vendredi 24 juin 2016


La brigade de l’oeil
(Roman) Uchronie
AUTEUR : Guillaume GUERAUD (France)
EDITEUR : GALLIMARD-Folio SF 340, 2/2016 — 336 p., 7.40 €
COUVERTURE : Damien Venzi
Précédentes publications :
● Editions du Rouergue(doAdo Noir, 9/2007 — 416 p., 14 €  Couverture de Jean Lecointre
● Gallimard-Folio SF 340, 4/2009 — 336 p., 7.40 € — Couverture de Damien Venzi (avec bandeau gris haut de couverture)
→ Le monde n'allait pas bien et l'Impératrice Harmony était arrivée avec des messages clairs, La télévision est un poison, le web infecte nos esprits, le cinéma nous intoxique, et fédérateurs : les images sont dangereuses, elles sont fabriquées par ceux qui nous exploitent, elles sont les apôtres du capitalisme. Et la révolution fut avec pour leitmotiv : faire disparaître les images, photographiques, cinématographiques, numériques, peintures, dessins, gravures, illustrations, etc.... Dés lors Rush Island se coupe du reste du monde, les frontières de l'île sont fermées, les liaisons satellites sont coupées, les échanges internationaux interrompus. Rush Island devient une autarcie où tout bon citoyen est un citoyen aveugle. Et le grand nettoyage commence.  Ainsi naquit la Brigade de l'Oeil chargée de brûler les yeux à tout contrevenant coincé en possessions du moindre document prohibé. Falk en fait partie depuis vingt ans et avec son collègue Strummer, ils traquent sans relâche les délinquant, carbonisant sans état d'âme leur fond de l'oeil et la vitrée à l'aide du très efficace pyroculis. Cependant, organisé autour de l'insaisissable Fuji, un groupe de terroristes s'efforce de restaurer l'ordre ancien en cherchant à mettre la main sur tout ce qui peut ressembler à une ombre d'image. Alors, lorsque Kao tombe par hasard su un grenier empli de vieilles bobines de films, c'est la promesse d'un véritable trésor pour les membres de la résistance. Mais Falk, rongé par son passé, surveillé par le lieutenant McNee de la criminelle, qui ne pardonne pas à la Brigade d'avoir rendu sa femme aveugle, veille au grain. Depuis qu'il a découvert d'horribles choses sur Douglas son chef direct, il s'est rapproché de l'impératrice Harmony et doit évoluer sous la surveillance de Lynch le dangereux premier ministre expert en arts martiaux. Tout désormais le conduit sur les traces de Kao et de sa complice, Emma, la jeune bibliothécaire. Mais, en dépit de la terreur ambiante et du zèle de la Brigade, la loi Bradbury, qui interdit toutes les images depuis vingt temps sur l'ensemble du territoire ne demande qu'à être transgressée. Dés lors la répression sera autant sanglante que… brûlante. Pour sa première incursion dans le domaine de la SF Guillaume Guéraud, déjà connu à travers plusieurs romans paru aux éditions du Rouergue, nous délivre un véritable petit bijoux d'inspiration bradburienne (Fahrenhait 451) dont le déroulement en suites de scènes dérangeantes et finement ciselées mériterait amplement une adaptation cinématographique.
Autres couvertures :


