vendredi 18 février 2011

Michael Stackpole Bibliographie

STACKPOLE Michael Austin (Usa)Né en 1957, Michael Stackpole a commencé sa carrière en concevant des jeux de rôles et des jeux vidéo avant de se tourner vers l’écriture. Connu pour ses adaptations de la série « Star Wars », mais aussi pour son apparition dans l’univers de « Shadowrun », il s’est également tourné vers les fresques de Fantasy avec notamment la trilogie de « La guerre de la couronne »BIBLIOGRAPHIE (évolutive)SérieLa guerre de la couronne (Bragelonne)
1.Forteresse Draconis
2.La furie des dragons
3.La grande croisade
Shadowrun (Fleuve Noir)
Wolf et Raven
Nouvelles
Mieux vaut régner (in Chrome et magie, anthologie Shadowrun Black Book)
STACKPOLE Michael Austin (Usa)
Né en 1957, Michael Stackpole a commencé sa carrière en concevant des jeux de rôles et des jeux vidéo avant de se tourner vers l’écriture. Connu pour ses adaptations de la série « Star Wars », mais aussi pour son apparition dans l’univers de « Shadowrun », il s’est également tourné vers les fresques de Fantasy avec notamment la trilogie de « La guerre de la couronne »
La grande croisade
(Roman) Heroic Fantasy / Dragons
BRAGELONNE MILADY-Grand Format, 8/2010 — 647 p., 25 €
SERIE : La guerre de la couronne 3
TO : The dragon crown war cycle 3.The grand crusade, Bantam-Spectra, 12/2003
TRADUCTION : Sébastien Baert
COUVERTURE : Marc Simonnetti
CARTE : Elizabeth T. Danfort
→ Pour l'ultime sommet de cette saga Michael Stakpole nous propose un rebondissement plutôt inattendu en faisant mourir son héros, Will Norrington, le seul être capable de ralier les dragons dans la croisade contre la sorcière Chytrine. Une défection involontaire qui plonge le Conseil des Rois dans le plus grand désordre, car très vite des voix discordantes s'élèvent s'interrogeant sur les maigres chances des coalisé de triompher des armées de la sombre Impératrice sans l'aide de Norrington. Un pessimisme ambiant qui, chez certaine, se muera même en trahisons, comme pour Scrainwood Oriosa qui, après s'être efforcé maladroitement durant des années de se maintenir dans une une difficile neutralité, à choisi cette fois de devenir un Lancier Noir. D'autres cependant restent fidèles à la mémoire de Will et poursuivent la lutte. Dans leurs rangs on compte le magicien Kerrigan Reese, la princesse Alexia d'Okrannel, désormais à la tête d'une imposante armée, et son amant Corbeau, un redoutable guerrier, le valeureux général Adrogans, le Vorquelfe Résolu en quête de liberté pour sa patrie, la princesse elfe Trawyn de Loquellyn, et même Erlestoke, le propre fils de Scrainwwod. Les Rois toutefois misent sur un autre Norrington pour remplacer Will, un frère ou un cousin, quelqu'un en vérité qui puisse ressusciter La prophétie Norrington. Mais, face à eux, l'adversaire est de taille et la noire Chytrine peut compter sur des combattants redoutables comme le sullanciri Nefrai-Kesh, l'un de ses principaux lieutenants. Ceux-ci ses dévoueront corps et âmes pour défendre la forteresse de leur Impératrice, un lieu qui abrite les fragments des Pierres Véritables tant convoitées par le dragon Vriisuroel. Amour, magie, batailles, tous les ingrédients d'un excellent récit de Fantasy sont réunis dans ce troisième et dernier opus d'une trilogie qui a valu à son auteur une renommée internationale et qui privilégie tout autant la densité de l'intrigue à la force de l'émotion toujours à fleur de peau dans chacun des protagonistes du récit, que ce soit du côté du Mal ou de celui de ceux qui le combattent. Ne cachant pas l'influence qu'il a trouvé dans des auteurs tels que J.R.R. Tolkien, Stephen R. Donaldson Kenneth Roberts, ou Edgar Rice Burroughs, Michael Stakpole a su habilement jouer avec l'engouement des lecteurs pour certaines stéréotypes de l'univers de la Fantasy, tels que le voleur, l'elfe, le magicien, les dragons et autres répliques de Nazguls. Cependant, il a su apporter à ces éléments familiers des innovations plutôt inattendues, jouant ainsi sur l'effet de surprise provoqué par ses fausses pistes volontaires. Il a ainsi créé un univers original, un peu à la manière de Robert Jordan dont le cycle de La roue du temps déconstruit les standards de la Fantasy en désossant Le Seigneur des Anneaux en partant de la fin, attachant quant à lui ses lecteurs aux trajectoires de personnages charismatiques qui entrent dans le corset des catégories que pour mieux s'en extraire à chaque détours de pages.
Les autres titres de la série :
1.Forteresse Draconis
2.La furie des dragons
3.La grande croisade

jeudi 17 février 2011

Kate Elliott Bibliographie

ELLIOTT Kate (Usa)
Pseudonyme de Alis A. Rasmussen
Née en 1958 à Junction City, dans l’Oregon, Kate Elliott poursuitvit ses études au Mills College d’Oakland, en Californie. Déjà auteur de son premier roman à l’école secondaire, elle exerça divers petits métiers avant de devenir écrivain à plein temps et de s’installer avec son mari, l’archéologue et anthropologue Jay Silverstein dans l’île paradisiaque d’Hawaï. Auteur avec Mélanie Raw et Jennifer Roberson du best seller de « La clé d’or » (Fantasy Award 1997) elle est également à l’origine de la série épique en 7 volumes de « La couronne d’étoile » dont l’action se déroule dans une Europe alternative où la magie est toujours présente
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Série
La couronne des étoiles
(Milady)
1.Le dragon du roi
2.Le prince des chiens
ELLIOTT Kate (Usa)
Pseudonyme de Alis A. Rasmussen
Née en 1958 à Junction City, dans l’Oregon, Kate Elliott poursuitvit ses études au Mills College d’Oakland, en Californie. Déjà auteur de son premier roman à l’école secondaire, elle exerça divers petits métiers avant de devenir écrivain à plein temps et de s’installer avec son mari, l’archéologue et anthropologue Jay Silverstein dans l’île paradisiaque d’Hawaï. Auteur avec Mélanie Raw et Jennifer Roberson du best seller de « La clé d’or » (Fantasy Award 1997) elle est également à l’origine de la série épique en 7 volumes de « La couronne d’étoile » dont l’action se déroule dans une Europe alternative où la magie est toujours présente
Le prince des chiens
(Roman) High Fantasy : Univers parallèles
BRAGELONNE MILADY-Grand Format, 5/2010 — 618 p., 25 €
SERIE : La couronne d'étoiles
TO : Crown of stars 2.Prince of dogs, Daw, 2/1998
TRADUCTION : Karen Dregrave
COUVERTURE : Didier Graffet
Critiques : www.elbakin.net (Belgarion)

