche et de quelques billes. Mais ce n’est qu’un leure, car le monarque ne veut qu’une chose : se construire un palais en pierres de lunes. Traîtreusement, il se jete sur Pol qui, pour se défendre, doit le tuer. C’est ainsi, qu’après avoir échappé aux plumeux qui l’entourent, il peut délivrer la lune mais au prix du sacrifice du vieux crapaud, transpercé par un héron. Lorsque plus tard le garçon est retrouvé par les pêcheurs au milieu des marais, personne ne se doute qu’il vient de franchir le portail conduisant au pays du merveilleux. Mais, dans ce monde là, Tûvo le crapaud grognon et son ami Pol, le petit humain demeurent à jamais des personnages de légendes pour avoir récupéré leur bien le plus précieux au péril de leurs vies. Un court roman plein de poésie qui n’est pas sans rappeler l’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll et autres histoires d’humains rapetissés afin de pénétrer dans les territoires du Petit Peuple, tels que les Nils Holgerson et autres Tom Pouce. A noter que la nuit, d’ordinaire considéré comme génératrice de peur et de cauchemars, devient le décor d’un voyage inquiétant et fantastique qui n’en prend que plus d’intérêt pour les jeunes lecteurs guidés par les nombreuses illustrations de Cécile Gambini.

Robin Hobb Bibliographie

HOBB Robin (Usa)
Pseudo de Margareth Astrid Lindholm Ogden
Pseudo = Megan Lindholm
Née en Californie en 1952, Megan Lindholm partit jeune vive avec sa famille en Alaska. C’est d’abord sous son véritable nom qu’elle commença à écrire ses premières séries de Fantasy telles que « Le peuple des rennes » ou « Les Venchanteuses » avant d’adopter le pseudonyme de Robin Hobb pour inscrire son nom en lettre d’or dans le paysage de la Fantasy mondiale avec les séries épiques de « L’assassin royal » et des « Aventuriers de la mer »
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
L’Assassin royal (Pygmalion)
Prélude : Retour au pays (Nouvelle)
1.L’apprenti assassin
2.L’assassin du roi
3.La nef du crépuscule
4.Le poison de la vengeance
5.La voie magique
6.La reine solitaire
7.Le prophète blanc
8.La secte maudite
9.Les secrets de Castelcerf
10.Serments et deuils
11.Le dragon des glaces
12. L’homme noir
13.Adieux et retrouvailles
Les aventuriers de la mer (Pygmalion)
Prélude : Retour au pays
1.Le vaisseau magique
2.Le navire aux esclaves
3.La conquête de la liberté
4.Brumes et tempêtes
5.Prisons d’eau et de bois
6.L’éveil des eaux dormantes
7.Le seigneur des trois règnes
8.Ombres et flammes
9.Les marches du trône
*L’Arche des ombres 1 (Recueil T.1, 2 ,3)
*L’Arche des ombres 2 (Recueil T.4, 5, 6)
*L’Arche des ombres 3 (Recueil T.7, 8, 9)
Les cités des anciens (Pygmalion)
1.Dragons et serpents
2.Les eaux acides
Ki & Vandrien (Mnémos) sous le pseudo de Megan Lindholm
1.Le vol des harpies
2.Les Ventchanteuses
3.La porte du Limbreth
4.Les roues du destin
Le peuple des rennes (Le Pré aux Clercs) sous le pseudo de Megan Lindholm
1.Le peuple des rennes
2.Le frère du loup
Le soldat chamane (Pygmalion)
1.La déchirure
2.Le cavalier rêveur
3.Le fils rejeté
4.La magie de la peur
5.Le choix du soldat
6.Le renégat
7.Danse de terreur
8.Racines
Livres
Le dernier magicien (Mnémos) sous le pseudo de Megan Lindholm
La nuit du prédateur (Mnémos) Avec Steven Brust sous le pseudo de Megan Lindholm
Articles de Robin Hobb
● « Bienvenue ! » préface in Retour au pays, Pygmalion-Fantasy, 6/2007.
Articles sur Robin Hobb
● « Interview de Arnaud Mousnier-Lompré » par Jérôme Vincent sur le site http://www.actusf.com/ à propos de ses traductions des livres de Robin Hobb, 10/2007.
● « Interview de Laurent Sieurac » par Jérôme Vincent sur le site http://www.actusf.com/ à propos de l’adaptation en BD du cycle de L’Assassin Royal de Robin Hobb par les éd. Soleil, 10/2007
● « Interview de Robin Hobb » par Jérôme Vincent, Jean Rebillat, Pierre Demetz & Stéphanie Morello-Fenouillet sur le site http://www.actusf.com/, 10/2007
● « Le retour de Hobb et Martin » critique de Le soldat chamane 1.La déchirure par Emmanuel Beiramar sur le site http://www.fantasy.fr/, 3/2006.
● « Robin du froid » critique de Le soldat chamane 1.La déchirure par Jean-Claude Dunyach (in L’Express 2891, 30/11/2006.
● « Robin Hobb royale » interview réalisée pa le Fantasy Team sur le site http://www.fantasy.fr/, 5/2007.
● « Les univers de Robin Hobb » de Jacques Baudou (in Le Monde des Livres 19208 du 27/10/2006).
HOBB Robin (Usa)
Pseudo de Margareth Astrid Lindholm Ogden
Pseudo = Megan Lindholm
Née en Californie en 1952, Megan Lindholm partit jeune vive avec sa famille en Alaska. C’est d’abord sous son véritable nom qu’elle commença à écrire ses premières séries de Fantasy telles que « Le peuple des rennes » ou « Les Venchanteuses » avant d’adopter le pseudonyme de Robin Hobb pour inscrire son nom en lettre d’or dans le paysage de la Fantasy mondiale avec les séries épiques de « L’assassin royal » et des « Aventuriers de la mer »
Le renégat
(Roman) Aventures Fantasy
FRANCE LOISIRS-Fantasy — 384 p., 9,95 €
SERIE : Le soldat chamane 6
TO : The soldier song trilogy. Renegade’s magic Book III, HarperVoyager, 7/2008
TRADUCTION : A. Mousnier-Lompré
COUVERTURE : Didier Graffet
Précédente publication : Pygmalion-Fantasy, 3/2009 — 317 p., 21.90 € — Couv. : John Howe
Réédition : J’Ai Lu-Fantasy 9349, 9/2010 — 352 p., 7,90 € — Couv. : Vincent Madras
Critiques :
http://www.phenixweb.net/ (Channe)
● Les autres titres de la série : 1.La déchirure - 2.Le cavalier rêveur - 3.Le fils rejeté - 4.La magie de la peur - 5.Le choix du soldat - 6.Le renégat - 7.Danse de terreur - 8.Racines
→ Afin de se sauver et de protéger ceux qu'il aime, Jamère a dû rendre les armes et se donner corps et âme à la magie. Tenu pour mort par les siens, il se réfugie chez les Ocellions où, regardé comme un Opulent, il bénéficie du soutien de la femme- arbre et d'Olikéa, mais se trouve en concurrence avec un autre magicien, Jodoli. Dans cette culture qu'il apprend à connaître peu à peu, il va devoir affronter deux questions vitales : comment empêcher la guerre entre les Ocellions et les Gerniens de tourner au bain de sang et, surtout, comment convaincre son double, Fils-de-Soldat, de l'écouter pour éviter un massacre ? Afin de survivre à cette nouvelle épreuve, il devra plonger au plus profond de lui-même et maîtriser sa magie afin de faire face à la fois au plus puissant des Opulents, Kinrove, et au royaume de Gernie. Forcé de s’initier à l’utilisation positive de la magie, il parvient à briser la coquille du soldat trop conventionnel des premiers épisodes de la série. Cependant, il aura fort à faire pour éviter la confrontation entre les autochtones Ocellions et les envahisseurs Gerniens, chacun d’entre eux considérant que sa cause est plus juste que celle de l’autre. Au rythme lent des phrases ciselées de Robin Hobb nous entrons en profondeur dans le cœur même de la culture étrange et magique des Ocellions à travers une intrigue fourmillant de détail qui étend ses ramifications au fil des pages, tout en progressant avec une lenteur étudiée qu’accentue encore le découpage des tomes originels en deux volumes que nous propose la traduction française. La suite d’une série qui, une fois encore, confirme le talent de Robin Hobb ayant déjà enchanté des milliers de lecteurs à travers le monde grâce à ses cycles de L’Assassin Royal (repris en différent omnibus sous le titre générique de La citadelle des ombres) et des Aventuriers de la mer (regroupés en plusieurs tomes sous le titre de L’Arche des ombres).
Les autres titres de la série :
1.La déchirure
2.Le cavalier rêveur
3.Le fils rejeté
4.La magie de la peur
5.Le choix du soldat
6.Le renégat
7.Danse de terreur
8.Racines
ROBILLARD Anne (Québec)
Site :
www.anne-robillard.com
Née au Québec le 9 février 1955, Anne Robillard a été élevé dans le milieu artistique où évoluaient ses parents, le professeur de ballet Pierrette Gagnée et le comédien Jean-Claude Rebillard. Très tôt passionnée par les univers du merveilleux et l’œuvre de Tolkien en particulier, elle a créé le monde des « Chevaliers d’Emeraude » qui est devenue l’une des sagas de fantasy les plus célèbres du Québec avant d’envahir la France par l’intermédiaire des éditions Michel Lafon
Les dieux déchus
(Roman) Jeunesse / High Fantasy
FRANCE LOISIRS-Jeunesse, 3/2010 — 440 p., 13,50 €
SERIE : Les chevaliers d’Emeraude 8
COUVERTURE : Patrice Garcia
Précédentes publications :
● Mortagne, 2/2006 — 526 p., 24.95 $ canadiens — Couv. : Anonyme
● Michel Lafon, 5/2009 — 435 p., 15 € — Couv. : Patrice Garcia
● Mortagne-Compact, 8/2009 — 490 p., 14,95 $ canadiens — Couv. : Différente 1er édition Mortagne
→ Ce huitième tome de la série des Chevaliers d’Emeraude nous ramène sur le continent d’Enkidiev perpétuellement sous la menace d’Amecareth, l’empereur du continent d’Irianeth et le seigneur des hommes-insectes. Pour contrer ses perfides tentatives d’invasion se dressent les Chevaliers d’Emeraude dotés de puissants pouvoirs magiques accordés jadis par l’Immortel Abnar, qui veille sur les anciens soldats de l’Ordre. Lorsque commence l’histoire racontée dans ce nouveau volume du cycle, Wellam, le puissant chef de l’Ordre, déplore le manque d’écuyers disponibles pour être attribués à chaque Chevaliers. En voulant l’aider Jenifael, Lassa et Liam, de jeunes apprentis, s’étant souvenus que jadis les dieux ont accéléré la croissance de certains écuyers afin de leur permettre de combattre l’ennemi aux côtés des Chevaliers, utilisent un ancien sortilège qui sème la perturbation au cœur du château d’Emeraude. Une agitation bien mal venue au moment où les puissances maléfiques ont décidé de s’en prendre aux Chevaliers par l’intermédiaire de leur progéniture. C’est d’abord Dylan, le fils de Wellan et Bridgess, qui est enlevé. Heureusement, son père le délivre grâce à l’aide d’Onyx, l’ancien renégat partageant désormais le corps du Chevalier Farrell, qui réussit à vaincre son geôlier, un élémental ayant pris la forme d’un dragon, à l’aide de la griffe céleste, un objet de pouvoir caché par la déesse Cinn qu’il a récupéré dans la partie méridionale du royaume. Puis c’est au tour d’Atlance, le propre fils de Farrell et de Swan, de disparaître. Or, le récupérer sera plus difficile, car il est désormais entre les mains de Nomar, un demi dieu déchu qui n’entend pas le relâcher aussi facilement en dépit des pouvoirs des Chevaliers d’Emeraude. D’autant plus que ceux-ci sont attaqués au cœur même de leur royaume par les hommes-insectes conduits et protégés par la magie du sorcier Asbeth à la solde de l’Empereur Noir. Alors qu’ils sont sur le point d’investir le château de l’Ordre, les Chevaliers devront faire appel à toutes les ressources de leur formidable puissance magique pour les repousser. Dés lors, parmi eux émergera l’impressionnante stature d’Onyx le magicien, doté dorénavant de redoutables pouvoirs qui lui permettront de devenir le nouveau roi de l’Ordre. Une suite mouvementée pour une série au souffle épique venue du Québec retraçant l’impitoyable combat que mène Kira, l’enfant mauve et ses compagnons les Chevaliers d’Emeraude afin d’accomplir la prophétie qui verra la destruction d’Amecareth, le Seigneur des Ténèbres.
Les autres titres de la série :
1.Le feu du ciel
2.Les dragons de l’Empereur Noir
3.Piège au royaume des ombres
4.La princesse rebelle
5.L’île des lézards
6.Le journal d’Onyx
7.L’enlèvement
8.Les dieux déchus
9.L’héritage de Danalieth
10.Représailles
11.La justice céleste
12.Irianeth