Dragonhaven
(Roman) Jeunesse / Uchronie
AUTEUR : Robin McKINLEY (Usa)
EDITEUR : POCKET-Fantasy 7201, 6/2016 — 320 p., 7.40 €
TO : Dragonhaven, 2007
TRADUCTION : Morgane Caussarieu
COUVERTURE : Alexandre Chaudret
Précédente publication : Mnémos, 6/2015 — 288 p., 18 € 
→ Robin McKinley aime bien les dragons. Elle nous en avait déjà parlé dans son roman Casque de feu publié au Livre de Poche Jeunesse en 1987. Mais elle s'était aussi attaquée au merveilleux en nous donnant sa version toute personnelle du mythe de la Belle et la Bête avec Belle, paru chez Pocket en 1993. Ces deux romans nous renvoyaient cependant vers  un passé imaginaire. Or c'est dans le contemporain que nous plonge la réédition de Drangonhaven  préalablement édité chez Mnémos en 2015. Un passé toutefois légèrement décalé, puisque dans le monde décrit par Jake, le narrateur de l'histoire, les dragons existent bel et bien. Ou plutôt, ils sont son en voie d'extinction, comme le fameux draco australiens, le seul véritable dragon, décimé par les chasseurs australiens car l'endoctrine de dragon était devenu le nouvel aphrodisiaque à la mode. Heureusement, quelques parcs étaient parvenus à en préserver une infime quantité. Comme celui de Smokehill créé par une excentrique, le vieux Pete Makepeace qui avait hérité d'une vingtaine de dragons laissait pas son père détenteur de plusieurs hectares où l'on avait trouvé de lors. Un territoire qui, avec l'accord des amérindiens occupant les lieux, était devenu une véritable réserve où les draco australiens vivaient en paix protégé par un champ de force dont la technologie n'avait pas été percé à jour en dépit des efforts des braconniers. C’est là que Jake, le fils du Directeur avait été élevé, Affecté par le décès de sa mère à l'aube de ses 15 ans et la perte de son chien, il avait tendance à se retrancher du reste du monde et accueillit avec joie l'idée d'une randonnée en solitaire au cœur même du parc. Et c'est là que sa vie pris une toute autre tournure lorsque il tomba sur le corps d'une dragonne agonisante auprès du braconnier qu'elle avait réussi à tuer. Or, la femelle en mourant lui confie son unique rejeton encore vivant. Jake décide de d'adopter. Dès lors une étrange symbiose autant physique que mentale naît entre le jeune garçon et le dragonné. Une complicité qui n'ira qu'en grandissant au fur et à mesure que les années passent. Confronté à l'hostilité de la famille du braconnier tuée pour laquelle selon la formule consacrée « tout bon dragon est un dragon mort » Jaki et Loïs, la jeune dragonne qui vit désormais à ses côtés va progressivement découvrir la véritable nature de l'espèce menacé en développant avec elle une étroite empathie basée sur les échanges télépathiques. Et c'est désormais sur lui que reposera la survie la réserve toute entière... Un roman qui aurait pu être publié dans une collection pour adolescent dut fait de la jeunesse du principal héros dont on est amené à partager le panel d'émotions avec une précision chirurgicale, mais qui recèle toutefois un tas d'autres implications liés à l'approche de la différence, à la biologie, au développement du langage et aux rapport mouvementés entre la science et l'humanité. On est donc bien loin de la romantic Fantasy de Cœur de Dragon ou de la Fantasy humoristique des Dragons de l'île de Beurk.
Autre couverture : 

lundi 6 juin 2016


Les sept serpents
(Livre Jeux) Aventures Fantasy
AUTEUR :  Steve JACKSON (Angleterre)
EDITEUR : GALLIMARD JEUNESSE-Figthing Fantasy, 5/2016 — 316 p., 14.50 €
SERIE : Sorcellerie 3
TO : The seventh serpents, Fighting Fantasy Gamebooks, 1982
COUVERTURE & ILLUSTRATIONS : John Blanche
Précédentes publications :
● Gallimard Jeunesse/Folio Junior-Un livre dont vous êtes le héros 295, 9/1985 — 287 p., 8.80 €  — Couverture & illustrations de Jon Blanche (avec le logo Sorcellerie)
● Gallimard Jeunesse/Folio Junior-Un livre dont vous êtes le héros 295, 9/2004 — 287 p., 8.80 €  — Couverture & illustrations de Jon Blanche (avec le logo Fighting Fantasy)
● Gallimard Jeunesse/Folio Junior-Un livre dont vous êtes le héros 295, 4/2005 — 287 p., 8.80 €  — Couverture & illustrations de Jon Blanche (avec le logo Fighting Fantasy)
Les autres titres de la série : 1.Les collines maléfiques – 2.La cité des pièges – 4.La couronne des rois
→ Voici le troisième volume de la série Sorcellerie, l'une des séries phares de la collection Un livre dont vous êtes les héros de Gallimard Jeunesse, Il bénéficie ici d'une nouvelle présentation et d'un format plus grand 14 x 21 qui favorise la lecture, Un livre qui peut se lire indépendamment des autres titres du cycle et pour lequel les règles de combats sont celles appliquées dans le prototype des romans de cette série : Le sorcier de la Montagne de Feu. Pour cette aventure vous allez incarner un héros chargé de retrouver la fabuleuse Couronne des Rois, un artefact découvert par Chalanna le Réformateur et assurant à tous les monarques qui la possédaient tour à tour de faire régner la prospérité et la paix sur leurs royaumes respectifs. Malheureusement, lors de la nuit de la Lune Noire, alors que la Couronne se trouvait sur les terres d'Analand, elle fut dérobée et emportée dans la ville de Mampang située au  Kalkhabad une contrée balayées par la plus totale anarchie et surnommée Le Repaire de la Vermine du Bout du Monde. Votre mission consistera à ramener cette couronne en Analand afin d'éviter que le pays ne sombre dans le chaos. Pour cela vous devrez traverser les collines de Shamutanti, déjouer les traquenards qui vous seront tendus dans Kharé, la Cité des Pièges, puis vous frayer un passage dans les Terres des Fins Fonds avant d'atteindre la forteresse de Mampang ou vous attendra le terrible Archimage qui complote pour réduire en esclavage tous les royaumes voisins. Mais, attention, outre les multiples périls rencontrés sur votre chemin vous devrez également compter avec sept serpents monstrueux qui filent à vive allure vers Mampang afin d'avertir l'Archimage de votre venue. Pour cette aventure, si vous êtres un joueur débutant, vous pourrez choisir l'optique du jeu simple, c'est à dire sans magie et endosser les attributs d’un simple guerrier ou, si vous êtes un joueur expérimenté qui s'est déjà exprimé dans d'autres livres de la série, vous choisirez d'être un sorcier qui pourra entreprendre l'apprentissage de Formules Magiques qui vous procureront des armes bien plus puissantes que celles des communs des mortels. Dans tous les cas, sachez que, tout au long de ce périple, Libra, la déesse de la justice, veillera sur vous et sera prête à vous venir en aide, mais seulement une fois pour chacune de vos quêtes. Dés lors munis de deux dés, d’un crayon et d'une gomme, vous pourrez sans tarder vous lancer dans cette quête fantastique qui vous réservera bien des surprises et des heures de passionnante lecture.
Autre couverture : 
 