→ Dans le premier volume de cette série, le dragon du roi, nous nous étions familiarisés avec la guerre aux enjeux démesurés agitant le pays de Wendar. Un territoire gangrené par la rivalité entre le roi Henry et sa soeur Sabella, qui lui conteste sa couronne, ralliant chaque jour plus de nobles à sa cause. Au sein de ce monde tumultueux soumis aux raids de créatures non humaines et à la menace des Disparus, ces esprits ténébreux qui surgissent à la nuit tombée, nous avons été amenés à suivre le destin parallèle de deux êtres hors normes : Alain, une jeune homme adopté et guidé par une vision, et Liath, une jeune orpheline au destin exceptionnel qui sera bientôt lié à celui de Sanglant, le valeureux capitaine des Dragons du Roi frappé à la bataille de Gent par une hache Eika, ces créatures écailleuses chassant leurs proies humaines à l'aide de leurs meutes de chiens enragés. Mais Sanglant n'est pas mort, car il a été préservé parl e sang de sa mère. Cependant son sort n'est guère enviable, car il est prisonnier du chef des Eikas et de leur démoniaque avec qui il tisse un lien contre nature. Des créatures auxquelles justement ont pu échapper Anna et Matthias, deux jeunes enfants aidés par un mystérieux démon enchaîné. Pendant ce temps Liath, devenu Aigle du Roi, c'est à dire bénéficiant d'un statut de messagère, arpente le pays aux côtés de Loup Ardent, tout en portant le dueil d'un Sanglant qu'elle croit à jamais disparu. Alain, de son côté, proclamé à présent héritier du Comte, et bien que lié à la Dame des Batailles qu'il a juré de servir, est de plus en plus troublé par les visions de l'ennemi qu'il a juré de servir et par ses contradictoires aspirations à la paix. Tous seront néanmoins emportés dans la tourmente de ce récit épique qui voit, le pays de Wendar menacé de toutes parts, aussi bien par les Eikas du Nord, que par l'invasion de créatures intangibles au coeur des montagnes, et miné par de nombreux conflits internes. Tandis que nous nous attachons à suivre la suite des pérégrinations des principaux personnages du premier tome de la série, d'autres protagonistes, tout aussi intéressants, font leur apparition, s'intégrant parfaitement dans le corps d'une intrigue jamais à cours d'imagination. Le cycle comprenant encore 5 volumes (The Burning Stone, 1999, Child of Flame, 2000 The Gathering Storm, 2003, In the Ruins, 2005, et The Crown of Stars, 2006) nous sommes assurés de retourner très prochainement dans cet univers vaguement inspiré d'un saint Empire Romain Germanique imergé au coeur d'une Histoire et une Europe largement fantasmées. Autant d'léments s'imbiruqant à souhait au sein de ce sedond tome une place importante à la caractérisation des personnages et à la description minutieuse de ce monde de high fantasy où une Eglise faite d'un pachtwork de religion catholique occupe régulmièrement le devant de la scène.
Les autres titres de la série :
1.Le dragon du roi
2.Le prince des chiens

mercredi 16 février 2011

RAWN Melanie (Robin) (Usa)
Melanie Rawn est née en 1954 à Santa Monica, en Californie, Après avoir obtenu un baccalauréat en histoire au Scripps College, elle a enseigné et a occupé le poste de rédactrice en chef avant de se tourner avec succès vers la carrière d'écrivain avec un goût particulier pour la Fantasy, comme le prouve la trilogie de « Prince Dragon » traduite en France par les éditions de la Reine Noire puis par Bragelonne
Le secret des étoiles
(Roman) Aventures Fantasy / Dragons
BRAGELONNE-Fantasy, 5/2010 — 568 p., 25 €
SERIE : Prince dragon 2 —
TO : Dragon Prince 2.The star scroll, Daw, 5/1989
TRADUCTION : Antoines Ribes
COUVERTURE : Marc Simonetti
Précédente publication : Editions de la reine Noire -Fantasy, 5/2000 — 700 p,, 89 Frs — Couv. : Michael Whelan
Critiques : www.elbakin.net (Siriane)
→ Après avoir vaincu l'ancien Haut-Prince, le terrible Roelstra, Rohan et son épouse Sioned sont bien décidés à instaurer une ère de paix et d eprospérité sur l'ensemble de leur royaume, tout en préservant le fameux secret des dragons, ces formidables créatures que Rohan s'est efforcé de protéger de l'extermination à laquelle les vouaient les humains friands de gloire et de renomée. Un secret qu'il compte bien transmettre à son fils Pol. Mais tandis que ce dernier grandit sous une trompeuse apprence de tranquillité, d'autres descendants de l'infâme Roelstra ourdissent dans l'ombre des complots visant l'ascession au pouvoir. Soutenus par les ennemis de Rohan, ils s'initient aux arts de la guerre et menace de déclencher une sanglante guerre de succession. Et pour couronner le tout l'ombre d'un ennemi que l'on croyait définitivement vaincu refait son apparition afin de se venger des faradh'im qui ont causé jadis sa perte. Or, pour contrer ces dangereux sorciers Rohan n'a qu'une seule solution : retrouver le fabuleux parchemin des étoiles perdus des siècles et qui renfermerait un savoir capable de faire emporter la partie à celui qui entrerait en sa possession. Sioned, son épouse capable de communiquer avec les Dragons, l'accompagne dans cette périlleuse aventure où Andry, le seigneur du Fort de la Déesse devra accepter le rôle choisit par sa destinnée de faradh'im lui conférant d'immenses pouvoirs, mais lui interdisant également l'amour auquel il pensait avoir droit. La suite d'un récit épique balayé par des émotions à fleur de peau qui imprègnent chaque personnage, à la fois les premiers acteurs de la série devenus des êtres d'âge mûr qui doivent faire preuve d'une certaine maturité, et les plus jeunes à qui il reste tout à prouver et dont certains sont dévorés par une ambition dévorante qui les pousse à revendiquer un héritage qu'ils estiment leur revenir de droit. Un roman de transition, qui permet à l'auteur d'épaissir le décor de l'univers qu'elle a créé, tout en diciminant assez d'indices pour maintenir en alerte l'attention du lecteur et l'inciter à souhaiter avec impatience de découvrir la fin de cette trilogie. Les autres titres de la série :
1.prince Dragon
2.Le secret des étoiles
3.Les tisseurs de lumière
Autre couverture
RAWN Melanie (Robin) (Usa)
Melanie Rawn est née en 1954 à Santa Monica, en Californie, Après avoir obtenu un baccalauréat en histoire au Scripps College, elle a enseigné et a occupé le poste de rédactrice en chef avant de se tourner avec succès vers la carrière d'écrivain avec un goût particulier pour la Fantasy, comme le prouve la trilogie de « Prince Dragon » traduite en France par les éditions de la Reine Noire puis par Bragelonne
Les tisseurs de lumière
(Roman) Aventures Fantasy / Dragons
BRAGELONNE-Fantasy, 9/2010 — 508 p., 25 €
SERIE : Prince dragon 3
TO : Dragon Prince 3.Sunrunner's, fire, Daw, 2/1990
TRADUCTION : Jacques Guiod
COUVERTURE : Marc Simonetti
Critiques : www.elbakin.net (Siriane)
→ Dans Le secret des étoiles, le second volet de cette trilogie, les descendants du sinistre Haut-Prince Roestra s'étaient unis aux ennemis de Rohan afin de favoriser le retour d'un redoutable ennemi jadis vaincu par les farad'him. Pour vaincre cette dangereuse coalitionRohan avait du se mettre en quête du mystérieux Parchemin des Trois-étoiles depuis des siècles et contenant des secrets cachés d'une primordiale importance. Dix ans ont passé depuis et, ce dernier retrouvé, Andry, le seigneur farad'him du Fort de la Déesse s'efforce de maîtriser son tout puissant savoir, tandis que e Pol, le fils de Rohan, tente par tous les moyens de communiquer avec les dragons. Tou d'eux ont pris de la maturité et del'indépendance au fils des ans et ils ne se contentent pas de se greffer dans le sillage de leurs illustres aînés. En effet Andy s'efforce de donner aux faradh'im des règles existence plus strictes et radicales, alors que Pol s'affirme comme le premier Haut-Prince capable d'utiliser le pouvoir des tisseurs de lumière. Maisssss ce sont surtout les dragons, prenant leur envol pour obéir à un puissant appel magique, qui vont croître en importance au cours de ce dernier volume de la trilogie, tandis que leurs contacts avec les humains vont prendre une autre tournure, Baladé d'une principauté à l'autre le lecteur n'a guère le temps de s'ennuyer et entrent très vite dans le vif sujet en découvrant la nouvelle menace que fait perser sur le pays de Rohan un ennemi dont les farad'him ont décidémment bien du mal à triompher défintivement. Revenus sur le devant de la scène, à force d'intrigues et de ruses, ils parviennent à s'infiltrer dans la plus imprenable des citadelles avec toutes les fâcheuses conséquences que cela peut entraîner. Désormais le pays tout entier est menacée par une guerre des sortilèges dévastatrices où la trahison deviendrait l'une des armes de destruction les plus utilisée. Un ultime volet riche en péripéties et en batailles, enfin traduit en France après dix ans d'attente, depuis la soertie des premiers tomes au cours de l'année 2000. A noter qu'il se termine par une courte généalogiee,ainsi qque parunn index des personnages.
Les autres titres de la série
1.Prince Dragon
2.Le secret des étoiles
3.Les tisseurs de lumière