Ellen Kushner Bibliographie

KUSHNER Ellen (Usa)
Née à Washington en 1955, Ellen Kushner a grandi à Cleveland, dans l’Ohio. Passionnée d’histoires médiévales elle s’est lancée dans la Fantasy avec l’écriture de « A la pointe de l’épée », premier tome d’une série de romans que l’on a qualifié de Manner Fantasy du fait du cadre social très élaboré dans le quel le héros doit trouver sa place. Plus tard elle publia également « Thomas le rimeur » un récit à prédominance elfique qui reçut de nombreux prix aux Etats-Unis, tout en se montrant très active dans l’univers de l’Interstitial art, mis en valeur en France par Francis Bethelot sous le terme Transfictions
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
A la pointe de l’épée (Calmann-Lévy)
Thomas le rimeur (Hoebeke)
Nouvelles
Le bretteur n’était pas mort (in Fiction 1, ed. des Moutons Electriques)
KUSHNER Ellen (Usa)
Née à Washington en 1955, Ellen Kushner a grandi à Cleveland, dans l’Ohio. Passionnée d’histoires médiévales elle s’est lancée dans la Fantasy avec l’écriture de « A la pointe de l’épée », premier tome d’une série de romans que l’on a qualifié de Manner Fantasy du fait du cadre social très élaboré dans le quel le héros doit trouver sa place. Plus tard elle publia également « Thomas le rimeur » un récit à prédominance elfique qui reçut de nombreux prix aux Etats-Unis, tout en se montrant très active dans l’univers de l’Interstitial art, mis en valeur en France par Francis Bethelot sous le terme Transsfictions
A la pointe de l’épée
(Roman) Epée Fantasy
GALLIMARD-FOLIO-SF 366 — 410 p., 7.70 €
TO : Swordspoint, Unwin Hyman, 1987
TRADUCTION : Patrick Marcel
COUVERTURE : Alain Brion
Précédente publication : Calmann Lévy-Fantasy, 10/2008 — 308 p., 19.90 € — Couv. : Alain Brion
Critiques :
www.actusf.com (Arkady Night) ; www.fantasy.fr (Salvek-Fantasy au petit déjeuner) ; www.yozone.fr (Fildefer)
→ Non, ce n’est pas le titre d’une biographie de notre plus célèbre épéiste, Laura Fessel, ni celui d’un épisode de la série Tessa, à la pointe de l’épée diffusée en France pendant quelques temps (heureusement, pas trop…) mais celui du premier roman publié de l’américaine Ellen Kushner, qui fut suivi aux Usa par deux autres tomes dans la série, pas encore traduits en français, The Fall of the Kings et The Privilege of the Sword. L’ouvrage raconte l’histoire de Richard Saint-Vière, le plus fameux des tueurs des Bords-d’Eau et de son amant, Alec, un jeune étudiant en exil. Bien que les tendances suicidaires de ce dernier lui cause parfois pas mal d’ennuis, notre bretteur a largement de quoi s’occuper avec son travail de mercenaires, le plus souvent chargé de se battre par procuration pour les aristocrates du quartier de la Colline qui passent leur vie à se défier en duel, tout en essayant d’éviter de croiser le fer le moment venu. Et Richard, épéiste expert, le fait à leur place. Cependant tout se complique pour lui quand la demande se met à croître et multiplier de façon anarchique. Ne pouvant pas se dédoubler, le maître des bretteurs va se retrouver entraîné au cœur d’un inextricable dédale d’intrigues politiques et romanesques qui risquent à la longue de lui coûter la vie. Bien que publié à l’origine dans la collection Fantasy des éditions Calmann-Lévy, ce livre n’a, à vrai dire, de fantastique, que l’univers imaginaire (et encore très proche de certaines cités des siècles passés) où se déroule l’intrigue. S’attachant à une peinture méticuleuse de la psychologie des personnages ainsi que des interactions entre les sociétés des Bord-d’Eau, le quartier de la canaille, et de la Colline, celui des nobles dirigeants, Ellen Kusher démontre ainsi tout son attachement à ce nouveau courant de la Fantasy anglo-saxonne que l’on a nommé les maniéristes qui prend ses racines dans un substrat historico-romantique s’appuyant sur les influences croisées d’auteurs tels que Jane Austen, Charles Dickens ou Alexandre Dumas. Un sous-genre de la fantasy caractérisé par la présence d’un cadre social très élaboré et strictement hiérarchisé dans lequel le héros doit s’insérer en profitant des structures existantes et à l’aide d’un langage très étudié, d’une grande préciosité ou utilisant l’argot.On remarquera également, à travers la manipulation des codes narratifs, au point de ne pas s’appuyer sur une intrigue directive, mais de faire des flashs successifs sur la vie des personnages, l’appartenance à une autre chapelle, celle de la fiction interstitielle, traduite en France par transfictions par Francis Berthelot. Mais je vous conseille pour plus de précisions sur ce sujet de vous reporter à la passionnante critique qu’Arkady Night a fait de ce roman sur le site www.actusf.com . Pour ma part, je me contenterai de vous rappeler qu’une nouvelle se situant dans le même univers, Le bretteur n’était pas mort, où un jeune homme apprend l’escrime auprès de Saint Vière, a été publié en France dans le premier numéro de la nouvelle mouture de la revue Fiction, façon les Moutons Electriques et André-François Ruaud. Et puis, si vous voulez encore vous imprégner du style Hellen Kushner, je ne vous conseillerai que trop de lire le très elfique Thomas le rimeur paru chez Hoebeke en 2000 et repris en Folio SF en 2002.