vendredi 3 juin 2016

La maîtresse de guerre
(Roman) Aventures Fantasy
AUTEUR : Gabriel KATZ (France)
EDITEUR : POCKET-Fantasy 7203, 3/2016 — 480 p., 8.50 €
COUVERTURE : Alexandre Chaudret
Précédente publication : Scrinéo, 1/2014 — 416 p., 16.90 €
→ De Gabriel Katz, les éditions Pocket nous avaient déjà donné à lire la réédition en poche des 3 tomes de la série Le puits de mémoires (précédemment parus chez Scrinéo) qui nous avaient entraînés sur les traces de 3 aventuriers amnésiques à la recherche de leur passé. Si la trame principale aurait pu sembler familière aux adeptes des jeux de rôles avec le choix d’un triptyque de protagonistes à connotation quête héroïque (assassin-mage-guerrier) l’intrigue s’était avéré beaucoup plus approfondie qu’une simple campagne de D&D, avec des caractères ambivalents finement ciselés et une description par petites touches d’un background réaliste et convainquant. Ce sont ces atouts que l’on retrouve dans ce nouveau roman qui, cette fois, met en scène une héroïne féminine, Kaelyn, l’enfant unique d’un maître d’armes qui va s’efforcer de trouver sa place au sein d’un monde en guerre où les hommes se taillent la part du roi. Pour prouver son courage et sa détermination, elle prendra la route avec une troupe de vaillants combattants en direction du sultanat d’Azman peuplé de barbares et autres hordes de cannibales. Fraîchement débarquée sur le terrain avec Darian, son nouvel amoureux, elle est cependant faite prisonnière par Hadrian, le Maître de guerre des troupes ennemis, qui, après avoir massacré ses compagnons, l’emmène comme esclave à Damnas, la capitale du sultanat. Là, elle devra jouer serré pour ne pas être vendu au plus offrant comme le voudrait Fenia, l’épouse d’Hadrian et la nièce du sultan. Grâce à un coup d’éclat, elle parvient à attirer l’attention du redoutable guerrier qui accepte de l’entraîner, car son but secret est de devenir à son tour Maîtresse de Guerre. Dés lors débute une suite de péripéties où serons amenés à suivre la progression des rapports entre le maître et son élève englués dans une guerre où le camp des barbares n’est pas aussi clairement défini qu’il le paraît de prime abord et où les intrigues de palais peuvent détruire les réputations, mais aussi les vies. Poursuivi par Dikaon, un amoureux défiguré et éconduit devenu un Waegs, fer de lance des Rouges, l’armée des Libérateurs en marche sur Damnas, elle devra aussi se méfier de Sharid, le fils du général Gahar, commandant suprême des troupes du sultan qu’elle a humilié en combat singulier, mais pourra compter sur des alliés précieux tels que la vieille servante Ladrian ou la courtisane Anamen. Nullement engoncée dans un costume d’amazone asexuée, Kaelyn va devoir démontrer toutes ses qualités de combattantes tout en laissant parler les émotions qui bouillonnent au fond de son cœur. De quoi séduire les lecteurs qui se laisseront sans mal captiver par la trajectoire hors du commun de cette héroïne décidemment bien attachante.
Autre couverture :