Melanie Rawn Bibliographie

RAWN Melanie (Robin) (Usa)
Melanie Rawn est née en 1954 à Santa Monica, en Californie, Après avoir obtenu un baccalauréat en histoire au Scripps College, elle a enseigné et a occupé le poste de rédactrice en chef avant de se tourner avec succès vers la carrière d'écrivain avec un goût particulier pour la Fantasy, comme le prouve la trilogie de « Prince Dragon » traduite en France par les éditions de la Reine Noire puis par Bragelonne
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Série
Prince Dragon

1.Prince Dragon (Reine Noire)
2.Le secret des étoiles (Reine Noire)
3.Les tisseurs de lumière (Bragelonne)
RAWN Melanie (Robin) (Usa)
Melanie Rawn est née en 1954 à Santa Monica, en Californie, Après avoir obtenu un baccalauréat en histoire au Scripps College, elle a enseigné et a occupé le poste de rédactrice en chef avant de se tourner avec succès vers la carrière d'écrivain avec un goût particulier pour la Fantasy, comme le prouve la trilogie de « Prince Dragon » traduite en France par les éditions de la Reine Noire puis par Bragelonne
Prince dragon
(Roman) Aventures Fantasy / Dragons
BRAGELONNE-Fantasy, 2/2010 — 567 p., 25 €

SERIE : Prince dragon 1
TO : Dragon Prince, Daw, 12/1988
TRADUCTION : Antoines Ribes
COUVERTURE : François Baranger
● Précédente publication : Editions de La reine Noire-Fantasy, 5/2000 — 700 p,, 89 Frs — Couv. : Michael Whelan
● Critiques : www.noosfere.com (Hervé Costille)
→ Dans les années 2000 les éditions de la Reine Noire avaient entamé la traduction de cette trilogie, mais l'avait interrompu au bout de 2 tomes. Aujourd'hui Bragellone reprend la série pour la mener à son terme sous une nouvelle présentation. C'est donc avec plaisir que l'on découvre le premier opus de ce cycle paru initialement aux Usa en 1988. Il nous transporte sur une lointaine planète restée au stade moyenâgeux et peuplée par des humains, des sorciers et des dragons. C'est chez les premiers que l'on dénombrent les princes, tandis que les seconds, des farad'him, ont appris à tisser la lumière pour communiquer entre eux, ainsi qu'à maîtriser le feu, tout en s'interdisant de donner la mort. Quant aux dragons, grands prédateurs de bétail, ils sont l'objet d'une chasse incessante de la part des hommes pour, qui tuer l'une de ces redouables bêtes représente la plus grande preuve de virilité. Lorsque débute notre histoire, Rohan est devenu le nouveau prince du désert après le décès de son père mort en combattant un dragon. Contrairement à ses prédécesseurs il voudrait sauver les derniers seigneurs du ciel et instaures dans son rouayme des lois justes et durables. Face à lui se dresse Roelstra, le Haut-Prince des Marches, un seigneur dévoré d'ambition qui ne connaît que la force brutale et qui n'hésite pas à l'utiliser les plans les plus machiavéliques pour arriver à ses fins.Auprès d'eux s'imposent deux personnages féminins de premier plan. Sioned, une sorcière qui a appris la magie des tisseurs de lune et de soleil, les faradh'im, et Ianthe, l'une des nombreuses filles de Roelstra, que ce dernier compte utiliser pour combattre Rohan, son ennemi juré. Devenue l'épouse de ce dernier, Sioned devra transgresser les lois des farad'him pour protéger l'homme qu'elle aime et l'empêcher de tomber entre les griffes de la perfide Ianthe. Un premier tome qui campe avec justesse les relations ambigues nouées entre les principaux personnages permet de mettre en place le passionnant univers créé par Melanie Rawn en attendant de polonger dans les deux prochains tome les ramificiations d'une intrigue à la dimension à la fois épique et dramatique.
Les autres titres de la série :
1.Prince Dragon
2.Le secret des étoiles
3.Les tisseurs de lumière
Autr
e couverture