Francis Berthelot Bibliographie

BERTHELOT Francis (Fr)
Site :
http://francis.berthelot.monsite-orange.fr
Francis Berthelot est né à Paris en 1946. Après de brillantes études à l’Ecole Polytechnique, il présente une thèse sur la biologie moléculaire, tout en s’intéressant en parallèle à la poésie surréaliste, à la musique russe et au théâtre. Propulsé sur le devant de la scène littéraire avec la parution de se son roman de SF « La lune noire d’Orion » chez Calmann-Lévy en 1980. Egalement tenté par la littérature générale, il reviendra vers la SF dans les années 2000 avec la publication de son guide de lecture « Bibliothèque de l’entre-monde » représentant également un manifeste du courant littéraire des transfictions. Dans le domaine de la Fantasy on lui doit le remarquable cycle de « Khanaor » précurseur dans ce domaine dans une France des années 1983 bien loin d’être acquise à ces territoires de la littérature de l’imaginaire. Une consultation de son site donnera une plus ample idée de la riche carrière de cet auteur
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Série
Khanaor
(Temps Futurs)
1.Solstice de fer
2.Equinoxe de cendre
Khanaor (Imaginaires sans frontières) recueil
BERTHELOT Francis (Fr)
Site :
http://francis.berthelot.monsite-orange.fr/
Francis Berthelot est né à Paris en 1946. Après de brillantes études à l’Ecole Polytechnique, il présente une thèse sur la biologie moléculaire, tout en s’intéressant en parallèle à la poésie surréaliste, à la musique russe et au théâtre. Propulsé sur le devant de la scène littéraire avec la parution de se son roman de SF « La lune noire d’Orion » chez Calmann-Lévy en 1980. Egalement tenté par la littérature générale, il reviendra vers la SF dans les années 2000 avec la publication de son guide de lecture « Bibliothèque de l’entre-monde » représentant également un manifeste du courant littéraire des transfictions. Dans le domaine de la Fantasy on lui doit le remarquable cycle de « Khanaor » précurseur dans ce domaine dans une France des années 1983 bien loin d’être acquise à ces territoires de la littérature de l’imaginaire. Une consultation de son site donnera une plus ample idée de la riche carrière de cet auteur
Khanaor
(Roman) Heroic-Fantasy
GALLIMARD-FOLIO-SF 364, 3/2010 — 472 p., 7.70 €
SERIE : Khanaor — Couv. : Johann Bodin
Précédentes publications :
● Temps Futurs-Heroic Fantasy en 2 tomes :
1.Solstice de fer, 9/1983 — 238 p., 45 Frs — Couv. & ill. (dépliant central couleur) : Daniel Laurent — Carte : P. Bismuth
Réédition : Fleuve Noir-Anticipation 1420, 12/1985 — 224 p., 5.50 € — Couv. : Tony Roberts
2.Equinoxe de cendre, 10/1983 — 224 p., 45 Frs — Couv. & ill. (dépliant central couleur) : Daniel Laurent — Carte : P. Bismuth
Réédition : Fleuve Noir-Anticipation 1438,3/1986 — 192 p., 5.50 € — Couv. : Mike van Houten
● Imaginaires sans Frontières, 12/2001 (un seul tome) — 392 p., 18 € — Couv. : Marie Bronchy
Critiques : Démons & Merveilles 6 (François Cazals) ; Faëries 7 (Pascal Patoz) ; Fiction 350 (Pierre-Noël Duillard) ; Fiction 374 (André-François Ruaud) ; Galaxie 3°série 24 (Daniel Conrad) ;
www.noosfere.com (Lucie Chenu) ; www.yozone.fr (Stéphane Pons)
→ La livraison Fantasy de Folio SF en ce mois de mars n’a rien de la vague épico-elfique qui déferle sur les rayons des libraires depuis quelques années. Avec A la pointe de l’épée de Ellen Kushner ont entrait dans une catégorie où l’auteur apportait un très grand soin à la recherche stylistique, application que l’on retrouve également chez Francis Berthelot. Pour ceux qui ont lu ma précédente critique du roman de Kushner, le rapprochement entre ces deux livres ne représentera pas une grande surprise puise ces deux auteurs revendiquent une appartenance commune au courant de la transfiction, qui porte un nouveau regard sur l’intrigue, la démultipliant à l’aune de la brasée de personnages qui la compose et qui l’anime. L’action se situe sur Khanaor, une inconnue de l’Atlantique en… 584, une entité étrange qui vit en symbiose avec ses habitants. Quatre nations rivales se la partagent, et le pourrissement la mine. Voyant la faune aquatique qui nourrir son peuple dépérir peu à peu, Mervine, reine-magicienne d’Aquimeur, décide de s’allier avec Leuthiag, le roi-guerrier de Goldèbe, un pays ravagé par la famine, afin de contraindre les barons d’Ardamance à leur livrer du sang solaire, seule remède contre la pollution aquatique, ce qui impliquerait la mort de plusieurs mages, et à baisser les prix prohibitifs de leur neige de lave, un très puissant fertilisant. Au personnage tragique de Mervine rongé par la mort de Teclen, son enfant débile, qui sombre peu à peu dans la folie au fur et à mesure que s’étend le conflit, répond celui de Judith la mage, la tenancière d’une auberge de l’Ardamance, qui garde le corps de son mari mort dans un sarcophage empli de fluides conservateurs. D’autres personnages hauts en couleur émergent cependant de cette histoire foisonnante. Craès, le vieil ermite sorcier, qui rechigne à se mêler du sort d’un monde qu’il voit pourtant s’écrouler. Raïleh, le servant de Judith, amoureux du pouvoir et insensible au destin funeste des hommes qu’il séduit et détruit afin de l’acquérir. Sigrid, la jeune fille aux talents magiques encore en gestation, qui deviendra bientôt l’une des principales forces d’opposition à une Mervine déchaînée qui n’a pas hésité à lancer la peste des eaux contaminant tout sur son passage. Kurt, le charmeur de plante, un moment épris de Raïleh le traître, qui finira par venir au secours de Norenn, la grand-mère de Sigrid, promise au bûcher, car accusée de sorcellerie. Et l’Anserf, un esprit désincarné et maltraité par Mervine, qui connaît les secrets de Khanaor et qui, finissant par devenir homme, après avoir été transplanté de corps en corps, avouera son amour pour Kurt. Tissant une galerie de personnages attachant et très fouillés, intensifiant la pratique du jeu de maques et de miroirs déjà présent dans ces ouvrages de SF tels que La lune noire d’Orion (Calmann-Lévy, collection Dimensions SF) Francis Berthelot nous propose ici de redécouvrir un livre qui fut, en son temps, en 1983, l’expression d’une Fantasy balbutiante en France, alors qu’il était publié en deux tomes (Solstice de fer et Equinoxe de cendres) dans la collection Fantasy des éditions Temps Futurs, une librairie qui s’était lancé dans le métier éditeur (comme Critic aujourd’hui). Précurseur s’il en fut, Berthelot, dont ce fut la seule contribution à ce genre qui nous est cher, véhiculait dans cet ouvrage un message d’écologie avant l’heure, de tolérance, de rapprochement et d’amour, d’homosexualité revendiqué, privilégiant la dimension de l’être face aux multiples faux-semblants et représentations qu’on pourrait en donner. Assurément un livre à découvrir ou à relire pour ceux qui veulent échapper un tant soit peu à une Fantasy devenue parfois un peu trop conventionnelle.

