jeudi 17 mars 2016

La Longue Terre ◊
AUTEUR :  Terry PRATCHETT & Stephen BAXTER (Royaume Uni)
EDITEUR : Pocket SF 7211, 2/2016 — 475 p., 8.40 €
SERIE : La Longue Terre 1/
TO : The Long Earth, Transworld Publishers, 2012
TRADUCTION : Michael Cabon
COUVERTURE : Marc Simonetti
Précédente publication : L’Atalante-La dentelle du Signe, 5/2013 — 384 p., 23 € — Couverture de Leraf
→ Dans Quand Terrry Pratchett,  le maître de la Light Fantasy, auteur de l’inénarrable série du Disque-Monde, associe son talent d’écrivain à celui de Stephen Baxter, un chantre de la hard SF, on pourrait penser s’attendre à faire un grand écart de lecture qui accoucherait d’une souris. Et pourtant, ce n’est pas le cas. Du côté de la tendance scientifique, il y a l’ouverture sur la thématique des univers parallèles, et de celui du loufoque, le moyen d’y parvenir, un boîtier abritant un fil de cuivre, un commutateur, et une… pomme de terre, l’objet à la portée de tous les apprentis bricoleurs qui permet de glisser d’un univers à l’autre. Parmi ces slidders (pas ceux de la fameuse série) il y en a un cependant qui tire mieux que les autres sont épingle du jeu. Josué Valienti, en effet, n’à même pas besoin de cet étrange appareil pour sauter d’un monde à l’autre et explorer ces infinités de monde vide de toute présence humaine. Dés lors, il ne tarde pas à être contacté par TransTerre, filiale d’une mystérieuse entreprise  nommée Black Corporation pour entreprendre un fantastique qui voyage qui doit l’emmener aux frontières de la fameuse Longue Terre. Trouvant ainsi l’opportunité d’échapper à quelques démêlés avec les autorités de la Prime Terre, Josué s’engage dans cette aventure qui se déroulera à bord d’un dirigeable, en compagnie de Losbang, une intelligence artificielle qui se présente sous la forme d’un distributeur de boissons et qui se prétend la réincarnation d’un réparateur de motocyclettes tibétain. Evidemment la découverte des ces infinités de monde leur réservera pas mal de surprises, tandis que le lecteur, de flash back en multiples digressions sera amenés à suivre la trajectoire d’autres personnages au passé digne des meilleurs sujets de romans. Jamais ennuyeuse, l’exploration de ces terres vierges débouchera sur de multiples pistes exploitées par une humanité révolutionnée par cette découverte qui bouleverse l’équilibre des gouvernements. Peuples colonisés à la recherche de terres ancestrales non encore conquises, pionniers désireux de se lancer dans une sorte de nouvelle conquête de l’Ouest, individus cupides friands de ruées vers l’or, simple quidam en quête d’espace vital et désireux d’abandonner la réalité engoncée de la Terre d’Origine, toutes les destinées peuvent désormais se réaliser au sein de ces univers multiples pavés d’une myriade de possibilités. C’est donc un merveilleux voyage que nous sommes invités à partager dans le premier tome de cette fantastique série, préalablement publiée chez l’Atalante et qui compte déjà trois autres titres parus bientôt repris chez Pocket : La Longue Guerre – La Longue Mars – La Longue Utopie nous plongeant dans un délicieux délire digne du multivers de Michael Morcock ou du Monde du Fleuve de Philip Jose Farmer.
Autre couverture :