dimanche 13 février 2011

DECEMBRE 2010
Littérature
● « L'actualité de Lucie Chenu. Interview » par Emmanuel Beiramar sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Dans l'univers des Filles de la lune de Elisabeth Tremblay » par Amélie Boissonneau sur le site www.cyberpresse.ca, 12/2010.
● « Dossier Peter Pan » par Anonyme in Virgule 80, 12/2010
● « Eloise Côté : une femme fan de fantasy. Interview » par Christelle Lison sur le stie www.lecollectif.ca, 12/2010.
● « Entretien avec Olivier Peru, l'auteur de Druide » par Anonyme sur http://editionseclipse.com, 12/2010.
● « Entretien avec Sam Neil l'auteur des Chevaucheurs d'ouragans » par Deuskin sur le site www.actua-libria.fr, 12/2010.
● « Entretien avec Sophie Dabat » par Vivian Amalric à l'occasion de la sortie de Bit-Lit sur le site www.moutons-electriques.com, 12/2010.
● « L'extinction du Potterisme » par Nicolas Bonnal sur le site www.libertepolitique.com, 12/2010.
● « Fans des années (12) 80 » par Laure Buisson in Carrefour Savoirs 138, 12/2010.
● « Le Fontanil 2010 : Une interview avec Sam Neil » par Belgarion & Coeur de Chêne sur le site www.elbakin.net, 12/2010.
● « La génération Harry Potter au pouvoir » par Françoise Dargent in Le Figaro du 2/12/2010.
● « Fantasy politique : portrait de China Miéville » par Frédérique Roussel in Libération du 29/12/2010.
● « Hommes et dragons » critique de La cité des ancients de Robin Hobb par Jean-Claude Ventroyen in Le Soir du 3/12/2010.
● « Interview de Brandon Sanderson » par Emmanuel Beiramar sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Interview de Christian léourier pour le puits des âmes » par Anonyme in Fan2Fantasy 13, 12/2010.
● « Interview de John Connolly pour Les portes » par Anonyme in Fan2Fantasy 13, 12/2010.
● « Interview de Hal Duncan à propos de Evadés de l'enfer « par Pat sur le site www.cafardcosmique.com, 12/2010.
● « Interview de Paul Béorn » par Jérôme Vincent sur le site www.actusf.com, 12/2010.
● « Interview de Ursula K. le Guin à propos de Lavinia » par Ursula K. Le Guin sur le site www.actusf.com, 12/2010.
● « Interview de Xavier Mauméjean » à l'occasion de la sortie de Rosée de feu » par Herbefol sur http://laffaire-herbefol.fantasyblog.fr, 12/2010.
● « La littérature n'est-elle pas là pour développer notre imaginaire ? » par Elodie Bousquet in L'Express du 18/12/2010.
● « Marie Caillet : La fantasy en héritage. Interview » par Emmanuel Beiramar à propose de L'héritage des Darcer sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Noël chez Tolkien » par Marinne de Tilly in Le Point du 16/12/2010.
● « Le renouveau de Lokomodo : entretien avec Peggy Van Peteghem » par Deuskin sur le site www.actua-libra.fr, 12/2010.
● « Table ronde Fantasy à New York » par Julie sur le site www.elbakin.net, 12/2010.
● « Un entretien avec Pauline Alphen » par Gillossen sur le site www.elbakin.net, 12/2010.
● « Un univers féerique avec la harpiste Evelina Simon » critique des Alastars par Anonyme in Midi-Libre du 26/12/2010.
● « Utopiales 2010 : Marion Mazuric 10 ans de pacte avec le Diable » par Emmanuel Beiramar sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Utopiales 2010 : une interview avec China Mieville » par Linaka sur le site www.elbakin.net, 12/2010.
● « Utopiales 2010 : une interview de Marion Mazuric à l'occasion des 10 ans du Diable Vauvert (1er partie) » par Emmanuel Beiramar sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
Bande Dessinée, illustrations
● « Arleston parle de l'avenir de Troy. Interview: 1er partie, les BD » par Emmanuel Beiramar sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Glen Keane, la bête de Disney. Interview » par Diane Launier in Casemate 32, 12/2010.
● « Grzegorz Rosinski (Thorgal) : Je suis un parasite qui s'imisce dans lm'imaginaire de mes scénaristes. Interview » par Nicolas Anspach sur le site www.actuabd.com, 12/2010.
● « Interview d'Aleksi Briclot » par Linaka sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Interview vidéo d'Aleksi Briclot » par Sullivan sur le site www.comicsblog.fr, 12/2010.
● « Les petites femmes de Crisse » par Charles-Louis Det
● « Tarquin suspend Lanfeust pour se consacre aux Gnomes de Troll » par Jean-Charles Detournay sur le site www.actuabd.com, 12/2010.
● « Thorgal étend son empire » par Didier Pasamonik sur le site www;actuabd.com, 12/2010.
● « Un entretien avec Tiburce Oger » par Goldberry sur le site www.elbakin.net, 12/2010.
● « Waha explose, Lanfeust implose : Interview de Jean-Louis Mourier et de Christophe Arleston » par Jean-Pierre Fuéri in Casemate 32, 12/2010.
● « Yves Sente (Kris de Valnor): Mon dernier rôle éditorial au sein du Lombard est de veiller à la cohérence des mondes de Thorgal. Interview » par Nicolas Anspach sur le site www.actuabd.com, 12/2010.
Cinéma
● « Bon baisers de Narnia » par Emmanuèle Frois in Le Figaro du 7/2010.
● « De quoi Harry Potter est-il le nom ? » par Eric Libiot in L'Express du 24/11/2010.
● « Le dragon, les enfants, la souris et le lion... » par Fadette Drouard in Nord Eclair du 8/12/2010.
● « L'extinction du Pottérisme » par Nicolas Bonnal in Les 4 Vérités Hebdo, 12/2010.
● « Glen Keane, le meilleur animateur sur Raiponce était plombier. Interview » par Guillemette Odicino sur le site www.telerama.fr, 12/2010.
● « Harry Potter : Interview de Daniel radcliffe » par Damien Izabelle (1er partie d'une interviex à paraître dans la revue Dark Mag) sur le site www.fantasy.fr, 12/2010.
● « Harry Potter 7, La résistance est en marche » par Christophe Chadefaud in Studio Ciné Live 21, 12/2010.
● « Interview de Douglas Sulin au sjet du projet de court métrage sur Cona inspiré de The fros giant's daughter » par Anonyme sur le site http://nemedie.free.fr, 12/2010.
● « Interview de Hal Duncan à propos des Evadés de l'enfer » par Pat sur le site www.cafardcosmique.com, 12/2010.
● « Lovecraft, il faudrait tout retraduire. Interview de David Camus » par Pat sur le site www.cafardcosmique.com, 12/2010.
● « Le monde de Narnia – L'odyssée du Passeur d'Aurore : Aslan va rugir à Lyon » par Frank Mikanowski sur le site www.unificationfrance.com, 12/2010.
● « Le monde de Narnia. L'odyssée des Pevensie : Interview de Mark Jonshon (réalisateur), Ben Barnes (le roi Caspian), Georgie henley (Lucie Pevensy), Will Poulter (Eustache Scrubb), Gary Sweet (Lord Drinian), Shane Rangi (Le Minotaure Tavros) » par Helen Frances, traduction Yann Lebecque in L'Ecran fantastique 315, 12/2010.
● « Le monde de Narnia: la fin d'une trilogie » par Marilyne Letertre sur le site www.aufeminin.com, 12/2010.
● « Le monde de Narnia – L'odyssée du Passeur d'Aurore : Un fil en relief qui donne le mal de mer » par Anonyme in Le Monde du 7/12/2010.
● « Narnia passe la la 3° » par Jérôme Vermelin in Métro 1909 du 8/12/10.
● « Narnia, toutes voiles dehors » dossier in Sortir/La Provence du 8/12/2010 avec: Heureux qui comme Ulysse... de Ph. D.
● « Narnia 3, le miraculé » par Alain Grasset in Le Parisien du 8/12/2010.
● « Nicolas Cage, le sorcier de l'écran » par David Khun in Carrefour Savoirs 138, 12/2010.
● « Raiponce, une princesse libérée » de Jérôme Vermelin in Métro 1904 du 1/12/2010.
● « Raiponce une princesse moderne. Princesse aux cheveux d'or » par Ph.D in Sortir/La provence du 1/12/2010.
● « Les reliques du nazisme » critique de Harry Potter et les reliques de la mort par Bruno Dermoun sur le site www.prismedetete.net, 12/20010.
● « La Raiponce de la nouvelle génération » par Fadette Drouard in Nord Eclair, 12/2010.
● « Raiponce une princesse très XXI° siècle » par Amélie Bertrand sur le site www.europe1.fr, 12/2010.
● « Les reliques du nazisme » par Bruno Dermoum & Célya Gruson-Daniel sur le site www.prisedetete.net, 12/2010.
● « Le renouveau Disney. Raiponce à tout » par Fabrice Leclerc in Studio Ciné Live 21, 12/2010. ● « Retour à Narnia, avec plaisir » par Norbert Creutz in Le Temps du 11/12/2010.
● « La saga de Narnia 3: Saga à fric, ah ! » par Anonyme sur le site www.telemoustique.be, 12/2010.
● « Une bonne dose de fantastique s'aventure encore sur Narnia » par Caroline Vié sur le site www.20mn.fr, 12/2010.
Jeux
● « Le seigneur des Anneaux La Guerre du Nord, interview de Scott Crawford » par Justine sur le site www.gamesinvaders.fr, 12/2010.
● « Un cataclysme change World of Warcraft » par Joël Métreau sur le site www.20mn.fr, 12/2010.
● « Un entretien avec Antoine Bauza » par Akallabet sur le site www.elbakin.net, 12/2010.
● « Wow, rencontre du troisième trip » par Erwan Cario in Libération du 7/12/2010.
Manifestations
● « A la découverture du parc Harry Potter » par Pascal pinteau in Studio Ciné Live 21, 12/2010. ● « Un Noël des plus Fantasy, celui de Carpentras » par C. GZ in La provence du 26/12/2010.