vendredi 29 octobre 2010

Greg Keyes Bibliographie

KEYES Greg (Usa)
Pseudo de Gregory Keyes
Autre pseudo : J. Gregory Keyes
Né en 1963 à Meridian, dans le Mississippi, Greg Keyes a toujours été influencé par les contes. Ayant appris le navajo dans sa jeunesse, il a poursuivi des études d’anthropologie dans les universités du Mississippi et de Géorgie où, outre sa passion pour la linguistique, il développa celle de l’escrime. Deux influences que l’on retrouve dans ses romans, que ce soit à travers l’uchronie de « L’Age de déraison » ou à travers « Le royaume d’épine et d’os » ou « Les élus du changelin »
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
L’Age de Déraison
1.Les démons du Roi-Soleil
2.L’algèbre des anges
3.L’Empire de la déraison
4.Les ombres de Dieu
Les élus du changelin
1.Les enfants du fleuve
2.Le dieu noir
Le royaume d’épine et d’os
1.Le roi de Bruyère
2.Le prince Charnel
3.Le chevalier de sang
4.La dernière reine
KEYES Greg (Usa)
Pseudo de Gregory Keyes
Autre pseudo : J. Gregory Keyes
Né en 1963 à Meridian, dans le Mississippi, Greg Keyes a toujours été influencé par les contes. Ayant appris le navajo dans sa jeunesse, il a poursuivi des études d’anthropologie dans les universités du Mississippi et de Géorgie où, outre sa passion pour la linguistique, il développa celle de l’escrime. Deux influences que l’on retrouve dans ses romans, que ce soit à travers l’uchronie de « L’Age de déraison » ou à travers « Le royaume d’épine et d’os » ou « Les élus du changelin »
Le dieu noir
(Roman) High Fantasy
FLEUVE NOIR-Rendez-vous Ailleurs, 3/2010 — 660 p., 24 €
SERIE : Les élus du Changelin 2
TO : Children of the changelin 2.The blackgod, Ballantine-Del Rey, 4/1997
TRADUCTION : Guillaume Le Pennec
COUVERTURE : Didier Graffet
Critiques :
http://www.elbakin.net/ (Belgarion)
→ Avec ce volume ce conclut le dyptique racontant les aventures tourmentées de Hzehi, une jeune princesse étroitement liée au destin du Dieu Fleuve qui traverse la cité de Nhol où elle est née. Le sang du Dieu Fleuve circule dans les veines de la famille de Hezhi et celle-ci a échappé dans le premier tome à l’emprise des prêtres qui voulaient la transformer en créature aquatique. Désormais elle fuit en compagnie de Tsem, son ami et garde du corps, portant désormais sur son bras une sinistre écaille qui lui rappelle ses origines. Pour l’aider à se détacher de la funeste influence du Dieu Fleuve, Hezhi sait qu’elle peut compter sur Pekar, un jeune guerrier qu’elle a rencontré en rêve, amoureux d’une déesse menacé par la démoniaque divinité aquatique. Frère Cheval, un vieux magicien, l’accompagne également dans sa course éperdue à travers les plaines qui l’éloigne de Nhol. Peut-être parviendra-t-il à l’aider pour qu’enfin elle puisse contrôler les pouvoirs qu’elle sent poindre en elle et qui pourraient lui permettre de vaincre le Dieu Fleuve une fois pour toutes ? Cependant, elle ne sait pas encore que d’autres divinités règnent sur ce pays, et en particulier le Dieu Noir, maître des corbeaux et frère du Dieu Fleuve. Sera-t-il ami ou ennemi ? Désormais Hezhi est confrontée à un choix difficile qui pourrait lui coûter la vie et celle de ses compagnons. Ensemble ils devront traverser les plaines de mang, se confronter au peuple du bétail, s’enfoncer dans les forêts luxuriantes de Dien Balati, puis s’engouffrer dans les entrailles inquiétantes de la montagne divine de She’leng afin de conclure cette quête dont le but ultime est la mort du changelin. Jouant avec précision sur les rouages de son intrigue, Greg Keyes nous entraîne avec facilité sur les traces de son héroïne principale dont le périple nous permet de découvrir l’univers animiste que l’auteur a méticuleusement créé autour d’elle et qui nous renvoie à certaines mythologies où les dieux s’incarnait à travers les manifestations naturelles, telles que l’amérindienne, par exemple. Un diptyque réussit qui démontre qu’il n’y est pas toujours nécessaire de sortir une dizaine de tomes pour retracer une passionnante histoire.
Les autres titres de la série :
1.Les enfants du fleuve
2.Le Dieu Noir

Christian De Montella Bibliographie

De MONTELLA Christian (Fr)
Né à Chamalières en 1957, Christian de Montella est agrégé de lettres. Après avoir exercé divers métiers, tels que moniteur de culture physique à comédien, il s’est lancé dans l’écriture, publiant aussi bien dans les catégories enfants et adultes. Il s’est fait connaître dans le domaine de la Fantasy avec son cycle du « Graal », nouvelle exploitation du légendaire arthurien
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
Graal
1.Le chevalier sans nom
2.La neige et le sang
3.La nef du lion
4.La revanche des ombres
Graal noir
1.Le fils du diable
2.L’enfant des prodiges
Articles
● « Etes-vous ange ou plutôt magicien ? » critique de Graal noir 1.Le fils du diable par Laure Buisson in Careffour Savoirs 129, 3/2010.
De MONTELLA Christian (Fr)
Né à Chamalières en 1957, Christian de Montella est agrégé de lettres. Après avoir exercé divers métiers, tels que moniteur de culture physique à comédien, il s’est lancé dans l’écriture, publiant aussi bien dans les catégories enfants et adultes. Il s’est fait connaître dans le domaine de la Fantasy avec son cycle du « Graal », nouvelle exploitation du légendaire arthurien
Le fils du diable
(Roman) Jeunesse / Légendaire arthurien
FLAMMARION JEUNESSE-Hors Collection, 3/2010 —
326 p, 13 €
SERIE : Le Graal noir 1
COUVERTURE : Daphné Collignon
Critiques : Carrefour Savoirs 129 (Laure Buisson-Etes-vous anges ou plutôt magicien ?) ;
www.fantasy.fr (Salvek-Fantasy au petit déjeuner) ; www.yozone.fr (Michael Espinosa)
→ Depuis longtemps Christian de Montella s’est passionné pour le cycle arthurien, pour preuve la série Graal en quatre tomes qu’il a précédemment publié chez Flammarion et qui a remporté un franc succès. Encouragé par ce dernier, il débute ici une nouvelle trilogie qui s’intéresse à l’avant Graal, à une époque où Arthur ne régnait pas encore sur Camelot et où la Table Ronde et ses chevaliers n’avaient pas d’existence. A cette époque, la Bretagne était encore très divisée et les magiciens prospéraient dans un paysage où les forces des Mal oeuvraient toujours dans l’ombre. Christian de Montella attache dés lors sa plume à la personne de Merlin, mais un Merlin adolescent, comme dans la série britannique récemment diffusée en France. Mais un Merlin tiraillé entre le Bien et le Mal, entre ses origines humaines lui venant de sa mère et celles de son père beaucoup plus obscures. Un Merlin qui arrive à la cour du roi Uther Pendragon accompagné de son ami et scribe, le père Blaise. En ce temps là, bien que jeune, il maîtrise déjà pas mal de pouvoirs, tels que celui d’arrêter le temps, mais ils ne seront peut-être pas suffisants pour lui permettre de mener à bien la difficile tache qui l’attend. En vérité il lui faut favoriser la naissance d’un enfant élu qui sera capable de retrouver le Graal, et par là même de sauver le monde. Pour cela, il doit se débrouiller que la belle Igerne, la femme du meilleur allié d’Uther, tombe enceinte, mais il doit surtout éviter que sa demi-sœur Morgane, s’empare du Graal pour son propre compte, ou plutôt pour celui des forces du Mal. Partant d’une ossature minimale tirée de la tradition médiévale, Christian de Montella n’hésité pas à y ajouter de nombreuses péripéties afin de rendre le récit encore plus palpitant. Sans cesse il retravaille la légende en s’efforçant d’en suivre les multiples ramifications et les zones d’ombres qui conditionnent les agissements des personnages types du mythe arthurien et de ceux qu’il a inventé, comme il l’a déjà fait dans sa précédente série. Eclairant ainsi les coins obscurs de la légende, ces événements cachés qui conditionnent en réalité l’histoire, il s’efforce de suivre une ligne de conduite partant du principe que les grands faits historiques et les grands personnages dépendent tout d’un travail de l’ombre, une activité clandestine, souterraine, dont personne ne parle, mais qui seule a rendu possible leur émergence, et leur existence. Pour autant, son plus grand mérite réside dans sa présentation du personnage de Merlin, quelque peu en retrait dans ses livres précédents, et ici placé directement sous les projecteurs de l’intrigue qui dévoilent sans far sa nature ambivalent, sans cesse tiraillée entre des désirs et des devoirs contradictoires, et, en définitive, plus proche de l’humaine que ce que nous donne à croire le mythe.
Les autres titres de la série :
1.Le fils du diable
2.L’enfant des prodiges

