vendredi 16 juin 2017

L’ombre du pouvoir
(Roman) Médéiéval Fantasy
AUTEUR : Fabien CERUTTI (France)
EDITEUR : GALLIMARD-Folio 576 — 507 p., 8.20 €
SERIE : Le bâtard de Costigan 1
COUVERTURE : Alzain Brion
Précédente publication : Mnémos Icares, 2/2014 — 360 p., 20 € — Couverture de Emile Denis
→ Pierre Cordwain de Kostigan n’est pas un chevalier ordinaire. Bâtard d’une puissante lignée bourguignonne qui, à la mort de son père, l’a forcé à l’exil, il est devenu un assassin chevronné rompu à certaines pratiques magiques et chef d’une compagnie de mercenaires triés sur le volet. Poursuivi par la haine du Duc Eudes de Bourgogne en ce mois de novembre 1339 ses affaires l’amènent dans l’opulente cité de Troyes, capitale de la Champagne, le Comté le plus riche d’occident convoité à la fois par le Royaume de France et le Duché de Bourgogne. Sous l’influence de la comtesse Catherine, dernière princesse elfique de la lignée d’Aëlenwil, ce territoire étendant son influence bien plus loin que ses frontières ancestrales est devenu le refuge des races anciennes pourchassées un peu partout par l’expansion du christianisme. Car dans cette France féodale, nains, gobelins, orcs et elfes, bien que sur le déclin se mêlent encore aux contingences humaines.  Or, celles-ci présentement, se résument en un célèbre tournoi où les plus grands chevaliers du royaume vont pouvoir croiser leurs lances, tandis qu’une intense diplomatie nocturne se jouera dans le secret des ruelles sombres et des alcôves des palais. Un tournoi qui ouvrira les débats en attendant le point d’orgue des festivités : un banquet durant lequel la Comtesse Catherine choisira le futur époux de sa fille, la princesse Solenne, décidant par là même de l’avenir du Comté de Champagne. Deux prétendants sont sur les rangs, Robert de Navarre pour le roi de France et le baron Marc de Saulieu, pour le duché de Bourgogne. Celui-ci a les faveurs de la jeune princesse, mais il disparaît mystérieusement. La comtesse elfique charge alors Kosigan de la retrouver. Ce dernier en dépit de ses capacités surnaturelles dont il en connaît pas l’origine, son art de la manipulation, sa pratique de la joute ainsi que des ruses qui l’accompagnent, et son indéniable pouvoir de séduction sur la gente féminine, aura cependant du mal à échapper à ses nombreux ennemis, parmi lesquels ont peut compter le roi Edouard III d’Angleterre à qui il a jadis joué un fort vilain tour, représenté à Troyes par le vieux sénéchal Guillaume le Maréchal, mais aussi avec le non moins redoutable Gérard d’Auxois, noble bourguignon qui a juré de l’éradiquer de la surface de la terre, ainsi qu’avec l’autre prétendant, Robert de Navarre, prêt à toutes les félonies pour conquérir la main de la jeune Solenne et le Comté de Champagne par la même occasion. Parallèlement à cette intrigue, l’auteur nous fait partager les échanges épistolaires d’un certain Kergaël de Kosigan qui, dans les années 1899, se voit remettre par un notaire un étrange coffret ayant appartenu à l’illustre Bâtard, son lointain aïeul, et dont les pouvoirs magiques se laissent deviner au fur et à mesure que se tournent les pages de ce passionnant roman. Un livre qui, comme l’ont fait avec brio avant Jean-Philippe Jaworski avec ses Récits du Vieux Royaume, Mary Gentle avec Le livre des Cendres, ainsi que Henri Loevenbruck avec la série Gallica, ou encore plus récemment dans les rééditions Folio, celle de La voie des oracles de Estelle Faye, mêle avec brio l’Histoire et la Fantasy. Ici, c’est la période médiévale qui sert de background au récit. Une foisonnante époque de notre passé que Fabien Cerutti nous décrit avec la passion et l’expertise d’un médiéviste averti, accordant un soin particulier dans la description des diverses joutes qui rythment ce récit, sans cependant alourdir la lecture du livre dont la narration à la première personne accentue l’authenticité et permet au lecteur de s’identifier sans mal à la troublante personnalité du héros charismatique de la série, l’efficace mais pas toujours honorable Batârd de Kostigan.
Autre couverture :