Jim Butcher Bibliographie

BUTCHER Jim (Usa)
Jim Butcher est un auteur américain né en 1971 à Independence, dans le Missouri. Dompteur de chevaux, cascadeur, escrimeur de talent, il n’a pas quitté son Missouri natal où il continue d’écrire les romans des séries qui lui ont assuré un succès international, « Les dossiers Dresden » et « Le codex Alera » publiés en France chez Bragelonne
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
Le codex Alera
1.Les furies de Calderon
2.Les furies de l'Academ
Les dossiers Dresden
1.Dans l’œil du cyclone ou Avis de tempête ou Welcome to the jungle (Bd)
2.Lune enrage ou Lune fauve
3.L’aube des spectres ou Tombeau ouvert
4.Le chevalier de l'été ou Fée d'hiver
5.Masques mortuaires ou Suaire froid
6.Rites de sang
BUTCHER Jim (Usa)
Jim Butcher est un auteur américain né en 1971 à Independence, dans le Missouri. Dompteur de chevaux, cascadeur, escrimeur de talent, il n’a pas quitté son Missouri natal où il continue d’écrire les romans des séries qui lui ont assuré un succès international, « Les dossiers Dresden » et « Le codex Alera » publiés en France chez Bragelonne
Fée d'hiver
(Roman) Fantasy Urbaine / Fantasy Détective / Bit-Lit
BRAGELONNE MILADY-Poche, 5/2010 — 476 p., 7 €
SERIE : Les dossiers Dresden 4
TO : Dresden Files 4.Summer knight, Penguin-Roc, 9/2002
TRADUCTION : Grégory Bouet
COUVERTURE : Christian McGrath
Précédentes publication : Bragelonne-L’Ombre, 4/2008 sous le titre Le chevalier de l'été — 416 p., 9.99 € — Couv. : FBDO
→ Ca va mal du côté des fées. Le chevalier de la cour d'été est mort, sauvagement assassiné, et les soupçons se portent sur la cour d'hiver. Pour faire taire ces derniers et empêcher une guerre des fées qui pourrait tout bonnement entraîner la fin du monde, Mab, la Reine de l'Hiver, sort un atout de sa manche en la personne de Harry Dresden. Ce dernier en effet doit racheter sa liberté auprès de sa marraine féérique et, de plus, il est en pleine déprime depuis que son amie Susan l'a quitté. C'est arrivé lors de sa précédente aventure, lorsqu'il a eu la malencontreuse idée de détruire le repaire de la Cour Rouge, là où se rencontraient tous les vampires de Chicago. Pour parvenir à ses fins, il a enfreint les lois de la magie, et c'est désormais toute la confrérie qui demande sa tête, tandis que, cerise sur la gâteau, Susan s'est transformée en l'une de ces créatures sanguinaires. Ne pensant plus qu'à trouver un remède qui la ramènerait vers lui, notre mage s'enferme chez lui avec Bob, son compagnon le crâne qui parle, s'endette et devient une misérable loque au cœur brisé en mille morceaux. L'offre de Mab, bien qu'en retour elle mette en péril à la fois son corps et son âme, tombe dés lors à point nommé pour remonter du fond de l'abîme où il s'est laissé couler. Toutefois avec une bande de magiciens à ses trousses, retrouver le véritable auteur du meurtre du Chevalier de l'Eté s'avère être une véritable gageure, d'autant plus qu'avant d'enquêter chez les Sildhes il vaut mieux au préalable avoir fait son testament. Heureusement, Harry peut compter sur une bande d'amis à qui il s'est enfin décidé à confier sa vie et ses secret. Ensemble ils circuleront parmi les cours féeriques, accessibles par les couloirs du métro où en passant par les sommets des gratte-ciels, et ils affronteront toutes sortes de manigances politiques et d'intrigues visant à conquérir le pouvoir, sans oublier un formidable combat contre les hordes féeriques en bouquet final. Du polar, de l'urban fantasy, de la magie, des personnages remarquablement travaillés et une intrigue qui rebondit à chaque instant, Jim Butcher nous livre là l'un des romans les plus aboutis de la série publié préalablement en grand format dans la collection l'Ombre de Bragelonne sous le titre: Le chevalier de l'été.
Les autres titres de la série :
1.Dans l’œil du cyclone ou Avis de tempête ou Welcome to the jungle (Bd)
2.Lune enragée ou Lune fauve
3.L’aube des spectres ou Tombeau ouvert
4.Le chevalier de l'été ou Fée d'hiver
5.Masques mortuaires ou Suaire froid
6.Rites de sang
Autre couverture