jeudi 28 octobre 2010

Delphine Gache Bibliographie

GACHE Delphine (Fr)
Née en 1983, Delphine Gache est une passionnée de dessins qui voue une grande admiration à certains auteurs de BD, tels que Rosinski et Van Hamme pour leur série « Thorgal ». Influencée également par le travail d’auteurs du passé tels que J.W. Waterhouse, mais aussi contemporains comme Alan Lee, John Howe, Brian Froud ou Jean-Baptise Monge, elle suit une école de dessins et s’efforce peu après de mettre son enseignement en pratique, ce qui débouche sur la publication d’un premier livre : « Les cahiers enchantés de Lily Rose Paddington » en collaboration avec Patrick Jézéquel. On peu se faire une idée sur son œuvre en visitant son site : www.delphinegache.com
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres illustrés
Les cahiers enchantés de Lily Rose Poddington (avec Patrick Jézéquel) Au Bord des Continents
Dessiner et peindre les fées (avec L. Guillaume, L. Thomas & Sylvie Raynaud) E.S.I
L’univers des fées à l’aquarelle (avec L. Guillaume & L. Thomas) E.S.I
Sur Delphine Gache
► « Delphine Gache et le petit peuple de l’herbe… rencontre avec une illustratrice très nature » par Kobols sur le site www.paperblog.fr , 1/2009.
GACHE Delphine, GUILLAUME L, THOMAS L. & RAINAUD Sylvie (Fr)
Collectif d'auteurs réunis pour illustrer les domaines de la féerie de multiples manières
Dessiner et peindre les fées
(Livre illustré) Féerie
EDITIONS E.S.I.-L’Atelier de peinture et dessins, 3/2010 — 97 p., 7,90 €
→ Amoureux des mondes merveilleux, découvrez 10 réalisations liées à l'univers fantastique. Fées, nymphes, elfes seront désormais à votre portée grâce aux pages techniques et aux pas à pas qui vous permettront de réussir chacun de vos projets. De quoi mettre l’univers de la féerie à portée de tous, grâce à une méthode d’apprentissage peu onéreuse qui peut donner de surprenants résultats pour ceux qui n’hésiteront pas à exprimer le talent d’artiste qui couve en eux. Les trois premiers auteurs nous ont déjà proposé Dessiner les fées à l’aquarelle chez le même éditeur, en 2008.

Henri Pourrat Bibliographie

POURRAT Henri (Fr)
Né en Auvergne en 1887, Henri Pourrat est mort en 1989. Il laisse derrière lui une important œuvre poétique consacrée pour l’essentiel à chanter les louanges de son pays (« Gaspard des montagnes » en 4 tomes, et « Vent de mars » prix Goncourt 1941). Mais son œuvre majeure, celle à qui il consacra les 10 dernières années de sa vie, est constituée par sa récolte de mille contes populaires publiée sous le titre « Le Trésor des contes » de 1958 à 1963
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
Légendes d’Auverne (De Borée)
Le trésor des contes en 13 volumes (Gallimard)
Le trésor des contes T.1 & 2 (Presses de la Cité)
POURRAT Henri (Fr)
Né en Auvergne en 1887, Henri Pourrat est mort en 1989. Il laisse derrière lui une important œuvre poétique consacrée pour l’essentiel à chanter les louanges de son pays (« Gaspard des montagnes » en 4 tomes, et « Vent de mars » prix Goncourt 1941). Mais son œuvre majeure, celle à qui il consacra les 10 dernières années de sa vie, est constituée par sa récolte de mille contes populaires publiée sous le titre « Le Trésor des contes » de 1958 à 1963
Légendes d’Auvergne
(Recueil) Mythologie Française
DE BOREE, 3/2010 — 336 p., 23 €
→ En regard du conte la légende pourrait faire figure de parente pauvre. A lui la fantaisie, la liberté, l'universelle audience ; à elle la dépendance du lieu, la tâche d'explication, la réputation de vérité déformée. Aux yeux d'Henri Pourrat il en va tout autrement. La légende, comme le nom même le dit, c'est ce qu'il faut savoir lire d'un pays. C'est, inspiré par le sol même, une sorte de sens qui émane : non point de la certitude de l'histoire ou de la science, mais cette vérité qui naît du regard patient de l'homme sur les choses, les lieux et les êtres de son univers familier. Vérité d'ordre poétique qui révèle ce que Pourrat appelle la vision d'un peuple. La légende est ce qui permet à l'homme d'habiter le monde. Les Légendes d'Auvergne font comprendre l'avertissement du poète. Tous les pays qui n'ont plus de légendes seront condamnés à mourir de froid. Un livre préfacé par Bernard Plessy.

Hervé Thiry-Duval Bibliographie

THIRY-DUVAL Hervé (Fr)
Elevé depuis sa plus tendre enfance dans le creuset de légendes et des contes de fées, Hervé Thiry-Duval en a forgé une âme de fééricologue qui n’a jamais cessé d’arpenter les territoires de son pays d’origine, la Franche-Comté, à la recherche d’histoires qu’il a ensuite recueilli dans les livres tels que « Contes et légendes de Haute-Saône » chez De Borée, où qui lui ont servi d’inspiration, comme dans « Elevez des lutins » chez Coprur
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
Contes et légendes de Hautes Saône et de Belfort
Elevez des lutins (Livre illustré)
Le secret de vouivres : Sur les traces des fées-dragons
Tante Arie : Bonne fée et mère Noël
Articles
● « Rencontre avec Hervé Thiry-Duval, féericologue en Franche-Comté » interview par Ely sur le site http://peuple-feerique.com, 6/2010
THIRY-DUVAL Hervé (Fr)
Elevé depuis sa plus tendre enfance dans le creuset de légendes et des contes de fées, Hervé Thiry-Duval en a forgé une âme de fééricologue qui n’a jamais cessé d’arpenter les territoires de son pays d’origine, la Franche-Comté, à la recherche d’histoires qu’il a ensuite recueilli dans les livres tels que « Contes et légendes de Haute-Saône » chez De Borée, où qui lui ont servi d’inspiration, comme dans « Elevez des lutins » chez Coprur
Contes et légendes de haute Saone et de Belfort
(Recueil) Mythologie Française
EDITIONS DE BOREE, 3/2010 — 432 p., 26 €
Critiques :
http://peuple-feerique.com/ (Ely-Interview)
→ La Haute-Saône et le Territoire de Belfort, départements de la Franche-Comté à la forte identité culturelle, cultivent un riche patrimoine légendaire. Province natale de la Vouivre, en chaque recoin de cette région ne soyez pas étonnés d’entendre parler de troublantes fées, de la bonne Tante Arie, d’inquiétantes Dames blanches ou d’aimables Trotte-Vieilles.Chevaux fantastiques, chats sorciers et créatures aquatiques hantent les nuits sans lune. Un petit peuple de Grappin, Ioutton et Foultot vit dans les bois, les jardins, et parfois les maisons…Les fantômes reviennent chaque année, le diable fait de l’auto-stop et les sorcières côtoient sans vergogne les curés, les saints et la Vierge… Sur ces terres de landes et de lacs, de bois et de monts, la passion peut faire des ravages chez les hommes : on se fait ermite, on tue, on meurt par amour. Ou bien on invente de drôles de pratiques électorales et de curieuses cures médicales !