samedi 10 juin 2017

Endgame Mission. L’intégrale
(Roman) Jeunesse / Postapocalypse
AUTEUR : James FREY (Usa)
EDITEUR : GALLIMARD-Hors Collection, 4/2017 — 480 p., 19 €
TO : Engame The complete training diaries, HarperCollins Children’s Books, 2015
TRADUCTION : Jean Esch
COUVERTURE : Anonyme
→ Endgame, c’est d’abord une trilogie pour adolescents qui a essaimé comme une traînée de poudre dès la parution du premier tome en 2014. Bénéficiant d’une stratégie économique finement ciselée avec, pour point d’orgue, la possibilité pour le lecteur de gagner une trésor de 500.00 dollars grâce à la résolution des énigmes proposées dans les livres à l’aide de codes et de cryptographes, cette série remporta un immense succès littéraire développé par la suite en 2015 sur internet qui deviendra la plateforme des contenus de l’histoire avec vidéos et nouvelles envahissant les réseaux sociaux, le tout alimenté par la création de comptes twitter pour chaque protagoniste. A l’origine de leur histoire et du fameux Engame, la chute de météorites sur notre planète. Seuls des héros soigneusement sélectionnés seront capables de permettre à la civilisation humaine d’avoir encore sa place sur Terre. Répondant à l’Appel, le 1er tome de la trilogie, ces représentants des douze civilisations terriennes (Minoenne, Olmèque, Sumérienne , Nabatéenne, peuple de Mu, etc…) ces adolescents triés sur le volet devront se battre pour sauver leur lignée tout au long de multiples péripéties retracées avec minutie par le talent d(‘écrivain de l’auteur qui en profite pour revisiter l’histoire de la planète et de l’univers à travers un style percutant qui distille à savante dose émotion et suspens. Dans l’intégrale que nous propose aujourd’hui les éditions Gallimard dans un gros pavés de 475 pages regroupant les 3 volumes de la série nous avons l’occasion de revenir sur les événements qui ont prévalu au choix de ces êtres atypiques sur lesquels va reposer le sort de l’Humanité. Intégrés dans des camps d’entrainements spécifiques à leur ethnie situés à l’abri des regards, ils devront d’abord s’extraire de la masse des candidats recrutés pour ce rôle. Là ils apprendront à survivre en toutes circonstance, mais aussi à donner la mort en infligeant le plus de souffrances possibles. Rompus à tous les arts du combat, capables de manier n’importe quelle arme, et de réaliser des prouesses physiques hors de commune mesure, ils devront également faire preuve d’une solidité mentale inflexible qui sera mise à rude épreuves lors des dilemmes qui leur seront proposés incluant des choix drastiques où ils devront faire abstraction de tout attachement familial, de tout lien d’amitié et de toutes relations de couples. C’est ainsi les secrets les plus intimes de l’apprentissage de Marcus, Kala, Chiyoko, Alice, Aisling, Shari, Maccabée, Jago, An, Hilal et Sarah, qui nous seront dévoilés entre ces pages. Un livre qui permet ainsi aux fans de la série de retrouver des personnages auxquels ils se sont entachés, de percer plus avant le voile de mystère qui entourent certains d’entre eux et, pour les néophites, de s’immerger rapidement au sein d’un univers, que certains ont comparé à celui de la série Hungergames, elle aussi basée sur la thématique des adolescents d’excellence, qu’ils découvriront au fil des pages de ces onze textes  retranscrits dans un style fluide et percutant qui tient sans cesse le lecteur en haleine et l’encourage à ne refermer le livre qu’après la lecture de la dernière page. Une véritable réussite sortie de l’imaginaire d’une auteur originaire de Cleveland, déjà auteur de la série Numéro Quatre, sous le pseudonyme de Pittacus Lore, qui n’a manqué aucune occasion d’avouer son amour pour la France et sa tradition littéraire, et qui s’est adjoint l’apport de Nils-Johnson-Shelton pour l’écriture des romans de cette série.