jeudi 10 février 2011

Sophie Dabat Bibliographie

DABAT Sophie (Fr)
Rénnaise d'adoption après une adolescence marseillaise, Sophie Dabat a utilisé son expérience sur ces deux villes pour camper le décor de son roman « Changelins 1.Evolution ». Architecte de formation, n'ayant pas trouver sa voix dans ce domaine, elle s'est tournée vers le monde de l'édition en tant que traductrice (grâce à sa parfaite maîtrise de l'anglais) lectrice et correctrice, tout en publiant des nouvelles dans divers supports
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Série
Changelins
(Black Book)
1.Evolution
Nouvelles
Les héritiers d'Homère (avec Jean Milleman ) in Périples mythologiques, ed. Argemmios
Articles
● « Interview de Sophie Dabat » par Vladkergan sur le blog http://blog.vampirisme.com, 12/2010.
DABAT Sophie (Fr)
Rennaise d'adoption après une adolescence marseillaise, Sophie Dabat a utilisé son expérience sur ces deux villes pour camper le décor de son roman « Changelins 1.Evolution ». Architecte de formation, n'ayant pas trouver sa voix dans ce domaine, elle s'est tournée vers le monde de l'édition en tant que traductrice (grâce à sa parfaite maîtrise de l'anglais) lectrice et correctrice, tout en publiant des nouvelles dans divers supports
Evolution
(Roman) Bit-Lit
BLACK BOOK-A Dé Couvert, 9/2010 — 458 p., 19 €
SERIE : Changelins 1
COUVERTURE : Eric Collet
Critiques : www.phenixweb.net (Miss Mopi)
→ Catapultée de sa cité marseillaise à un collège de Renne, Syrine, d’origine maghrébine a du mal à s’entendre avec ses nouveaux camarades de classe moins habitués que ceux de la cité phocéenne à ses origines ethniques. Soumise à la tyrannie de la fille du proviseur, elle doit également se battre contre ses démons intérieurs. Ceux-ci se matérialisent à travers d’horribles cauchemars qui la réveillent en hurlant, lui laissant le souvenir de visions effrayantes où surnagent une femme-djinn avec des crocs pleins de sang et de grandes ailes. Mais ses peurs nocturnes se transposent vite dans le présent avec l’apparition d’étranges excroissance sur ses omoplates ainsi, que d'un irrésistible dé sir de viande sanglante. Un mal être qui vient se juxtaposer aux légitimes inquiétudes soulevées par la présence de deux « men in black » qui l’attendent tous les soirs à la sortie du lycée et qu’elle à déjà aperçu à Marseille. Dés lors le lecteur est lentement immergé dans l’esprit en train de sombrer dans une oppressante folie d’un jeune fille de plus en plus mal dans sa peau et qui, déjà rejetée par son entourage, dissimule les transformations de son corps pour ne pas être encore plus sujette à l'ostracisme de ses semblables. A travers un récit à la troisième personne, des extraits de journal intime et de blog, nous sommes invités à partager l’existence de cette adolescence confrontée à la xénophobie, à l’intolérance, aux violences physiques et verbales venus de l’extérieur, mais également gangrené par un profond dégout d'elle-même. Souffre-t-elle d’une maladie osseuse incurable ou est-elle hantée par l’esprit de la djenneya, la femme djinn des légendes racontées par sa grand-mère ? Syrine s’interroge sans cesse, devenant de plus en plus solitaire et se renfermant sur elle-même Bien que les références aux mutants pourchassés comme les X-Men, et aux thématiques de Dracula ou de Twilight soient présentent dans ce livre, l’intrigue s’écarte résolument du clichés des superhéros au fatum tragique ou rédempteur. Le récit nous laisse seulement découvrir les difficultés d'intégration d’une jeune fille victime de la religion de son père, et de son éducation, tout autant que de l’étrange maladie qui la ronge. Nous partageons ainsi ses désirs et ses craintes d’adulte en devenir, la complexité de ses relations avec son père, qui fait pourtant de louables efforts pour ne pas écraser sa fille sous le poids de la tradition, mais surtout les douloureuses interrogations que lui posent son irréversible transformation. Plongé dans un réalisme communicatif à travers un décor englobant Marseille, Rennes ou Brocéliande, de situation, par le biais du réseau internet et des références culturelles à la culture bit-lit actuelle (comics, films ,blog), le récit oscille cependant vers le fantastique avec la résurgence d’un mythe vieux de plusieurs siècles. Forcée d’affronter toutes ses épreuves avec un courage qu’elle ne se soupçonnait pas de posséder, Syrine pourra cependant s’appuyer sur l’amitié de Gautier pour triompher de ses doutes et de ses angoisses et pour accepter de voir évoluer son corps en même temps que ses pensées. Avec ce roman, Sophie Dabat nous montre tout son talent d’écrivain, capable de sortir des sentiers battus, comme le choix pas si fréquent que ça d’une jeune « Beur » en tant qu’héroïne, et le traitement tout en délicatesse, en tendresse et en compréhension du difficile sujet de la mutation et de l'Autre déjà maintes fois abordé à travers la littérature, les films et les comics. Un façon d’écrire dont l’auteure s'explique dans la passionnante interview qu’elle a cordé à Vladkergan sur le blog http://vampirisme.com, nous permettant de mieux saisir toute la profondeur de ce premier opus d'une série qui transcende pas mal de poncifs du genre.