mercredi 27 octobre 2010

CHEVILLARD Jean-Loup (Fr)
Passionné de lecture depuis son plus jeune âge, grand amateur d’auteurs tels que Tolkien, Marion Zimmer Bradley, Guy Gavriel Kay, Terry Brooks, etc…, de musique celtique, de Bretagne et de tout ce qui touche aux territoires de l’imaginaire, à l’orée de ses 40 ans Jean-Loup Chevillard a décidé de créer son propre monde de Fantasy. C’est ainsi qu’est né l’univers de Fundatis, objet depuis lors d’une trilogie dont les roses d’Ebulia est le dernier opus
Les rose d’Ebulia T.1
(Roman) Aventures Fantasy / Univers parallèles
COMPTE D'AUTEUR, 3/2010
SERIE : La complainte de Jean le Rêveur 3
COUVERTURE : Benoît Moisson (Photographie désert de Somalie)
→ Ce livre est le troisième volet d’une trilogie, La complainte de Jean le Rêveur, autoéditée par Jean-Loup Chevillard. Il raconte les aventures de Jean Téblec, chasseur d’œufs rares, qui vit dans un pays nommé Sardis, et qui devra Affronter toutes sortes de dangers et qui, au cours de ses périples, rencontrera l’amour et toutes sortes de personnages fantastiques. Le premier volet de cette trilogie, Le cristal des mondes (récemment réécrit avec l’introduction en parallèle de l’histoire du chroniqueur Artabos Orguin, pose les bases du monde de Jean le Rêveur, victime d’un basculement dans le temps et projeté dans l’univers de Fundatis où se côtoient magie et personnages légendaires. Dans le second opus, Le talisman de Bélisen, Jean est accompagné par une princesse et il devra découvrir le talisman offert par une prêtresse. Enfin ce troisième et dernier volet, édité en deux tomes, nous permet de retrouver Jean le Rêveur et sa compagne, Ysaline de Branicar, qui, à l’occasion d’un voyage dans le sud, vont être confrontés à toutes sortes de créatures, dont de fabuleux dragons. Pour plus d'informations s'ur l'auteur et la série on peut se rendre surson blog: http://jeanloupchevillard.unblog.fr/tag/3-le-monde-de-fundatis
Les autres titres de la série :
1.Le cristal des mondes
2.Le talisman de Bélisen
3.Les roses d’Ebulia T.1 & 2
HENRY Marc (Fr)
Cuisinier sur une plateforme dans la Mer du Nord, Marc Henry occupe son temps de loisir en se livrant à sa passion pour l’écriture. Il faut croire que les tempêtes de ces flots tourmentés ont influencé son inspiration car c’est vers une sombre fantasy qu’il s’est tourné pour son premier roman, « Sang de légende » publié aux éditions elzévir
Sang de légende
(Roman) Heroic Fantasy
ELZEVIR Editions, 3/2010 — 875 p., 23 €
→ Avec Sang de Légende, entrez dans un monde fantastique et sauvage, où la loi brutale du plus fort règne sans pitié. Héros malgré lui, Hazgar le mercenaire n échappera pas à sa destinée. Au terme d un duel sanglant, il sera élevé au plus haut rang, celui de dieu vivant, pour que commence la légende de l âge d or. Mais l allégresse des jours meilleurs sera de courte durée, car personne ne peut contrer l inévitable. Envoûté et maître absolu, le mercenaire prendra possession de ses terres et mettra le monde à ses pieds : « Je suis Hazgar Ïkan, les dieux m ont fait don de pouvoirs surhumains, et ce qu ils refusaient de me donner, je le prendrai de force ! » Marc Henry vit aux Pays-Bas. Il est cuisinier sur une plateforme en mer du Nord. Sang de Légende est son premier roman.

Jean-Marie Tarragoni Bibliographie

TARRAGONI Jean-Marie (Fr)
Né en 1960 Jean-Marie Tarragoni a commencé par se faire un nom en tant que journaliste d’investigation, à la tête de son journal, Le Standard ", bien connu sur la Côte dAzur. Puis il s’est tourné vers l'écriture et la gestion de société de Médias ou de conseils. Après avoir publié des romans tels que " Guerres secrètes sur la Côte ", qui traitait des affaires de la Côte d’Azur qu'il connaît bien, il s’est tourné vers le fantastique celtique avec " Cromlech, le cercle de pierres "
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
Cromlech : Le cercle de pierre
TARRAGONI Jean-Marie (Fr)
Né en 1960 Jean-Marie Tarragoni a commencé par se faire un nom en tant que journaliste d’investigation, à la tête de son journal, Le Standard ", bien connu sur la Côte dAzur. Puis il s’est tourné vers l'écriture et la gestion de société de Médias ou de conseils. Après avoir publié des romans tels que " Guerres secrètes sur la Côte ", qui traitait des affaires de la Côte d’Azur qu'il connaît bien, il s’est a décidé de faire un petit détours par le fantastique celtique avec " Cromlech, le cercle de pierres " qui conjugue sa passion pour l'histoire cachée et les enquêtes minutieuses
Cromlech : Le cercle de pierre
(Roman) Fantasy Détective / Mythologie celtique
EDITIONS LIBRES DE COTE D'AZUR, 3/2010 — 286 p., 21 €
→ Une série de drames frappe une vénérable institution, l'Institut d'Etudes Paléo-Archéologiques Européen, subventionné par le Vatican pour mener des recherches sur l'origine des premières sociétés humaines et leur rapport au " Sacré ". Un reporter photographe. Pierre-Alain Cartier, est chargé de retrouver une équipe de cet institut disparue en Afrique. Mais, contre toute attente, c'est en Bretagne et dans le nord de l'Europe que son enquête le mène. Avec l'aide de deux jeunes policiers, Sandrine Champsaur et Olivier Kerrag, il découvre alors le monde étonnant des sociétés druidiques. Malgré eux, ils deviennent les acteurs d'une lutte remontant à des temps immémoriaux, jusqu'aux sources de la légende arthurienne. Ils sont confrontés aux menées agressives d'une société criminelle secrète qui commet des crimes abominables dans des lieux aussi mythiques que Stonehenge, en Angleterre. Très vite, il s'avère que les criminels cherchent une source d'énergie disparue, utilisée par les premières sociétés humaines, en particulier par les tribus Celtes pour élever leurs monuments de pierres colossales. Tour à tour poursuivants et poursuivis dans les lieux mythiques de la culture Celte et druidique, ils croiseront les destins de personnages hors du commun, " la Grande Druidesse de Bretagne, d'Armorique et des îles du Nord du Monde ", le " Grand Druide de Bretagne ", les " Manes ", " Adammnan ", ou de légende, " Myrdhin Emrys ", Merlin, " Arthur ", " Saint Fragran ". " Sainte Gwen ". De Stonehenge, à Carnac, Barnenez, dans la forêt de " Brec Elehan ", Brocéliande, de Killary Harbour, en Irlande à Stonehenge, dans la plaine de Salisbury, en Angleterre, les drames et les péripéties vécus par les enquêteurs accompagneront des pans entiers de l'histoire des Celtes.
ULYSSE Gérard G. (Fr)
Gérard G. Ulysse, est né à Tours. Retraité, il est devenu romancier ; ses premiers romans concernent la période Médiévale. Puis, l'étude des comportements humains, lui a inspiré un roman situé au milieu du XXe siècle. Changeant de domaine, l'auteur a choisi la science fiction et la Fantasy pour sujet de ces Six petites histoires réunis sur un seul volume
Six petites histoires de SF et de Fantasy
(Recueil)
EDILIVRE, 3/2010 — 332 p., 22 €