mercredi 9 février 2011

Philippe Tessier Bibliographie

TESSIER Philippe (Fr)
Philippe Tessier est un écrivain français passionné par les domaines de l'imaginaire. Créateur du jeu de rôle « Polaris », il a écrit une série de romans se situant dans le même univers, tout en traduisant d'autres jeux de rôle et des jeux vidéo tels que Baldur's Gate II ou Everquest. Du côté de la Fantasy on notera la parution des série « Sélénie des Terres mortes » chez Oskar Editions et de « Les loups d'Uriam » chez Black Book
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Séries
Les loups d'Uriam
(Black Book)
1.Tire D'Aile
Séléné des Terres Mortes (Oskar)
1.La ville sans nom
TESSIER Philippe (Fr)
Philippe Tessier est un écrivain français passionné par les domaines de l'imaginaire. Créateur du jeu de rôle « Polaris », il a écrit une série de romans se situant dans le même univers, tout en traduisant d'autres jeux de rôle et des jeux vidéo tels que Baldur's Gate II ou Everquest. Du côté de la Fantasy on notera la parution des série « Sélénie des Terres mortes » chez Oskar Editions et de « Les loups d'Uriam » chez Black Book
Tire D'Aile
(Roman) High fantasy
BLACK BOOK-A Dé Couvert, 9/2010 — 375 p., 19 €
SERIE : Les loups d'Uriam 1
COUVERTURE : Sylvain Sarrailh
Critiques : www.actusf.com (Kathleen); www.phenixweb.net (Mis Mopi)
→ Venu à la vie dans l'atelier de Maître Saule, un magicien en fuite, le jeune Tire-d'Aile est un pantin de bois doté d'une petite paire d'ailes d'où il tire son nom. Mais la magie anime son corps, une magie issue du bois qui le compose (une comme pour les vivenefs de Robin Hobb dans Les aventuriers de la mer) et qui le relie directement à la Reine des Morts régnant sur la sinistre île d'Yrkoss. Ce petit être plein d'innocence évolue dans un univers constitués par deux Entités principales, le Phénix, qui, réapparaît chaque matin pour apporter vie et lumière sur le monde, et la Dame de La nuit, qui lui succède en amenant ombres et obscurité dans son sillage. Aux côtés d'elles se trouvent les Divinités, des créatures nées de l'esprit des hommes, qui incarnent tout ce qu'il y a de bons et de mauvais en eux. Elles furent vaincues par les Légions Hérétiques de l'Empereur de Tyr Ashen et du haut sorcier Maarkhan. Enfin, les seigneurs Elémentaires complètent ce tableau. Ils sont les enfants des Entités. Chacun d'eux gouverne un élément, comme le feu, l'eau, le sable ou la terre. Ils règnent sur leurs éléments respectifs et sur toutes les créatures qui en sont issues. Ce monde est mis à feu et à sang par l'Empereur qui désire par-dessus tout s'emparer de la Flamme, une petite lueur aux formes fémines enfermée dans une lanterne, seule capable de protéger les derniers dieux de la folie des hommes et que Maître Saule a confié à Tire-D'Aile avant sa capture par les guerriers du redoutable Vortank. Et voilà le jeune pantin désormais livré à lui-même qui, pour obéir aux derniers mots que lui a soufflé son créateur, doit rejoindre Uriam, le pays des hommes-loups afin de retrouver la mystérieuse Vishana qui pourra lui en dire plus sur son fantastique destin. Un périple qui se transforme en formidable épopée, entraînant le lecteur dans un monde magique où les animaux sont dotés de la parole, où les végétaux pevent se révéler tentateurs et dangereux, et où cohabitent toutes sortes de créatures appartenant au légendaire du merveilleux, telles que sylphes, sorcières, sirènes, géants, dragon, licornes, pégases, fées et bien sûr loups-garous. Heureusement, Tire-D'Aile n'affrontera pas seul les multiples dangers semés sur son chemin, car une petite Compagnie s'est vite formée autour de lui, comprenant Nacre, le formidable loup-blanc, Cristal, une étrange petite araignée, une fée de rosée, une femme-ombre, Sulran, le trappeur humain qui a adoptés les capacité physiques des loups et bien d'autres êtres qui apporteront leur concours au jeune pantin tourmenté par les mystères de son origine et devenu un enjeu primordial dans la guerre qui se prépare, une force que les magiciens humains souhaitent s’approprier pour amenuiser définitivement le pouvoir des Dieux et des créatures féeriques. Et tandis qu'au prix de périlleuses aventures, le groupe ainsi formé se rapproche d'Uriam, le pays des redoutables growls, Tire-D'Aile ne sait pas encore qu'il court aussi à sa perte. Effet, jadis, quand Pyréas, l'ennemie juré des Légions Hérétique, avait été vaincue, elle avait confié à Maître Saule la clef du Cœur du Soleil et un fragment de son être, lui expliquant que la conjonction de ces deux éléments ajoutée à l'âme d'un individu portant sa marque pourrait la réveiller pour reprendre la guerre contre les troupes de l'Empereur. Cependant, le jour où il avait modelé le corps de Tire-D'Aile en mêlant la clef au bois dont était constitué le garçonnet, Maître Saule avait ouvert le Cœur du Soleil, libérant la Flamme primordiale qu'il contenait, une Flamme indispensable à la survie du Phénix. Désormais, celle-ci devait absolument reprendre sa place et, pour cela, il fallait que Tire-D'Aile pénètre dans le Cœur du Soleil faisant ainsi le sacrifice de son corps et de son âme. Mais peut-être trouvera-t-il le moyen d'échapper à cette fin inéluctable... c'est ce que nous saurons dans le second tome des Loups d'Uriam prévu dans le courant de l'année 2011 qui nous permettra de retrouver l'univers enchanteur créé par Philippe Tessier. Un monde qui emprunte à la fois au Pinocchio de Collodi, ainsi qu'à l'univers de Drak Crystal, sans oublier les grandes fresquesss de la Fantasy épique mêlant le récit quête initiatique à celui de batailles acharnées, comme La Belgariade et La Mallorée de David Eddings, avec un côté adulte moins prononcé. Une splendide entrée en matière pour la collection A Dé Couvert, où le talent de Philippe Tessier, le créateur du jeu de rôle Polaris, qui a participé à la traduction de nombreux jeux vidéo comme Baldur's Gate II ou Everquest, et de jeux de rôles tels que Advanced Dungeons & Dragons, peut s'exprimer à travers toute l'opulence de son imaginaire poétique et enflammé jamais à cours d'inspiration.

lundi 7 février 2011

ROBSON Justina L(ouise) A(lice) (Gb)
Site : www.justinarobson.com
Née en juin 1968 à Leeds, en Angleterre, Justina Robson a étudié la philosophie et la linguistique à l'université de York, puis elle a occupé divers emplois (secrétaire, rédacteur, coach de fitness) avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Etiquetté comme écrivain de hard science-fiction, elle s'est également tournée vers la Fantasy avec le cycle de « Lila Black »
Destination Faerie
(Roman) Fantasy urbaine / Techno Fantasy
BRAGELONNE-Milady Poche, 8/2010 — 478 p., 8 €
SERIE : Lila Black 3
TO : Quantum Gravity 3.Going under, Orion-Gollancz, 2008
TRADUCTION : Sara Doke
COUVERTURE : Larry Rostant
→ Dans ce troisième opus des aventures de Lila Black nous retrouvons notre jeune Cyborg dans le monde de Démonia où avec ses deux époux, l'elfe Zal et le démon Teazle, elle profite de quelques moments de tranquillité... qui ne vont pas durer. Car ses employeursla rrappellent vite sur Terre, ou plutôt Otopia, selon la terminologie en vigueur dans cette série. Un monde en proie aux incursions des Phalènes, des créatures d'origine féerique dont les autorités ne parviennent pas à déterminer les véritables intentions, ce qui les inquiète de plus en plus. D'où l'idée d'envoyer leur meilleur élément en mission dans le monde de Faerie, c'est à dire Lila Black. Accompagnée de toute son équipe, Zal, Teazle et le Diablotin Truc2Magie, notre cyborg de service débarque donc dans cet univers de prime abord idyllique. En effet, les faes sont beaux et talentueux et leurs inventions sont pleines de glamour et d'espièglerie. Cependant, elle ne tarde pas à découvrir que ce monde est en réalité placé sous la botte d'un redoutable tyran qui s'est rapidement débarrassé des présomptueux chevaliers venus pour l'affronter. Désormais c'est à Lila et ses amis de faire face à cette nouvelle menace. Une cyborg plongé dans l'action, mais aussi en pleine introspection, qui a passé une grande partie des premières pages du livre à se pencher sur les origines de la partie machine qui la compose s'imbriquant de plus en plus à l'essence même de son être grâce à la magie et la transformant en quelque chose de nouveau dont elle a beaucoup du mal à appréhender la véritable nature. De quoi la pousser vers la déprime, malgré le soutien de ses amis, et bien que l'action trépidante soit l'un des leitmotiv de son existence. Saupoudrant avec finesse les révélation sur son univers et les principaux personnages qui le composent, Justina Robson continue de nous proposer un agréable mélange de science-fiction et de fantasy en nouant et dénouant des intrigues qui finissent toujours par se rejoindre, et parvient ainsi à maintenir sans cesse ses lecteurs en haleine et dans l'attente du prochain tome du cycle, Chassing the dragon, sorti aux Usa en 2009.
Les autres titres de la série :
1.Bienvenue à otopia
2.Ascenseur pour Démonia
3.Destination Faerie