→ LE COFFRE DE SOJIA La princesse Sojia exilée, lutte pour reconquérir le trône qui lui revient et que son cousin lui a volé. Un coffre très surveillé, contient, toutes les preuves de son éligibilité. Tristin tente l'impossible pour lui ramener ces documents. LABYRINTHE Une histoire à tourner en rond. DISPARITIONS En 2050, des personnes disparaissent. Des visiteurs du futur en sont responsables. LA MÉMOIRE DE ROBERT Un orage perturbe la mémoire de Robert. Il profite de l'avantage que cela lui procure pendant quelque temps, mais finit par résoudre ce problème embarrassant. XR70, TECHNIQUE DE POINTE Un prototype d'appareil photo est mis, par erreur, sur le marché. Il est étrange, les possesseurs successifs sont surpris de ses capacités. LES ABEILLES Des abeilles, c'est le bonheur et la richesse de la Ballanie. Le miel est bienfaisant pour tous les maux. Un pays voisin, le Vaurin, envisage de les subtiliser à son profit. Des histoires faisant appel à l’imaginaire, dont seule la première peut s’apparenter à la Fantasy.
BLANCHET Anthony (Fr)
Né en 1993, à Rennes,, Anthony Blanchet est écrivain depuis ses 10 ans. Affectionnant le genre fantastique et médiéval, cet admirateur de Tolkien, propose avec Le jour où le soleil ne s'est plus jamais levé, son premier roman qui vous conduira dans une grande aventure fantastique
Le jour où le soleil ne s’est plus jamais levé
(Roman) Dark Fantasy
EDILIVRE, 3/2010 — 484 p., 24 €
→ Milanos, un jeune homme de 17 ans, se retrouve plongé au cœur d'une prophétie qui le concerne. Tarasios, empereur de l'enfer noir, revient dans le monde des vivants et projette de conquérir l'Hilyotus, le pays natal de Milanos et seul ce dernier peut le vaincre. Avec l'aide de ses amis, il essayera de déjouer les pièges de ce tyran. Ses pouvoirs lui seront très utiles mais pour cela, il faut savoir contrôler les éléments. Y parviendra-t-il?...

Isabelle Schwank Bibliographie

SCHWANK Isabelle (Fr)
Née à Chartres (Eure-et-Loir) en 1974, Isabelle Schwank part vivre en 1993 dans le Lot-et-Garonne. Mariée en 1993, elle aura trois enfants de ce mariage et divorcera en 2006. Un beau jour, au cours de l'année 2007, alors qu'une de ses filles rentre du collège et lui dit qu'une de ses amies a écrit un livre, Isabelle a un déclic. Ce soir-là, elle ouvre un cahier et se met à coucher sur le papier des mots qui donnent peu à peu naissance au personnage de Laura puis aux bracelets maudits... Sa relation avec un ami québécois l'aide par la suite à faire naître un nouveau personnage, Alex. Ainsi débute la saga fantastique de Tonkara et Koranat, dont l'auteur vous offre avec « La bague et le sceptre d'or » le deuxième opus
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Série
Tonkara et Koranat
1.Le pouvoir des bracelets maudits
2.La bague et le sceptre d’or
SCHWANK Isabelle (Fr)
Née à Chartres (Eure-et-Loir) en 1974, Isabelle Schwank part vivre en 1993 dans le Lot-et-Garonne. Mariée en 1993, elle aura trois enfants de ce mariage et divorcera en 2006. Un beau jour, au cours de l'année 2007, alors qu'une de ses filles rentre du collège et lui dit qu'une de ses amies a écrit un livre, Isabelle a un déclic. Ce soir-là, elle ouvre un cahier et se met à coucher sur le papier des mots qui donnent peu à peu naissance au personnage de Laura puis aux bracelets maudits... Sa relation avec un ami québécois l'aide par la suite à faire naître un nouveau personnage, Alex. Ainsi débute la saga fantastique de Tonkara et Koranat, dont l'auteur vous offre avec « La bague et le sceptre d'or » le deuxième opus
La bague et le sceptre d’or
(Roman) Aventures Fantasy
EDILIVRE, 3/2010 — 272 p., 18,50 €
SERIE : Tonkara et Koranat 2
→ L'orage gronde sur la prison de Dakara. Soudain les éclairs frappent le générateur et plongent celle-ci dans l'obscurité. Au loin, un objet brille dans la gueule d'un dragon rouge. Koranat vient de trouver son nouveau porteur. Anita détient elle aussi un pouvoir puissant, celui de Khamos le bracelet de glace... Grâce au sceptre d'or Seth transformera Amon Rê en statue de pierre. Mais qui lui viendra en aide ? Laura pourra-t-elle sauver Alex de l'emprise de la bague du chacal ? Une nouvelle aventure attend nos amis...
Les autres titres de la série :
1.Le pouvoir des bracelets maudits
2.La bague et le sceptre d’or
SCHWANK Isabelle (Fr)
Née à Chartres (Eure-et-Loir) en 1974, Isabelle Schwank part vivre en 1993 dans le Lot-et-Garonne. Mariée en 1993, elle aura trois enfants de ce mariage et divorcera en 2006. Un beau jour, au cours de l'année 2007, alors qu'une de ses filles rentre du collège et lui dit qu'une de ses amies a écrit un livre, Isabelle a un déclic. Ce soir-là, elle ouvre un cahier et se met à coucher sur le papier des mots qui donnent peu à peu naissance au personnage de Laura puis aux bracelets maudits...
Le pouvoir des bracelets maudits
(Roman) Aventures Fantasy
EDILIVRE, 3/2010 — 232 p., 18 €
SERIE : Tonkara et Koranat 1
→ Laura est une jeune femme qui vit à Manhattan. Au cours d'un violent orage, elle se réfugie dans un mystérieux musée, tout proche du métro, où elle fera une découverte aussi surprenante que capitale. Quel est cet étrange bracelet en or ? Que signifient les dessins représentés dessus ? Alors que les éléments se déchaînent autour d'elle, Laura découvrira les pouvoirs cachés de Tonkara au fil d'aventures insolites et prodigieuses. Alex saura-t-il lui venir en aide ? Découvrez le secret des bracelets maudits dans le premier tome de cette saga fantastique : Tonkara et Koranat s'affronteront-ils à nouveau ?
Les autres titres de la série :
1.Le pouvoir des bracelets maudits
2.La bague et le sceptre d’or