dimanche 6 février 2011

ROBSON Justina L(ouise) A(lice) (Gb)
Site : www.justinarobson.com
Née en juin 1968 à Leeds, en Angleterre, Justina Robson a étudié la philosophie et la linguistique à l'université de York, puis elle a occupé divers emplois (secrétaire, rédacteur, coach de fitness) avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Etiquetté comme écrivain de hard science-fiction, elle s'est également tournée vers la Fantasy avec le cycle de « Lila Black »
Ascenseur pour Démonia
(Roman) Fantasy urbaine / Techno Fantasy
BRAGELONNE-Milady Poche, 6/2010 — 479 p., 8 €
SERIE : Lila Black 2
TO : Quantum Gravity 2.Selling out, Orion-Gollancz, 5/2007
TRADUCTION : Sara Doke
COUVERTURE : Larry Rostant
→ Après les aventures vécues dans Bienvenue à Otopia, Lila Black, la jeune cyborg de 21 ans, se trouve désormais possédée par l'esprit d'une elfe nécromant et affublée de Zal, un petit ami elfe, démon et rock star. Mais l'OSA, l'agence chargée de la sécurité d'Otopia, ne lui laisse guère le temps de souffler, et l'expédie sur Démonia, la dimension des démons, pour, sous le couvert d'une mission diplomatique, apprendre comment Zal l'elfe a pu se transformer en démon, alors que le rapport à la magie des deux races est fondamentalement différent. Or Lila va très vite s'apercevoir que Démonia est un lieu terriblement périlleux où les passions sont cultivées à l'extrême. Un lieu dévolu à l'Art, à la sensualité et à la politique, où les tentatives d'assassinats sont devenus des pratiques sociales. Un endroit où elle fait une entrée plutôt ratée en tuant le démon qui l'a agressé et en s'attirant ainsi la vendetta de sa famille qui compte dans ses rangs le meilleur tueur de Démonia. Accompagnée d'un diablotin psychologue à ses heures, elle se fraye un chemin au sein d'une société gangrenée par les intrigues et les complots quotidiens, tout en prenant conscience de l'intérêt particulier portés par les démons aux diverses failles provoquées par la Bombe P. Et comme un plaisir ne vient jamais seul, parallèlement à sa trajectoire mouvementée, nous suivons les aventures de Zal, projeté en Zoomenon, et de Malachi, un fae de l'OSA lancée au milieu des failles entre les mondes à bord d'un étrange navire. Tandis que des réponses sont apportées aux question que se posaient le lecteur, d'autres interrogations naissent au fil des pages qui s'enchaînent les unes après les autres à un rythme palpitant. Un second volume et une second exploration qui nous permet d'aller de dimension en dimension, un peu comme dans le cycle des Portes de la Mort de Margaret Weis & Tracy Hickman, en décortiquant avec soin les mœurs et les coutumes des personnages qui les habitent.
Les autres titres de la série :
1.Bienvenue à Otopia
2.Ascenseur pour Démonia
3.Destination Faerie

Justina Robson Bibliographie

ROBSON Justina L(ouise) A(lice) (Gb)
Site : www.justinarobson.com
Née en juin 1968 à Leeds, en Angleterre, Justina Robson a étudié la philosophie et la linguistique à l'université de York, puis elle a occupé divers emplois (secrétaire, rédacteur, coach de fitness) avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Etiquetté comme écrivain de hard science-fiction, elle s'est également tournée vers la Fantasy avec le cycle de « Lila Black »
BIBLIOGRAPHIE (évolutive)
Série
Lila Black (
Milady)
1.Bienvenue à otopia
2.Ascenseur pour Démonia
3.Destination Faerie
ROBSON Justina L(ouise) A(lice) (Gb)
Site : www.justinarobson.com
Née en juin 1968 à Leeds, en Angleterre, Justina Robson a étudié la philosophie et la linguistique à l'université de York, puis elle a occupé divers emplois (secrétaire, rédacteur, coach de fitness) avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Etiquetté comme écrivain de hard science-fiction, elle s'est également tournée vers la Fantasy avec le cycle de « Lila Black »
Bienvenue à Otopia
(Roman) Fantasy Urbaine / Techno Fantasy
BRAGELONNE-Milady Poche, 5/2010 — 477 p., 8 €
SERIE : Lila Black 1
TO : Quantum Gravity 1.Keeping it real, Orion-Gollancz, 5/2006
TRADUCTION : Sara Doke
COUVERTURE : Larry Rostant
→ En jouant aux apprentis sorciers avec un bombe quantique du coté du Texas, les savant ont bouleversé l'équilibre du monde en ouvrant la voie sur plusieurs dimensions qui, désormais, se côtoient avec celle des humains rebaptisée Otopia. Dans ce mutlivers où la magie a fait une réapparition en force? il faut dorénavant compter avec Zoomenon, le royaume des élémentaux, des êtres entièrement constitués d'énergie, Alfheim, le monde des elfes, Démonia, celui des démons, Thanatopia, la dimension des morts, et enfin Faerie, le royaume des Faes. Pour assurer la sécurité d'Otopia, les humains ont créé l'OSA (Agence de Sécurité d'Otopia) qui compte dans ses rangs des êtres particulièrement doués pour la baston. Comme Lila Black, par exemple. Antrieurement, elle était plutôt douée dans son domaine, mais depuis une mission sur Alfheim, dont elle a failli ne jamais revenir (et sur laquelle on en apprendra plus tout au fil de l'intrigue) elle est passé dans une catégorie à part : celle des cyborgs. En effet son corps en grande partie déchiqueté a été recomposé façon robocop. Devenue une femme de chair et de métal bardée d'armes, de senseurs, et avec une sorte d'IA qui prend le relais quand elle perd conscience, Lila s'efforce de vivre dans ce nouveau corps qu'elle apprend peu à peu à maîtriser. Agent d'exception, elle se voit dés lors confier une mission plutôt délicate qui consiste à servir de garde du corps à Zal, un elfe plutôt original qui s'est mis en tête de devenir une rock star, déviation décadente pour les gens de son espèce qui lui promettent la mort par l'intermédiaire de lettres de menaces magiques. Ajoutez à cela un complot qui mijotte dans l'ombre, et une sorte de jeu amoureux lancé entre Lila et Zal qui, si elle perdait lui interdirait d'aimer à tout jamais. Bien sûr à travers ce mélange de technologie et de magie, on pense invariablement à Eddie Drood, le héros de L'homme à la torque d'or, de Simon R. Green ainsi qu'à l'univers des Shadowrun naguère publiés par les éditions Fleuve Noir. Mais Justina Robson sait apporter suffisammenttt d'originalité à son intrigue fertile en rebondissements de toutes sortes, pour que cette série puisstranquillementtt voler de ses propres ailes et s'extraire somme toute assez facilement de l'étiquette « chick-lit », c'est à dirlittératureree écrite par et pour la gente féminine en proposant un assemblage plutôt réussi d'influences qui onf fait le bonheur de l'urban fantasy le tout, mis au service d'une histoire riche en péripéties et aux personnages attachants que l'on quitte avec un certain vague à l'âme conduisant invariablement à se plonger très vite dans les prochains tomes du cycle.
Les autres titres de la série :
1.Bienvenue à Otopia
2.Ascenseur pour Démonia
3.Destination faerie