mardi 26 octobre 2010

Lionel Davoust Bibliographie

DAVOUST Lionel (Fr)Ecrivain français né en 1978 qui, après avoir occupé la direction de la revue de fantasy Asphodale, devint traducteur pour les éditions Atalante, avant de publier de nombreuses nouvelles dans des supports divers qui lui valurent d’être finalistes dans de nombreux prix littéraires. Puis il se lança avec autant de bonheur dans le roman puisque « La volonté du dragon » publiée aux éditions Critic, fut unanimement reconnue comme une véritable réussite de la fantasy francophone
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)LivresLa volonté du dragon (Critic)
Reines et dragons (Mnémos) Recueil avec Sylvie Millet
NouvellesBataille pour un souvenir (in Identités, recueil des éd. Glyphe)
DAVOUST Lionel (Fr)
Ecrivain français né en 1978 qui, après avoir occupé la direction de la revue de fantasy Asphodale, devint traducteur pour les éditions Atalante, avant de publier de nombreuses nouvelles dans des supports divers qui lui valurent d’être finalistes dans de nombreux prix littéraires. Puis il se lança avec autant de bonheur dans le roman puisque « La volonté du dragon » publiée aux éditions Critic, fut unanimement reconnue comme une véritable réussite de la fantasy francophone
La volonté du dragon
(Roman) High Fantasy / Steampunk
CRITIC Editions, 3/2010 — 400 p., 26 €
COUVERTURE : Cyrielle Alaphilippe
Critiques :
www.actusf.com (Ketty Stewart) ; www.elbakin.net (Belgarion) ; www.psychovision.net (Chaperon Rouge) ; www.scifi-univers.com (Nicolas W.) ; www.yozone.fr (Nicolas Soffray)
→ Jusque là rien en résistait à l’Empire d’Asreth et à sa redoutable force d’invasion constituée de lourds cuirassés aux canons soniques dévastateurs fruits de la maîtrise de l’énergie dranique et de la technologie des cristaux vapeurs. Contre eux se dresse cependant le minuscule pays de Qhmarr gouverné par un enfant-roi et par son conseiller ventru. Face aux offres généreuses de l’Empire qui propose une adhésion sans violence, Qhmarr et ses voiliers de bois ne répondent que par le dédain et, plus surprenant encore, par la proposition d’une étrange partie d’échec entre le généralissime D’eolus Vasteh et le jeune enfant-roi, une partie dont la règle est celle du Lâh, l’étonnante magie qui régit le monde médiéval et strictement hiérarchisé de Qhmarr. Dés lors, pendant que se déroule cette partie et que l’opinion du Généralissime évolue petit à petit, l’histoire devient une sorte de jeu de guerre interactif entre les échecs et la bataille navale. Et tandis que les actes d’héroïsme vont de pair avec les pertes considérables de ces David contre Goliath, se dessine un enjeu plus vaste entre deux concepts fondamentaux, la Volonté et le Destin qui tracent des voies divergentes au cœur même de l’incertitude. Evitant le manichéisme des puissants contre les faibles en présentant Qhmarr dans toutes ses contradictions et ses flagrantes inégalités, et l’Empire d’Asreth comme une sorte de Rome qui apporterait la civilisation aux barbares conquis, Lionel Davoust peuple son intrigue de personnages attachants à dimension humaine capables de fulgurances mais aussi de terreur dans toute la gamme de leurs contradictions qui démontrent, si besoin était, que les soldats ne sont à la guerre que de simples pions évoluant sans connaître les tenants et les aboutissants des actes qui vont les conduire à une mort certaine. Egalement conflit entre technologie et magie, ce récit s’inscrit dans le cadre plus global de l’univers d’Evanégyre, déjà abordé par l’auteur dans la nouvelle Bataille pour un souvenir paru dans le recueil identités des éditions Glyphe, qui donne une coloration steampunk à l’ensemble du récit. Une publication qui permet de se faire une idée de tout le talent de auteur que l’on peut retrouver dans le recueil L’importance de ton regard publié par les éditions Rivière Blanche. Un second livre à marquer d’une pierre blanche dans le catalogue des toutes jeunes éditions Critic, émanation de la libraire du même nom, qui nous avaient déjà offert Le sabre et le sang, un agréable récit d’héroic fantasy signé Thomas Geha, et une incursion réussie dans le domaine du roman pour le nouvelliste Lionel Davoust, également traducteur de Sean Russell, Terry Pratchett, etc… A noter que les éditions Critic proposent sur leur site une vidéo téléchargeable qui fait la promotion de l’ouvrage à la manière de certains éditeurs de BD.

Sylvie Huguet Bibliographie

HUGUET Sylvie (Fr)
Ecrivaine française née en 1946, qui a commencé à être publié en 1983, et à qui nous devons de nombreuses nouvelles dans des supports divers. Des récits nettement influencés par le fantastique et parfois par la Fantasy, comme le démontre son court roman « Le dernier roi des elfes » publié aux éditions de La Clef d’Argent
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
Le dernier roi des elfes
HUGUET Sylvie (Fr)
Ecrivaine française née en 1946, qui a commencé à être publié en 1983, et à qui nous devons de nombreuses nouvelles dans des supports divers. Des récits nettement influencés par le fantastique et parfois par la Fantasy, comme le démontre son court roman « Le dernier roi des elfes » publié aux éditions de La Clef d’Argent
Le dernier roi des elfes
(Roman) High Fantasy
LA CLEF D'ARGENT-KhRhOnyk 1, 3/2010 —
108 p., 9 €
COUVERTURE : Ash
Critiques :
www.yozone.fr/ (Stéphane Pons)
→ Adoptant la thématique du texte dans le texte, Sylvie Huguet, qui a déjà publié plus dune centaine de nouvelles dans des revues telles que Nouvelle Donne, Solaris, Brèves, le Codex Atlanticus, etc…, nous propose une histoire venue du futur qui atteste l’existence des elfes et en donne pour preuve la reproduction d’un manuscrit accompagné des notes de son découvreur, l’archéologue Sandwell. Ce récit raconte l’aventure de Lindyll, un enfant humain recueilli par Ilgaël, roi d’lmoor, et dernier souverain des elfes à un époque où les armées humaines conduites par le roi Louis repoussaient toujours un peu plus loin les frontières du domaine des elfes, abattant les arbres de leurs forêts, tuant les loups leurs alliés, s’emparant de l’ivoire des licornes et réduisant les trolls à l’impuissance. Mais avant que les racines de l’arbre d’Yggdrasil soient à jamais chassées des terres des hommes, il y eut ces dernières batailles où s’illustra Lindyll, l’homme elfe, s’efforçant de convaincre sa race d’origine de conclure une paix juste avec le peuple des forêts. Mais son entreprise était vouée à l’échec car les hommes avaient décidé d’exterminer les elfes car leur Dieu leur avait promis le monde et ils devaient faire périr ces démons par le fer ou par le feu. Dés lors la torture fut sa seule récompense. Prolongement d’une nouvelle, L’anneau d’Ilthiar, publiée en 2001 dans le numéro 50 de la revue Chimères de Josiane Kieffer, ce court roman aurait pu s’intituler Le crépuscule des elfes, tant il baigne dans une oppressante ambiance fin de règne rendue encore plus pesante par l’intimité des rapports père-fils et par la surenchère dont doit faire preuve Lindyll afin de prouver sa loyauté à son peuple d’adoption, prouvant une fois de plus tout le talent de Sylvie Huguet à décrire dans un style admirablement ciselé où chaque mot compte les noirs méandres de l’âme, humaine, ou elfique, comme elle a su si bien le faire dans son recueil La vraie nature du croquemitaine publié conjointement par Le bruit des autres et Encres vagabondes en 2009. Rédigée dans une écriture volontairement travaillée et empreinte d’une profonde mélancolie cette histoire toute en noirceur nous rappelle parfois certains passages des Chroniques des elfes de Jean-Louis Fetjaine, tout en entretenant un certain parallèle avec l’extermination des indiens d’Amérique du Nord (mise en avant de la fécondité des humains par les roi des elfes, plus on en tue et plus il en arrive). Mais il a également le mérite de sortir le peuple de la forêt de l’image assez mièvre où il est parfois cantonné, rappelant qu’il peut faire preuve d’autant de cruauté que son adversaire qui, l’Histoire humaine l’atteste, n’est pas en reste dans ce domaine. C’est donc un petit livre qui s’inscrit parfaitement dans le cadre de la collection KhRhonyk destinée à accueillir les Chroniques merveilleuses et terrifiantes de royaumes de l’imaginaire et dont la lecture conviendra parfaitement à tous ceux qui hésitent à se lancer dans les gros pavés où les cycles à rallonge lots communs de la Fantasy contemporaine.

Christine Ferber, Philippe Model, Bernard Winkelmann Bibliographie

MODEL Philippe, FERBER Christine & WINKELMANN Bernard (Fr)
Un concepteur décorateur, une pâtissière reine des cuisines, un photographe de talent, tel est la marque de fabrique de ce trio qui s’amuse à piocher au coeur des contes des recettes originales accessibles à la plupart des cuisiniers en herbe. L’essentiel de leur production en la matière est réalisé chez les éditions du chêne à travers des albums richement illustrés pour lesquels ils s’associent parfois avec d’autres talents pour extraire la quintessence gourmande des textes passés à la moulinette de leur imaginaire
BILIOGRAPHIE (évolutive)
Livres
La cuisine d’Alice au pays des merveilles
La cuisine des fées et autres contes gourmands (avec Gilles et Laurence Laurendon)
Merveilles : Délicieuses recettes au pays d’Alice
La petite cuisine d’Alice au pays de merveilles
La petite cuisine des fées et autres contes gourmands (avec Gilles et Laurence Laurendon)